Formez-vous à la Distribution

Dans un marché en tension, il devient nécessaire de renforcer le positionnement des produits bio en rayon et diversifier ses circuits de distribution. C’est pourquoi INTERBIO vous propose, en partenariat avec Retail&Detail, deux formations sur mesure en Distribution.

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine et Retail&Detail ont collaboré proposer deux formations inédites et sur-mesure pour vous accompagner dans votre cheminement actuel :

Les + de notre programme de formations en distribution :

  • Un programme inédit et conçu sur-mesure selon vos besoins
  • Une mise en pratique immédiate dans le module de formation
  • Des cas pratiques et des mises en situation
  • Une adaptation spécifique aux produits bio
  • Des apports théoriques

Dates et tarifs :

  • Construire sa stratégie de distribution : 10 avril et 1 octobre 2024 ; 500 € HT par participant (repas inclus)
  • Externaliser sa force de vente : 19 septembre 2024 ; 450 € HT par participant (repas inclus)

Les formations se tiendront à l’espace l’Escart de la Maison Meneau à Saint-Loubès (33450) de 9h30 à 17h30

Modalités d’inscription :

Pour plus d’information, contacter Estelle Plante, chargée de mission d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine – 07 64 74 95 23

« Lait et fruits à l’école » : une aide européenne pour favoriser la consommation de produits bio

Le dispositif Européen « Lait et Fruits à l’Ecole » (« LFE »), géré par FranceAgrimer, finance la distribution de lait, produits laitiers et de fruits et légumes frais dans les établissements scolaires, de la maternelle à la terminale. L’objectif est de promouvoir des comportements alimentaires plus sains auprès des élèves. Sur le repas du midi, les produits subventionnés doivent être SIQO : un bon moyen de booster les achats bio en restauration collective !

Comment ça marche ?

  • Les établissements demandent un agrément annuel sur FranceAgriMer. Ils achètent des produits bio ou SIQO (ex : pomme bio, fromage AOP) et les distribuent aux élèves lors du déjeuner, en mentionnant le programme LFE sur les menus. Ils peuvent également distribuer des produits au goûter (SIQO et non SIQO).

À la fin de chaque trimestre, les fournisseurs envoient un récapitulatif des produits livrés aux établissements, qui font une demande de paiement de l’aide auprès de FranceAgriMer. Le seuil minimum d’aide versée est de 400 euros.
Pour connaître le montant potentiel de l’aide, les établissements ont accès à un Simulateur de calcul de l’aide ainsi qu’aux montants des forfaits d’aide pour chaque produit (ex : aide de 1,26€/kg pour des fruits frais bio).

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez Ondine LOUIS, chargée de mission d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine – 06 63 00 05 93

Les Ateliers Conseil de la restauration collective bio, locale et de qualité :  des journées pour s’outiller et agir !

Une nouveauté 2023 pour les collectivités…

Nouveauté de la rentrée scolaire 2023 du Pôle régional de compétences pour la restauration collective bio, locale et de qualité, les Ateliers Conseil visent à outiller et faciliter le passage à l’action des communes et collectivités aux quatre coins de la région. L’idée est de proposer des temps collectifs dans différents départements afin de répondre aux questions récurrentes des collectivités en matière de restauration collective et de partager des outils concrets de mise en œuvre. Les publics sont les élus, gestionnaires, cuisiniers de communes en priorité et autres collectivités ou établissements gérant un service de restauration collective. 

Le programme proposé alterne des temps théoriques collectifs et des temps de travail individuel d’autodiagnostic, le tout réparti sur 6h. Après une matinée dédiée à la découverte des enjeux et réglementations pour une alimentation plus durable en restauration collective, chaque participant peut tester différents outils gratuits pour concevoir des menus équilibrés, suivre ses achats bio ou bénéficier d’aides financières. 

À l’automne 2023, 52 personnes issues de 41 collectivités ont été accueillies lors de 4 premières sessions organisées en Dordogne, à Targon (33), Niort (79) et Limoges (87). Les évaluations des participants montrent un bon niveau de satisfaction. Ces derniers évoquent notamment la découverte et prise en main de nouveaux outils et l’intérêt d’échanger entre collectivités. 

…Reconduite et mise à jour en 2024

Cette action, soutenue par  la Région Nouvelle-Aquitaine et la DRAAF, et coordonnée par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec AgroBio Périgord, est reconduite en 2024 avec 6 nouvelles dates dès ce printemps. Le contenu sera mis à jour en fonction des actualités comme la « Cantine à 1 euro » avec bonification Egalim.

Contact

Véronique Baillon – 06 58 31 79 74

Actualités réglementaires – Mars 2024

Découvrez un condensé des dernières évolutions réglementaires de la filière biologique.

Cartobio

Depuis le 1er janvier 2024, la cartographie des parcelles bio par l’outil cartographique CARTOBIO devient obligatoire pour le contrôle des exploitations en Agriculture Biologique.
Il a été développé par l’Agence Bio et est destiné aux agriculteurs, aux organismes certificateurs et aussi aux DDTM pour instruire les demandes d’aide PAC.
Lors de la prochaine déclaration PAC, il faudra importer parallèlement le parcellaire 2024 en se connectant sur le site CARTOBIO et importer le parcellaire depuis TELEPAC ou depuis un logiciel de gestion agricole accepté.

Centre dʼaide : https://docs-cartobio.agencebio.org/agriculteurs.trices/pas-a-pas

Production animale

> La certification des chevaux de loisirs :

La certification des centres équestres et des chevaux de loisirs et à nouveau possible.

> Mise à jour de la Note de lecture Ablation des bourgeons de corne et écornage en agriculture biologique.
  • Prise en charge obligatoire de la douleur post-opératoire avec des analgésiques.
  • Mise à jour de la liste des médicaments vétérinaires répondant à ces obligations consultable en ligne.

Production végétale

> Mise à jour de la Note de lecture Matériel de Reproduction Végétal en AB :
  • Statut « Dérogation Temporaire » : pour les espèces « Hors Dérogation », création du statut « Dérogation Temporaire ». En situation de disponibilité insuffisante, une espèce ou un type variétal pourra être sorti temporairement de la liste « Hors Dérogation » pour une durée maximum de 6 mois, une fois par année.
  • MRV issus de plantes-mères non biologiques : les MRV issus de plantes-mères non biologiques destinés à produire des plants biologiques de toute espèce pérenne sont en Autorisation Générale. Il est possible de produire des plants biologiques d’espèces pérennes à partir de plantes-mères non biologiques.
  • MRV des espèces forestières, agroforestières, arbres et arbustes ornementaux hors plantes en pots :  les espèces non-agricoles ne produisant pas de produits agricoles commercialisables, ne rentrent pas dans le champ d’application de la règlementation biologique.  Pour les pépiniéristes, il est possible de produire des plants en pots certifiés AB de toute espèce végétale.
> Mise à jour de la Note de lecture Biodéchets compostés ou fermentés :
  • Définition des biodéchets : les biodéchets comprennent les déchets biodégradables de jardin, de cuisine et de restauration, ainsi que les déchets similaires provenant d’usines de transformation alimentaire. Certains emballages et déchets compostables peuvent également être considérés comme des biodéchets.
  • Gestion des biodéchets : les biodéchets doivent être collectés séparément et peuvent être compostés ou fermentés pour une utilisation en agriculture biologique. Certaines réglementations sanitaires s’appliquent aux sous-produits animaux contenus dans les biodéchets.
  • Utilisation en agriculture biologique : les biodéchets, y compris ceux provenant de la transformation à la ferme et du secteur tertiaire, peuvent être utilisés en agriculture biologique après collecte, déconditionnement éventuel et compostage ou fermentation.
  • Collecte séparée et traçabilité : les biodéchets doivent être collectés séparément dès la source, avec des contenants dédiés, pour faciliter le traitement spécifique. La traçabilité des flux de biodéchets est essentielle tout au long du processus.
  • Contrôle de la qualité : des contrôles de qualité sont effectués lors de la collecte et à la réception sur les plateformes de traitement.
  • Règles spécifiques : certaines règles s’appliquent à des aspects spécifiques, tels que l’utilisation des sacs plastiques, la gestion des déchets verts et des métaux lourds, ainsi que les conditions d’acceptation des biodéchets dans les installations de traitement.

Transformation

Champs d’application : certification de la stévia :

La seule infusion aqueuse non concentrée des feuilles de Stevia rebaudiana est exemptée de Novel Food. Elle est préparée simplement avec de l’eau, sans concentration ni extraction sélective. Son utilisation est restreinte aux infusions de thé, d’herbes et de fruits ainsi qu’aux boissons aromatisées non alcoolisées à base d’infusions de plantes, de thé ou de fruits, comme les thés glacés. Par conséquent, la plante Stévia et les boissons qu’elle génère sont certifiables en bio.

Ingrédients agricoles non AB autorisés

L’annexe IX du règlement UE n°889/2008 n’est plus applicable depuis le 01/01/2024. Elle est remplacée par l’annexe V partie B du RUE 2021/1165. Il s’agit de la liste des ingrédients d’origine agricole non biologiques qu’il est autorisé d’incorporer dans les 5% maximum d’ingrédients agricoles non bio dans les recettes de denrées bio.

Liste des ingrédients agricoles non bio autorisés dans les 5% de non bio dans les recettes (annexe V B du RUE 2021/1165) :

  • Algue arame (Eisenia bicyclis), non transformée
  • Algue hijiki (Hizikia fusiforme), non transformée
  • Écorce du Pau d’Arco Handroanthus impetiginosus («lapacho») (uniquement pour les mélanges de kombucha et de thé)
  • Boyaux (à partir de matières premières naturelles d’origine animale ou végétale)
  • Gélatine (issue d’autres sources que porcine)
  • Minéraux du lait en poudre/liquide (utilisés pour leur fonction sensorielle en remplacement total ou partiel du chlorure de sodium)
  • Poissons sauvages et animaux aquatiques sauvages, non transformés (uniquement provenant de pêcheries qui ont été certifiées durables et uniquement lorsqu’ils ne sont pas disponibles en aquaculture biologique)

Exportation vers la Corée

La République de Corée va faire des changements au niveau de leur système d’importation de produits biologiques (NASQ). Consulter le nouveau système.

Cet article est proposé par notre partenaire Certisud

Bordeaux se décline en bio !

La famille des vins bio de Bordeaux est fière d’intégrer la grande saga du Conseil Interprofessionnel du vin de Bordeaux à l’occasion d’une campagne de communication collective d’envergure.

Ensemble, tous singuliers

En 2024, les vins de Bordeaux prennent la parole collectivement, en France et à l’international, pour raconter toute leur diversité, celle des femmes et des hommes, de leurs terroirs, de leurs vins mais aussi des engagements durables, à travers une campagne de communication d’envergure signée “Ensemble tous singuliers”. La famille des vins Bio de Bordeaux (Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine & INTERBIO Nouvelle-Aquitaine) est fière d’intégrer cette grande saga pour valoriser la filière Bio et redonner envie aux consommateurs.

Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) devient ainsi la première interprofession viticole à décliner la campagne Pour nous, Pour la planète, #BioReflexe, portée au niveau national par l’Agence Bio.

Dévoilée officiellement à l’ensemble des professionnels de la filière lors du salon Wine Paris, la campagne incarne les femmes et les hommes qui font les vins de Bordeaux, du vigneron aux négociants, en passant par les cavistes, sommeliers, barmans, restaurateurs, etc. 

Ensemble tous singuliers - Campagne de communication CIVB Famille bio

Soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine, l’affiche des Vins Bio de Bordeaux a été co-construite par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine & les équipes du CIVB. On y retrouve le visage de Pascal Boissonneau, Vigneron Bio du Vignoble Boissonneau dans l’Entre-deux-Mers, le duo de restaurateurs Bio bordelais Les Récoltants et le bloc marque de la campagne nationale de l’Agence Bio.

Cette 1ère prise de parole de la filière Bio aux côtés du CIVB est inédite. Elle marque l‘importance de la viticulture biologique qui représente désormais 25% du vignoble bordelais. Ce n’est plus confidentiel et cela fait de Bordeaux le premier vignoble AOP BIO de France en superficie.

Nos vins sont beaux, nos vignerons sont bio !

Découvrir le film de campagne 👇

Pour en savoir plus sur la campagne, rendez-vous sur le site du CIVB.

Retour sur la commission bio nationale d’Intercéréales – Terres Univia

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine participe depuis juin 2023 aux réunions nationales du groupe bio des Interprofessions Intercéréales et Terres Univia et y représente l’ensemble des associations interprofessionnelles bio régionales. Les instances nationales reconnaissent l’apport des organisations situées sur les territoires dans la compréhension et le traitement des problématiques régionales.

Cette commission bio se réunit 4 fois par an à Paris : en février, juin, octobre et décembre. Celle-ci vise à échanger sur la conjoncture de la filière et à valider les bilans et prévisionnels de collecte et de mise en œuvre publiés par FranceAgriMer. Ces réunions périodiques réunissent les représentants bio des interprofessions des métiers du grain tel que La Coopération Agricole, les meuniers, les malteurs, les fabricants du bétail, etc.

La dernière réunion s’est tenue le 8 février 2024 et a abordé les thématiques suivantes :

Semis d’hiver

  • En France, 20% des surfaces prévues en cultures d’automne n’ont pas pu être réalisées.
  • En février, le taux d’emblavement est entre 75% et 85% mais des incertitudes sur la qualité et sur l’état d’enracinement demeurent (trop-plein d’humidité).
  • La Nouvelle-Aquitaine se trouve sur des niveaux plus faibles : on estime entre 50% et 70% les surfaces qui pourront être collectées.

Marché des grandes cultures bio au 31 décembre 2023

Blé tendre

Sur les 425 000 tonnes de blé tendre collecté à ajouter aux 140 000 t de stock de report, on estime que 117 000 t ne trouveront pas preneurs en bio. En ce qui concerne les utilisations, étant donné la baisse des prix payés sur la filière, les débouchés en fabrication d’aliments du bétail augmentent. En meunerie, on observe des baisses tant en bio qu’en conventionnel. Des contrats sont néanmoins renouvelés, ce qui est un bon signal.

Orge

En orge, le stock de report est encore important. L’orge de malterie, quant à lui, atteint un équilibre offre-demande. Les difficultés des filières animales pèsent sur les utilisations en céréales, la crise de la filière porcine affecte en particulier les utilisations d’orge.

Maïs

Les stocks de triticale et maïs sont revenus à des niveaux normaux, les utilisations de maïs en fabrication d’aliments du bétail sont très liées à la filière œuf bio et restent pour l’instant stables. En effet, la filière est en ce moment artificiellement maintenue par le manque d’œufs conventionnels.

Pois et féverole

Les volumes de pois et féverole trouvent preneurs et les prix sont rémunérateurs.

Oléagineux

En oléagineux, le soja souffre d’un marché peu dynamique, néanmoins, la production de soja reste une production à valeur ajoutée. En 2022, les prix étaient exceptionnellement hauts et déconnectés, cela explique la baisse observée en 2023.

  • Les prix à l’import restent abordables.
  • La capacité de trituration de la France est insuffisante : les imports se font souvent sous forme de tourteau.
  • L’importation reste nécessaire : 80% du soja français est utilisé en alimentation animale. Les besoins en soja pour l’alimentation animale sont de l’ordre de 131 000 t/an. La France en produit seulement 40 000 t.
  • Seulement 10 à 20% de la production est destinée à l’alimentation humaine dont le cahier des charges est assez contraignant.
  • Le tourteau est utilisé en alimentation animale et l’huile, le co-produit de la trituration, est difficile à valoriser.

Tournesol

En tournesol, la capacité de trituration française est évaluée entre 40 et 50 000 t. Étant donné les stocks, les prix ont baissé et sont proches du conventionnel. La commercialisation des huiles est difficile. Les marchés sont lourds. On observe beaucoup de déclassements vers le conventionnel en huile. Le marché est très compliqué également en huile de colza.

Impact des rendements sur les territoires

Le sud-ouest est plus touché par la baisse des rendements que le reste du territoire. En effet, les rendements en grandes cultures y sont plus faibles, le revenu à l’hectare est donc plus bas, l’impact de la conjoncture sur les exploitations est d’autant plus important.

Évolution du nombre de producteurs grandes cultures bio en France

Le bilan du nombre de producteurs entre 2022 et 2023 serait négatif (chiffres non encore consolidés). Il faut néanmoins considérer que dans la filière grandes cultures le nombre de producteurs ne reflète pas à lui seul l’état de la production. Nous devons également prendre en compte :

  • les exploitations qui repassent en partie en mixte ;
  • les surfaces non cultivées ;
  • les productions déclassées directement en sortie de ferme.

La prochaine réunion de la commission bio d’Intercéréales – Terres Univia se tiendra le 13 juin 2024 au siège de Terres Univia à Paris.

Natexbio Challenge : boostez votre projet bio !

Le concours Natexbio Challenge, accélérateur de projets bio, lance son appel à candidatures pour l’année 2024. Ce challenge, animé par la Fédération Natexbio, est un programme national d’accompagnement des porteurs de projets innovants dans le secteur de la bio.

Le Natexbio Challenge est l’opportunité pour les jeunes entreprises de bénéficier d’un accompagnement sur mesure pour développer et faire connaître leur projet bio. Les trois lauréats seront récompensés par une dotation financière, un stand offert sur la prochaine édition de Natexpo et seront mis en relation avec le réseau de distribution spécialisé bio.

Pour cette nouvelle édition, le Natexbio Challenge renouvelle sa formule : les inscriptions sont désormais ouvertes aux entreprises en activité depuis 5 ans maximum et qui portent un projet de production de produits bio ou des concepts innovants de distribution bio.
Autre nouveauté, cette année INTERBIO Nouvelle-Aquitaine devient partenaire de l’opération aux côtés des interbios régionales !

Date limite de dépôt des candidatures : 15 avril 2024

Plus d’info et candidatures sur natexbiochallenge.com

2ème rencontre des acteurs de la Grande Distribution en Région

Le mardi 16 janvier 2024 s’est tenue la seconde rencontre avec la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD), organisée par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine avec la présence de la Région Nouvelle Aquitaine et de la DRAAF. Les enseignes Auchan, Carrefour, Casino et Coop Atlantique ont répondu présents à l’invitation.

L’objectif de la rencontre était d’identifier des opportunités de valorisation et de promotion de l’offre bio locale en Grande Distribution et de déterminer un plan d’actions mutualisé pour 2024.

Les partenaires présents se sont alignés sur les axes de valorisation suivants :

  • Encourager les adhérents présents en rayon à utiliser les PLV dédiées (stop rayons, réglettes, flambeaux) mises à disposition par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine afin de rendre visible et communiquer auprès du consommateur sur le bio local.
  • Étudier la possibilité de monter des temps d’animations clé en main en magasins par enseigne pour animer et promouvoir de l’offre bio de Nouvelle-Aquitaine.
  • Prendre part aux salons professionnels dédiés produits régionaux organisés par les enseignes à destination des fournisseurs actuels et potentiels (exemple : le salon U qui s’est tenu le 7 mars dernier ; le salon Auchan qui aura lieu fin septembre).

Les discussions se poursuivent désormais individuellement avec les enseignes. La volonté des membres de la FCD de poursuivre le dialogue et les réflexions est forte. Une 3ème rencontre sera organisée en fin d’année pour dresser le bilan des actions menées sur 2024 et de préparer la feuille de route pour 2025.

Territoire BIO Engagé, retour sur une année de labellisation

Encore une belle année de passée pour le label Territoire BIO Engagé en Nouvelle-Aquitaine ! Depuis 2012, il valorise les communes et les collectivités pour leur engagement auprès de la filière bio soit sur le critère de la surface agricole soit sur l’introduction des produits bio en restauration collective.

2023, en quelques chiffres

2️⃣ > nombre de jurys réalisés en 2023
1️⃣8️⃣ > nombre de remises de label organisée par l’équipe
2️⃣5️⃣6️⃣ > labellisés au total dont 19 nouveaux pour 2023

L’année a également été marquée par deux événements phares pour le label dans la Région :

Bordeaux Métropole, 1ère métropole française labellisée

Le 1er juin dernier, Bordeaux Métropole est devenue la 1ère métropole française à obtenir le label Territoire BIO Engagé, avec 20,5% de surface agricole bio sur son territoire. Cette labellisation démontre qu’il est possible de mener un projet de territoire ambitieux y compris sur un bassin urbain.

La labellisation Territoire Bio Engagé obtenue par la métropole bordelaise met en valeur les bonnes pratiques agricoles des femmes et des hommes du territoire qui font le choix du double défi de nourrir les populations tout en respectant les ressources naturelles du territoire. Elle confirme également l’ambition forte du nouveau Projet Alimentaire Territorial de la métropole adopté fin 2022 d’accompagner l’agriculture biologique sur le territoire pour proposer une agriculture et une alimentation de qualité, qui rémunère mieux ses producteurs et préserve ses ressources telles que la biodiversité, l’eau ou le sol. L’objectif de Bordeaux Métropole est de passer à 30% de surface en bio en 2027, et 50 % en 2030.

7 collèges de Lot-et-Garonne récompensés !

En novembre 2023, à l’occasion de la 2e édition de la Semaine de la bio en Lot-et-Garonne, 7 collèges du département se sont vus remettre le label « Établissement Bio Engagé » pour avoir atteint plus de 22% de produits bio dans leurs menus. Le Département a profité de la Semaine de la bio pour proposer des animations au sein des établissements scolaires. Les élèves ont rencontré plusieurs producteurs bio, engagés dans le programme « Du 47 dans nos assiettes ».

👏 Félicitations aux établissements suivants : Collège Lucien Sigala (Duras), Collège Ducos-du-Hauron (Agen), Collège Jasmin-les-Iles (Agen), Collège Germillac (Tonneins), Collège Lucie-Aubrac (Castelmoron-sur-Lot), Collège Jean-Boucheron (Castillonnès), Collège Kléber-Thoueilles (Monsempron-Libos).

Top 3 des lauréats de Nouvelle-Aquitaine

Podium surface agricole

🥇 Moustey – 70% (Landes)
🥈 Callen – 69% (Landes)
🥉Montayral – 58% (Lot-et-Garonne)

Podium Restauration collective

🥇 Association SAGE (crèche) – 95% (Gironde)
🥈 Saint-Paul-la-roche – 94% (Dordogne)
🥉 Misson – 90% + mention Sud Ouest (Landes)

Rétrospective 2023 : une année bio engagée pour INTERBIO Nouvelle-Aquitaine

L’année 2023 vient tout juste de s’achever et l’heure du bilan a sonné. Retour sur 9 temps forts de notre année BIO engagée !

Séminaire administrateurs

Les administrateurs d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine se sont retrouvés en début d’année 2023 pour deux jours d’échanges et de travail afin de créer des liens et consolider la stratégie de l’association pour les années à venir. Trois axes stratégiques ont été redéfinis comme prioritaires : structurer & développer la filière bio régionale, soutenir l’introduction de produits bio en restauration collective et assurer la promotion de produits bio régionaux.

Forum Val Bio Ouest : du champ à la chope

La 2ème édition du Forum Val Bio Ouest s’est déroulée le 26 avril à Saint-Jean d’Angély (17). Il a réuni 80 participants qui ont pu découvrir les dernières actualités et tendances de la filière brassicole bio.
> Le replay de l’événement est disponible en ligne.

Accueil de la conférence de presse de l’Agence Bio

La conférence de presse annuelle de l’Agence bio s’est tenue le 1er juin à Bordeaux (33). Les chiffres de la bio 2022 ont été dévoilés par Laure Verdeau, directrice de l’Agence bio, lors de ce moment phare de la filière. Co-organisée avec INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, cette journée a également mis en avant le territoire et les acteurs de Nouvelle-Aquitaine et en particulier la filière viticole.
> Consulter le replay de la conférence

Labellisation de Bordeaux Métropole : une première en France

Avec 20,5 % de surface agricole bio sur son territoire, Bordeaux Métropole est la première métropole de France labellisée. Cette labellisation démontre qu’il est possible de mener un projet de territoire ambitieux y compris sur un bassin urbain. Bordeaux Métropole mène depuis 2021 une concertation avec ses 28 communes et a réuni près de 400 acteurs issus du monde de l’agriculture et de l’alimentation métropolitain pour aboutir à l’écriture d’un Projet Alimentaire de Territoire.

33 journées d’animations en magasins

2023 est indéniablement l’année du retour des opérations en magasins sous la bannière commune Bio Sud Ouest. De belles mises en avant des produits de nos adhérents à l’occasion de différentes opérations dans les magasins bio et les rayons bio de Nouvelle-Aquitaine : Semaine de la BIO chez Intermarché, le Tour de France des régions avec Pronadis, la Semaine de la bio dans le Lot-et-Garonne et la mise en avant de l’offre bio & locale des magasins bio de Bordeaux Métropole.

La bio de Nouvelle-Aquitaine se démarque sur les salons

Depuis de nombreuses années, INTERBIO organise avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine des collectifs régionaux sous la bannière BIO SUD OUEST sur les principaux salons de la filière bio. En 2023, la bio de Nouvelle-Aquitaine était présente en force sur trois salons professionnels pour un total de 610m2 (Biofach, Natexpo & Gourmet Sélection) et un salon grand public (Marjolaine).

8èmes Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité

La 8ème édition des rencontres professionnelles régionale de la restauration collective bio et locale s’est tenue le 18 octobre dernier à Saint-Junien (87). Cette édition a réuni près de 200 exposants et visiteurs qui ont pu découvrir l’offre bio, locale et de qualité de Nouvelle-Aquitaine, approfondir leurs connaissances et échanger sur les différents temps de la journée.

Visite sur le terrain avec Virginie Alavoine

Récemment nommée Directrice régionale de l’agriculture, Virginie Alavoine a visité, à l’invitation du Président d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, une coopérative girondine et des vergers de kiwiculteurs bio (Coopérative Kso). Plusieurs sujets cruciaux pour la filière ont été abordés à cette occasion, notamment : la communication et la promotion des produits bio, l’application de la loi Egalim et les marges et la réouverture de l’aide au maintien pour les agriculteurs bio. Virginie Alavoine et Philippe Leymat ont convenu de maintenir des échanges réguliers pour faire avancer les dossiers et maintenir les très bonnes relations de travail entre les services de la Draaf et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine.

Signature du Pacte régional d’ambition bio 2023 – 2027

En décembre dernier, notre Président Philippe Leymat a co-signé le Pacte d’ambition pour l’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine 2023 2027. En présence du Préfet de Région, du Président du Conseil Régional, du President de Bordeaux Métropole, du Maire de Bordeaux et des directeurs des deux Agences de l’Eau opérant sur le territoire régional, la signature a eu lieu au SIVU Bordeaux Mérignac.
Le pacte signé avec nos partenaires institutionnels et professionnels fixe des objectifs ambitieux de développement et d’accompagnement pour notre filière dont 30% de bio dans les cantines et 18% des surfaces agricoles.

Retour sur la 2e édition de la semaine de la bio en Lot-et-Garonne

Du 20 au 25 novembre dernier, la bio locale était à l’honneur pour la 2e édition de la Semaine de la bio en Lot-et-Garonne !

Depuis 2 ans, le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine co-organisent une semaine festive et pédagogique autour de la valorisation de la filière biologique auprès du grand public via différentes opérations : animations commerciales dans les magasins bio et la grande distribution, sélection d’ouvrages dans les librairies, menus bio et animations pendant la pause méridienne dans des collèges… 

Des animations toute la semaine

Les Lot-et-Garonnais ont put (re)découvrir des entreprises et producteurs bio & locaux à l’occasion de 15 dégustations et animations commerciales dans leurs magasins et rayons bio préférés (Biocoop Gaia – Port Sainte-Marie, Biocoop Pré Vert – Castelculier, Biocoop Pré Vert – Boé, Biocoop l’Albret Vert – Nérac, Biocoop Pré Vert Marché Couvert – Agen, La Vie en Vert – Tonneins, L’épicerie Vrac de Claire – Cancon, Le Marché de Léopold – Villeneuve-sur-Lot, Intermarché – Le Passage et Bioloklock – Montpezat).

Un rayon éphémère dédié à l’agriculture biologique dans les librairies indépendantes de Lot-et-Garonne (Librairie Livresse, Librairie Martin-Delbert & Librairie Libellule) était également proposé avec un tirage au sort pour remporter un panier gourmand offert par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine & ses partenaires.

Des menus bio dans les cantines des collèges
Toute la semaine, des animations pendant la pause méridienne avec l’intervention d’un producteur du département, ont été mises en place par le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne. Au programme pour les collégiens : menu bio, dégustations de produits et échanges avec les producteurs.

Un marché bio festif

La semaine s’est clôturée par un Marché bio festif le samedi 25 novembre de 10h à 17h, dans la Cour d’honneur de l’hôtel du Département à Agen. Une belle occasion de préparer les fêtes de fin d’année avec des produits festifs bio et locaux : vins et spiritueux, charcuterie, confitures, pâtes sèches, miel, confiseries, huiles, bières… 

💚 Merci à nos exposants : la ferme Lou Cornal, le Domaine de Pichon, la Boulangerie le Moulin du Cros, la Brasserie Natural Mystick, EARL Wenk, GAEC du Plainier, Les Champs du Geai, Oviatis, Christian Deleplanque, Horizon des Bastides, Distillerie du Grand Nez, Ferme de Lagrèse, SO Kombucha, Les Délices d’Émile, Pap’s, Graines des bastides, Cave de Mézin, Élevage Des Granges – Cosmétiques au lait de jument BIO, Les Jus du Soleil, La Ferme Saint-Martial, La Ferme Sain’BIOse, La Belle Récolte de Granabio, Domaine de Roccas, Les Oliviers de Brassagou, Sojami, Ferme des 3 soleils, Domaine Agroécologique de Barolle – Conservatoire Végétal, Pomme Juliet, La Pépinière Terra’Terre & les Vergers de Saint-Sulpice.

Des ateliers pédagogiques pour toute la famille étaient également proposés toute la journée par Biaugerme & l’Association Au Fil des Séounes et l’association Mêli les mots a enchanté petites et grandes oreilles autour de contes et autres belles histoires.

7 collèges récompensés par le label Établissement BIO Engagé

7 collèges du Département de Lot-et-Garonne ont reçu le label Établissement BIO Engagé pour avoir introduit plus de 22% de produits #bio dans leurs menus. Le label a été remis aux établissements en présence de Sophie Borderie, Présidente du Département, Virginie Lebraud, Conseillère Régionale et Thomas Breuzet, Administrateur d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine.

Le département soutient depuis plusieurs années la montée en compétences des équipes de restauration grâce à des accompagnements individuels et des temps de formation dédiés.
Il est aussi engagé dans l’amélioration de la qualité des produits proposés aux collégiens au travers de la mise en place d’un marché commun pour l’ensemble des établissement « Du 47 dans nos assiettes » qui propose un maximum de produits frais locaux et bio.

Félicitations aux collèges Ducos-du-Hauron et Jasmin-les-Iles à Agen, collège Lucien Sigala à Duras, collège Germillac de Tonneins, collège Lucie-Aubrac à Castelmoron-sur-Lot, collège Jean-Boucheron à Castillonnès et collège Kléber-Thoueilles à Monsempron-Libos.

Bordeaux Métropole met les produits bio à l’honneur !

Top départ des animations en magasins bio de Bordeaux Métropole !

À compter du samedi 2 décembre 2023 et jusqu’à fin février 2024, l’offre bio et locale est mise à l’honneur dans 16 magasins bio partenaires de l’événement.

Soutenu par Bordeaux Métropole et organisé par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, ce projet ambitieux et inédit allie animations de dégustations, circuits courts et sensibilisation en magasin sur tout un trimestre.

Au-delà de la mise en lumière du savoir-faire territorial et de la richesse de l’offre bio locale, entreprises, producteurs et distributeurs bio de la Métropole bordelaise s’unissent pour rappeler les fondements de l’Agriculture Biologique et sensibiliser à nouveau les consommateurs aux enjeux et valeurs de la bio.

🍽 Café Michel, Destination, Brasserie Parallèle, Unaju – Manufacture de Bordeaux, Brasserie La Lune, Loc’Halle Bio, Chocolaterie Origines, Mana Organic, Locadélice, Maison Meneau, Vitagermine, Maison Amanieux, La Maison de l’ail noir, Maison Rémy Brèque.

🛒 BIOCOOP (Cenon 4 Pavillons, Mérignac, Pessac, Gradignan Saveurs et nature, Caudéran, Gambetta, Chartrons, Talence) Au Jardin d’Alice, Biotiga, La vie saine Bordeaux, Le Marché de Léopold (Eysines et Villenave d’Ornon), Naturalia (Le Bouscat et Bordeaux Judaïque).

Actualités réglementaires – Décembre 2023

Découvrez un condensé des dernières évolutions réglementaires de la filière biologique.

Arômes

Le passage du guide de lecture concernant les arômes bi-goût a été supprimé.
> Certification d’un arôme bi-goût
Les arômes « bi-goût » (type citron-cassis) ne sont pas considérés comme des arômes naturels de X, ils ne sont donc pas certifiables, sauf accord de la DGCCRF (gestion au cas par cas).
> Utilisation d’un arôme bi-goût
La mention sur la fiche technique de l’arôme bi-goût de la conformité de son statut au regard de l’Art 16.4 du 1334/08 doit être présente.

Points relevant de l’harmonisation en CEBIO (association des OC BIO)

Chanvre : Après harmonisation CEBIO et en l’attente d’une position claire de la DGAL, les OC ont décidé de permettre à nouveau la certification de certains produits à base de fleurs et de feuilles : les produits à base de fleurs et de feuilles sont de nouveau tous certifiables. Seuls les produits enrichis en CBD, où le process de fabrication cherche clairement à concentrer le CBD ne sont pas certifiables. Le terme CBD est donc à retirer au niveau des dénominations commerciales.
Extraits naturels de bois de chêne : Dans les vins spiritueux, l’INAO considère l’extrait naturel de bois de chêne comme un ingrédient et pas comme un arôme. Par conséquent, il est nécessaire de faire une dérogation pour pouvoir utiliser cet ingrédient.
Lavage de légumes : L’utilisation de chlore alimentaire pour le lavage des légumes est non conforme.
Utilisation d’additif dans un rôle d’auxiliaire : L’utilisation du carraghénane en tant qu’auxiliaire dans la bière est conforme car il est listé dans les annexes du RUE 2021/1165 en tant qu’additif. L’utilisation du CO2 pour la conservation des grains est conforme puisqu’il est autorisé en tant qu’additif, auxiliaire technologique et produit phytosanitaire.
Paille de riz : La paille de riz, utilisée en tant qu’auxiliaire de fabrication (filtration) pour fabriquer de la bière, doit être biologique.

Distributeurs et détaillants

Magasin de producteurs : Dans le cas des organisations/magasins de producteurs, il n’y a pas d’obligation de contrôle lorsque ces structures ne sont pas propriétaires de la marchandise et ne vendent pas eux même les produits. Chaque producteur est alors responsable de la vente de ces produits.

Import/export

Etats Unis (Info INAO – aout 23)
La règlementation biologique Américaine NOP (National Organic Program) va évoluer d’ici quelques mois. En effet, le grand changement apporté au règlement NOP depuis 2001 est en cours via le Strengthening Organic Enforcement (SOE) : Renforcement de l’application de la réglementation bio. La date de mise en œuvre du SOE est fixée au 19 mars 2024.
L’équivalence UE/USA reste inchangée. Cependant, les contrôles en douane vont être renforcés et la procédure d’émission du NOP Import Certificate va changer. Pour rappel, le NOP Import Certificate est actuellement obligatoire à chaque export de produit biologique vers USA via l’équivalence UE/USA.
Toutes les importations de produits biologiques entrant aux États-Unis devront être associées à un certificat d’importation électronique (NOP Import Certificate) après le 19 mars 2024.
À partir de mars 2024, il sera systématiquement contrôlé grâce à la mise en place d’un système électronique. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de l’USDA.

Mise à jour des textes règlementaires

Mise à jour du GDL, version du 16/10/2023 puis du 07/11/2023 ainsi que les notes MRV, étiquetage et biodéchets.

Ajout du règlement étiquetage Petfood RUE 2023/2419.

Ajout du nouvel avenant au RUE 2021/1165, le RUE 2023/2229.

Cet article est proposé par notre partenaire Ecocert

Réunion annuelle du Club des financeurs

Comme les années précédentes, les membres du Club des financeurs ont été conviés pour s’informer et échanger sur le marché de la bio, l’état des lieux des filières bio et les projets bio qui se développent sur le territoire. Vingt personnes ont répondu présentes pour ce rendez-vous qui s’est tenu le 15 novembre dernier.

Le marché de la filière bio

La réunion s’est ouverte sur un état des lieux de la filière bio pour permettre aux membres du Club d’avoir une meilleure appréciation du secteur et des perspectives de développement.
Les participants retiendront que le marché bio alimentaire global a stabilisé sa baisse à -2,7 % sur le 1er semestre 2023 (vs -4,6% en 2022). Cependant, certains circuits de distribution montrent des signes encourageants, notamment la restauration collective et les artisans-commerçants (en particulier les artisans boulangers) qui enregistrent une hausse en 2023. De même, le réseau spécialisé enregistre un frémissement porté par la croissance des produits à poids variables.

Les filières bio régionales

Ce temps d’échange s’est poursuivi avec une présentation de la conjoncture et des tendances pour chacune des filières de Nouvelle-Aquitaine (les grandes cultures, les fruits et légumes, les PPAM, la viticulture, les viandes, les œufs et les laits). Les points suivants ont été développés pour chacune des filières :

  • la production ;
  • le marché et la collecte ;
  • la consommation ;
  • situation et enjeux des entreprises de la filière.

Ces présentations ont suscité de nombreux échanges avec les participants qui ont complété les constats.

Zoom les accompagnements publics

Les institutions publiques accompagnent le Club des financeurs depuis sa création, la réunion annuelle du Club permet d’identifier les dispositifs d’aides accessibles aux opérateurs de la filière bio ainsi que de connaître leurs dernières évolutions.

Ainsi, la Région Nouvelle-Aquitaine a présenté les évolutions des ambitions Neo Terra et l’état des lieux des projets soutenus par les dispositifs Industries Agro Alimentaires et Amont Aval mais aussi AlterNA.

De son côté, DREETS a développé un dispositif de soutien et conseil destiné aux entreprises en difficulté. L’objectif est de pouvoir mettre en œuvre les solutions adaptées de soutien aux entreprises en difficulté dès la détection des premiers signes.

La réunion s’est clôturée par la visite de la Maison Meneau qui accueillait la réunion.

Qu’est-ce que le club des financeurs ?

Vous ne connaissez pas encore le club des financeurs ? Martine Cavaillé, animatrice du club vous présente le Club, ses objectifs et son fonctionnement dans la vidéo ci-dessous.

Votre contact

Martine Cavaillé, coordinatrice d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine : 06 22 81 53 38

La bio de Nouvelle-Aquitaine se démarque sur les salons !

Depuis de nombreuses années, INTERBIO organise avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine des collectifs régionaux sous la bannière BIO SUD OUEST sur les principaux salons de la filière bio. Sur cette fin d’année, la bio de Nouvelle-Aquitaine était présente en force sur trois salons.

Gourmet Sélection, un salon prometteur pour le secteur de l’épicerie fine bio

Pour la deuxième année consécutive, un collectif d’adhérents INTERBIO Nouvelle-Aquitaine a exposé sur le salon spécialisé de l’épicerie fine, Gourmet Sélection les 10 & 11 septembre derniers. Le collectif a doublé cette année puisque 10 exposants ont participé et ont représenté la région sur une surface totale de 60 m2. Avec un visitorat de 4 300 professionnels du secteur de l’épicerie fine, c’est une édition très satisfaisante et qualitative puisque les adhérents ont eu en moyenne 35 contacts sur les deux jours de salon, dont 29 jugés intéressants. La typologie des visiteurs – à 54% d’origine régionale et 46% venant d’Île-de-France – est majoritairement composé d’épiciers indépendants (3/4 des visiteurs). On croise également sur le salon des chaînes nationales d’épicerie, des restaurateurs, des grossistes, importateurs ou courtiers, ainsi que quelques magasins bio.

Les inscriptions pour Gourmet 2024 (15 & 16 septembre, Porte de Versailles) seront ouvertes à partir de janvier 2024, pour plus d’informations contacter Estelle Plante : 07 64 74 95 23

Natexpo Paris : Bio Sud Ouest, le plus grand collectif régional

Comme chaque année, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine a organisé un collectif Bio Sud Ouest sur le salon national des produits biologiques, Natexpo. Cette année, la région Nouvelle-Aquitaine était le plus grand collectif régional de l’événement en nombre d’exposants et surface d’exposition : 48 adhérents sur une surface totale de 394 m2. Malgré le contexte difficile que connaît la filière, cette édition était tout de même satisfaisante, la fréquentation était bonne avec plus de 11 000 visiteurs professionnels, dont un tiers de circuits bio spécialisés. Avec en moyenne 54 contacts par entreprise sur ces trois jours de salon, les exposants ont pu rencontrer leurs clients habituels (43%) ainsi que des prospects (29%). Le salon Natexpo reste donc incontestablement le rendez-vous de la filière biologique, quelque soit la situation du marché.

Mention spéciale pour notre adhérent Lou Prunel, qui s’est démarqué en remportant les trophées de la bio avec sa pulpe de pruneaux aux noix du Sud-ouest.

Les inscriptions pour Natexpo Lyon 2024 (les 22 &23 septembre, Eurexpo Lyon) sont ouvertes jusqu’au 15 janvier 2024, pour plus d’informations contacter :

Marjolaine : Le salon grand public

Rendez-vous incontournable de tous les acteurs de la filière biologique, le Salon Marjolaine rassemble chaque année exposants et consommateurs au mois de novembre au Parc Floral de Paris.

Depuis plus de 10 ans, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine organise un collectif de producteurs et d’artisans certifiés en agriculture biologique sous la bannière collective BIO SUD OUEST.

Cette année, ce sont 10 exposants sur 85 m2 qui ont participé à la nouvelle version de Marjolaine avec en grande nouveauté le passage de 9 à 5 jours de salon. Avec une fréquentation quotidienne à +30% comparée à l’édition précédente, le salon semble avoir retrouvé son public, malgré un contexte économique difficile.

Les inscriptions pour Marjolaine 2024 seront ouvertes à partir d‘avril 2024, pour plus d’informations contacter Marine VEYRIES : 06 69 79 69 93.

2e édition de la Semaine de la bio en Lot-et-Garonne

Le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine co-organisent la 2e édition de la Semaine de la bio, du 20 au 25 novembre prochain. Cet événement a pour objectif de mettre en avant la filière biologique du département, en la valorisant auprès du grand public via différentes opérations : animations commerciales dans les magasins bio et la grande distribution, sélection d’ouvrages dans les librairies, menus bio et animations pendant la pause méridienne dans des collèges… 

De nombreuses entreprises et producteurs bio du département se sont mobilisés sur cette semaine bio & locale :

Alliance BioDistillerie du Grand NezOviatisSojamiPap’sLa manufacture végétaleLa Lémance – Fromagerie & Laiterie bioBrasserie Natural MystickBioloklockLes Délices d’Émile – Les Récoltes de Montillet – PrukibioMiel Christian DeleplanqueCave de mézin – Ferme Lou Cornal – D’Âme Nature – Domaine de Pichon – Boulangerie le Moulin du CrosFerme de LagrèseSo KombuchaGraines des BastidesVallée Verte – Ferme Saint Martial – Ferme Sain’BioseFerme des 3 soleilsElevage d’Alpagas et de chèvres angoraLes Oliviers de Brassagou – Da Ros – GAEC Philippe et Myriam Martin – Les Champs de Geai – HappeazOh My Pop

La bio à l’honneur dans le 47 animations 👏

Animations et dégustations de produits bio

Du 20 novembre au 25 décembre, différentes opérations sont proposées pour valoriser la filière biologique et faire découvrir les produits bio et locaux aux habitants :

🛒 Des animations en magasins bio et en grande distribution
Les Lot-et-Garonnais vont (re)découvrir des entreprises et producteurs bio & locaux dans leurs magasins préférés. Rendez-vous dans 10 points de vente du territoire : Biocoop Gaia – Port Sainte-Marie, Biocoop Pré Vert – Castelculier, Biocoop Pré Vert – Boé, Biocoop l’Albret Vert – Nérac, Biocoop Pré Vert Marché Couvert – Agen, La Vie en Vert – Tonneins, L’épicerie Vrac de Claire – Cancon, Le Marché de Léopold – Villeneuve-sur-Lot, Intermarché – Le Passage et Bioloklock – Montpezat.

📚 Un rayon éphémère dédié à l’agriculture biologique dans les librairies indépendantes du Lot-et-Garonne avec un tirage au sort pour remporter un panier gourmand offert par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine & ses partenaires

  • Librairie Livresse à Villeneuve-sur-Lot
  • Librairie Martin-Delbert à Agen
  • Librairie Libellule à Marmande

🍽 Des menus bio dans les cantines des collèges
7 collèges du département se verront remettre le label « Établissement BIO Engagé », pour leur engagement dans l’introduction de produits bio dans les menus, lors du marché bio festif le 25 novembre. Toute la semaine, des animations pendant la pause méridienne avec l’intervention d’un producteur local, seront mises en place par le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne.

Un marché bio festif

La semaine se terminera par un Marché bio le samedi 25 novembre de 10h à 17h, dans la Cour d’honneur de l’hôtel du Département à Agen. Une belle occasion de préparer les fêtes de fin d’année avec des produits festifs bio et locaux : vins et spiritueux, charcuterie, confitures, pâtes sèches, miel, confiseries, huiles, bières… 

Au programme : 

  • Une vingtaine de producteurs et d’entreprises bio du 47
  • Des dégustations de vins et produits bio
  • Des animations & ateliers pour toute la famille
    • Atelier ludique et sensoriel pour découvrir le monde de la graine avec Biaugerme. : Saurais-vous reconnaître la graine de laitue, de carotte ou de radis ?
    • Atelier pédagogique autour de l’alimentation saine et durable avec les outils de la malle pédagogique À la bonne Fr‘enquête par l’association Au fil des Séounes : L’alimentation est un levier pour s’interroger sur des pratiques de production et de consommation plus favorables à l’environnement et à la santé. Nous donnons des clés pour faire évoluer ses habitudes, semer, cuisiner, acheter, manger, recycler… et comprendre les différents enjeux de la fourche à la fourchette !
    • Quizz interactif sur la réduction des déchets animé par Le chapiteau vert,
    • Conteur de belles histoires pour petites et grandes oreilles…
  • Un espace pépiniéristes bio pour découvrir arbres et arbustes du Lot-et-Garonne,
  • Restauration bio sur place

Un projet mené par

En partenariat avec

Grandes cultures bio : des stocks importants et un marché tendu

La commission grandes cultures bio d’INTERBIO s’est tenue, pour la deuxième fois de l’année, le 19 octobre à Saint-Loubès (33) et a réuni plus de 30 participants.

Ce temps a été l’occasion de faire le point sur le marché, la production et le bilan prévisionnel de la collecte bio, ainsi que de revenir sur les travaux filière achevés et en cours. Pour compléter, Jean Bellot (Bellot Minoteries) a présenté un état des lieux de la filière meunière bio française.

Le marché des grandes cultures bio en 2023

Sur le 1er semestre 2023, le marché bio alimentaire global stabilise sa baisse à -2,7% (vs -4,6% en 2022). Les différents circuits de distribution et enseignes ne sont pas affectées de la même manière par cette baisse de la consommation :

  • Les artisans-commerçants enregistrent une hausse de 1,1% avec un marché qui s’annonce porteur pour les artisans boulangers.
  • Le secteur de la restauration collective continue également d’augmenter ses volumes.
  • Certaines enseignes de la GMS continuent d’honorer leurs contrats tandis que d’autres poursuivent les déréférencements.
  • Le réseau spécialisé enregistre un frémissement porté par la croissance des produits à poids variables.

Les mises en œuvre de la meunerie devraient baisser de -5% (vs -9% annoncés en début d’année) et les fabricants d’aliments du bétail de -7% (vs -15% en début d’année). Malgré cela, l’export perd du terrain en raison des coûts élevés du fret, de prix bas et d’une consommation en berne dans les pays habituellement importateurs.

L’état des lieux de la collecte et des mises en œuvre

Les stocks étaient très importants dès le début de collecte 2023. Afin de rééquilibrer la situation, une partie des céréales est déclassée en conventionnel. Ainsi, 27% des volumes de céréales devraient être déclassés sur l’année. Les volumes contractualisés avec les organismes stockeurs, qui œuvrent pour valoriser au mieux les productions, sont privilégiés sur les marchés bio. Néanmoins, cette situation a une incidence sur les prix qui connaissent une importante baisse.

Les grandes cultures en région sont en grande partie destinées à l’alimentation animale. Cependant, la filière avicole est encore en difficulté et la filière porcine, consommatrice d’orge, a vu ses volumes déclassés à hauteur de 40% en 2022. Ce contexte difficile entraîne une augmentation d’autant plus importante des déclassements des productions vers le conventionnel.

Les opérateurs font face à des problématiques de débouchés présentes sur les principales filières en bio et les collecteurs vont s’attacher à rationaliser les coûts de stockage. Dans ce contexte, les opérateurs ne recherchent pas de nouveaux volumes ou nouvelles surfaces, ils s’organisent aujourd’hui pour valoriser un maximum les volumes contractualisés.

Le frémissement de reprise des marchés et l’assainissement des stocks actuels pourraient être annonciateurs de prix plus rémunérateurs sur les collectes à venir.

La filière meunière bio française

La filière meunière bio fait également face à un marché à la baisse. Les stocks de blé sont importants et les mises en œuvre baissent davantage dans la façade ouest que dans l’Est de la France.

Le circuit des artisans boulangers représente 49% des débouchés de la filière meunière en bio et les ventes de pains bio représentent 10% des parts de marché de ce circuit. Cette part de marché est deux fois plus importante que sur le marché alimentaire global. Les boulangeries artisanales 100% bio connaissent actuellement un développement remarquable.

Les travaux filière grandes cultures en région

La commission est l’occasion de planifier et faire un point sur les travaux sur la filière menés par INTERBIO :

  • L’actualisation de l’étude sur les seuils économiques du blé au pain est prévue sur 2024.
  • Le groupe de travail ADAPT’AB va commencer à construire un plan d’action pour répondre aux enjeux climatiques et de marché.
  • L’enquête sur les besoins des organismes stockeurs est renouvelée pour sa 9° édition.

Samuel Jariais de Agribio Union a été réélu à l’unanimité à la présidence de la commission Grandes cultures bio d’INTERBIO pour les 2 prochaines années.

Contact

Pour en savoir plus sur la commission Grandes cultures bio,
contactez Martine Cavaille.

Actualités réglementaires – Septembre 2023

Découvrez un condensé des dernières évolutions réglementaires de la filière biologique.

La certification des groupes d’opérateurs

Les dernières versions des Dispositions de Contrôles Communes en AB de l’INAO ont introduit, en date du 27 juillet 2023, les modalités de contrôle et les manquements spécifiques à la certification de groupe, ce qui ouvre le champ à ce type de certification.

L’ensemble des règles imposées aux opérateurs individuels s’appliquent aux groupes, auxquels s’ajoutent des éléments spécifiques, notamment :

  • Des critères d’éligibilité :
    • Groupe établi comme une entité juridique, constitué d’agriculteurs, producteurs d’algues ou d’aquaculture, avec une possible activité annexe de transformation, préparation ou mise sur le marché ;
    • les membres des groupes d’opérateurs ne sont pas certifiés « individuellement », pour la même activité2 ou n’appartiennent pas déjà à un groupe d’opérateurs pour un produit donné ;
    • Le coût de la certification individuelle est supérieur à 2% du CA annuel de la production bio, lequel est inférieur à 25000€ (ou 15000€ de la valeur standard de la production biologique) ;
    • Les exploitations sont au maximum de 5ha ; ou 0,5ha de serres ; ou 15ha de prairies permanentes.
  • En vue de la certification initiale, en plus de la visite initiale du siège, l’OC réalise également à minima un audit par observation directe d’un contrôleur interne du groupe d’opérateurs lors d’un contrôle interne réalisé « à blanc ».
  • Fréquences de contrôle : l’OC réalise 2 contrôles complets par an au siège et une réinspection de 5% des membres (10 minimum), auquel s’ajoute un système de contrôles internes qui est évalué par l’OC.
  • Plan d’action demandé aux groupes d’opérateurs : si des manquements similaires sont constatés chez un grand nombre d’opérateur lors des réinspections par l’OC, l’étendue du manquement et un plan d’action doit être proposé par le responsable du système de contrôle interne.
  • En cas de défaillance du système de contrôle interne : le certificat du groupe est retiré et pas uniquement l’exclusion des membres défaillants.

Les fréquences de contrôle pour les sites de stockage temporaire

Une adaptation de la fréquence de contrôle des sites de stockage temporaire de céréales et oléo-protéagineux en vrac est prévue à compter du 01/01/2024 : celle-ci s’élèvera à 20 % des sites de stockage temporaire en vrac de céréales et oléo-protéagineux d’un opérateur, si les conditions suivantes sont respectées :

  • les plateformes fonctionnent moins de 3 mois dans l’année ;
  • le stockage des lots n’excède pas 15 jours ;
  • l’opérateur informe son OC dès que des céréales sont stockées.

Au vu des risques associés à cette activité, notamment de mélange ou de contamination croisées, les OC réaliseront obligatoirement l’analyse d’un lot minimum parmi les 20% des sites contrôlés.

Cet article a été rédigé par notre partenaire Qualisud

La bio du Sud-Ouest prend ses quartiers d’été 

L’opération « Le Tour de France de vos régions » en partenariat avec le grossiste régional PRONADIS bat son plein depuis le 1er juillet dans près de 50 magasins bio de Nouvelle-Aquitaine (enseigne LEOPOLD et indépendants).

Ce sont près de 80 références de 27 marques adhérentes INTERBIO qui sont mises à l’honneur jusqu’au 31 août. A cette occasion les rayons des produits frais, boissons et épicerie ont revêtu les couleurs de BIO SUD OUEST France.

Suite au tirage au sort réalisé, deux journées d’animation de l’offre BIO SUD-OUEST ont été gagnées par :

  • le magasin LEOPOLD de PUILBOREAU (17)
  • le magasin LEOPOLD d’EYSINES (33)

Ces journées qui se dérouleront le 16 septembre, seront l’occasion de faire découvrir le savoir-faire et les produits locaux de nos adhérents autour de dégustations.

Un GRAND merci aux équipes de LEOPOLD pour leur accueil en magasins et leur volonté partagée de soutenir et faire émerger l’offre de nos adhérents.

Ce nouveau temps fort s’inscrit dans la continuité des actions de distribution entreprises par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine. Il témoigne de la volonté mutuelle des acteurs de valoriser et développer l’offre bio locale le sur le territoire régional.

Votre contact Distribution :

Aurore Calas – 07 64 71 72 58

Deux lauréats pour l’appel à projets de l’ACEBSO !

Créée au printemps 2021, l’Association du Commerce Équitable Bio du Sud-Ouest (ACEBSO) a fêté sa 2ème année d’existence. L’ACEBSO a pour vocation d’accompagner et de soutenir la structuration et le développement de la filière bio équitable du Sud-Ouest.

Chaque année l’association publie un appel à projets grâce au fonds de développement abondé par les porteurs de la marque BIO SUD OUEST FRANCE, cette année le fonds était de 5 000€.

Six candidatures ont été reçues pour cette édition. Les projets présentés s’inscrivent dans une démarche de structuration et de développement des filières bio et équitables.

Après délibérations et vote du comité de fonds de développement de l’ACEBSO, réuni le 11 juillet 2023, deux projets sortent lauréats :

  • BIOLOPAM pour le lancement d’une première phase de déploiement d’un vaste projet de pluri-certifications équitables ;
  • SCA PRE VERT pour son projet de structuration du temps passé de salariés et la création d’un poste dédié à l’animation, à la mise en place et au développement du commerce équitable auprès des producteurs de la coopérative.

Nous remercions l’ensemble des participants qui ont présenté des projets riches de sens et d’engagement.

L’ACEBSO donne rendez-vous en 2024 aux adhérents d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine pour l’appel à projet équitable 2023-2024.

BON A SAVOIR

La marque « BIO SUD OUEST France » est accessible à tout adhérent d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine qui souhaite valoriser une offre bio régionale avec désormais deux volets possibles :

  • Pur origine sud-ouest
  • Équitable et origine sud-ouest

La démarche pour devenir porteur de la marque est simple, rapide et accessible.

Pour plus d’information, contactez Aurore CALAS

Une opération pour promouvoir les produits régionaux avec Pronadis

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine s’associe à Pronadis, grossiste du réseau bio spécialisé depuis 40 ans, pour promouvoir les produits bio et régionaux en participant à l’opération « Le Tour de France de vos régions » qui aura lieu du 1er juillet au 31 août 2023.

L’opération va permettre de toucher près de 50 magasins de Nouvelle-Aquitaine et grand sud-ouest (enseigne LEOPOLD et réseaux d’indépendants locaux). Ce sont près de 80 références de 27 marques adhérentes qui vont être mises à l’honneur sous la bannière Bio Sud Ouest France dans ce catalogue, diffusé au national. À cette occasion, des outils et supports de communication spécifiques (stop-rayons et réglettes habillés aux couleurs de Bio Sud-Ouest France) ont été développés. Deux journées d’animations sur tirage au sort parmi les magasins qui auront commandé minimum 30 références identifiées Bio Sud-Ouest France sont également à gagner et soutiendront le temps fort en magasin.

Ce partenariat d’une durée exceptionnelle de deux mois consécutifs est une grande première en termes de collaboration avec un grossiste régional et son réseau de magasins. Il conforte la volonté mutuelle des acteurs locaux de faire émerger une offre bio à forte identité régionale.

Ce nouveau temps fort s’inscrit dans la continuité des actions distribution entreprises sur le premier semestre 2023 avec la grande distribution et témoigne de l’ambition d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine d’étendre l’offre bio régionale à tous les circuits de distribution.

Bordeaux Métropole, 1ère métropole française labellisée TBE

Le 1er juin dernier, à l’occasion de la Conférence de presse annuelle de l’Agence Bio en Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole est devenue la 1ère métropoloe française à obtenir le label Territoire BIO Engagé.

🏆 Avec 20,5% de surface agricole bio sur son territoire, Bordeaux métropole est la première métropole de France labellisée. Cette labellisation démontre qu’il est possible de mener un projet de territoire ambitieux y compris sur un bassin urbain.

La labellisation Territoire Bio Engagé obtenue par la métropole bordelaise début 2023 met en valeur les bonnes pratiques agricoles des femmes et des hommes du territoire qui font le choix du double défi de nourrir les populations tout en respectant les ressources naturelles du territoire. Elle confirme également l’ambition forte du nouveau Projet Alimentaire Territorial de la métropole adopté fin 2022 d’accompagner l’agriculture biologique sur le territoire pour proposer une agriculture et une alimentation de qualité, qui rémunère mieux ses producteurs et préserve ses ressources telles que la biodiversité, l’eau ou le sol. Notre objectif est de passer de 20 % aujourd’hui à 30% de surface en bio en 2027, et 50 % en 2030.

Patrick Papadato, vice-président en charge de la Stratégie Nature, Biodiversité et Résilience alimentaire de Bordeaux métropole

Le label a été remis par Philippe Leymat, président d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, en présence de :

  • Pierre Hurmic, 1er vice-président de Bordeaux Métropole,
  • Patrick Papadato, vice-président de Bordeaux Métropole,
  • Stéphane Le Bot, vice-président en charge de l’agriculture au Département de la Gironde,
  • Virginie Lebraud, conseillère régionale
  • et Cyril Fournier, agriculteur Bio.

Vous souhaitez en savoir plus sur le label ? Rendez-vous sur le site internet territoirebioengage.fr

Actualités réglementaires – Juin 2023

Découvrez un condensé des dernières évolutions réglementaires de la filière biologique.

Sel bio : définition des règles de production en cours

Depuis le 1er janvier 2022 le règlement (UE) n°2018/848 intègre bien dans son champ d’application le sel marin et les autres sels destinés à l’alimentation humaine et animale. 
Les règles de production n’étaient pas jusqu’à présent définies. C’est chose faite depuis le 2 mai 2023 où le texte a été adopté par la Commission Européenne et se trouve actuellement en examen par le Conseil et le Parlement Européen. En l’absence d’opposition, la publication de ce texte pourrait intervenir au JOUE à partir du 02/07/2023. Les dispositions de contrôle sont en cours de discussion au sein de l’INAO et les organismes de contrôle pourront alors demander leur extension d’agrément pour le contrôle et la certification du sel biologique après l’entrée en vigueur du nouveau règlement sur le sel biologique.  

Mise à jour des notes de lecture de l’INAO

Note de lecture distribution (mise à jour du 17/04/203)

Pages 5 à 8 : l’INAO a intégré des exemples de produits qui doivent être considérés comme en vrac ou en préemballé. 
Ceci implique une dispense totale de contrôle des magasins qui revendent au consommateur final des produits bio préemballés. Et une obligation de certification des produits bio vendus en vrac si le chiffre d’affaire > 20 000 € HT/an/magasin de produits bio vendus en vrac ou s’il existe déjà un rayon certifié dans le magasin (ex : terminal de cuisson). 

Page 2/4 : « Les commerçants qui vendent des produits biologiques sur les marchés, foires et salons doivent être notifiés et certifiés dès lors qu’ils produisent, préparent et/ou stockent les produits, qu’ils soient préemballés ou en vrac, dans un lieu distinct du point de vente en amont de leur commercialisation. Les conditions d’exemption doivent être appréciés dans leur ensemble. » 

Note de lecture étiquetage (mise à jour du 07/03/2023)

Page 11/25 : ajout d’une question/réponse : 
« Q 16 – Les additifs sans astérisque à l’annexe V partie A section A1 dont l’origine en bio est requise doivent-ils être comptabilisés comme des ingrédients bio et agricoles dans les produits transformés ?  
R16 – Oui, ces additifs sont à considérer comme les additifs avec astérisque. Ils sont à comptabiliser comme des ingrédients d’origine agricole et entrent dans le calcul du % d’ingrédients bio et agricoles.  » 

Commentaire : les additifs suivants sans astérisque à l’annexe V A1 du RUE 2021/1165 qui doivent être BIO et sont à compter en ingrédient d’origine agricole : 

  • E417 Gomme Tara,  
  • E422 Glycerol,  
  • E901 Cire d’abeille,  
  • E903 Cire de carnauba,  
  • E968 Erythritol,  
  • E418 Gommes gellane (bio à partir du 1/1/26) 
Note de lecture sur les arômes (mise à jour du 07/03/2023)

Page 7/7 :  Etiquetage des arômes  

Dénominations spécifiques  
Selon l’Art. 15.1.a) du règlement « arômes », un arôme peut être désigné sur son étiquetage par un nom ou une description plus spécifique de l’arôme. Par exemple, un arôme qui est un extrait obtenu à 100 % de la source citée est un cas particulier d’un « arôme naturel de <X> » et peut donc également être désigné par son nom plus spécifique (ex : extrait de <X>, huile essentielle de <X>) lorsqu’il est utilisé dans l’alimentation biologique.  
Quand plusieurs arômes naturels de X sont utilisés dans un produit, il est possible de n’avoir que le terme « arômes » dans la liste des ingrédients.  

Fiche technique d’arômes  
L’Art. 15.1.e) du Règlement « Arômes » établit les exigences concernant les catégories d’arômes présentes. Ainsi le fabricant d’arômes doit énumérer « par ordre décroissant d’importance pondérale :  

  1. des catégories d’arômes présentes ;
  2. le nom de chacune des autres substances ou matières contenues dans le produit ou, le cas échéant, de leur numéro E ; ».  

Le Règlement n’impose ainsi pas de détailler la composition de la partie aromatisante. Le statut réglementaire des arômes destinés aux produits biologiques (article 16 paragraphes 2, 3 et 4 du règlement arôme) doit être indiqué dans la fiche technique, via la dénomination de vente ou dans une rubrique dédiée par exemple « arôme conforme à l’article 16.4 ». 

>> Consulter les notes de lecture de l’INAO

Produits de nettoyage et de désinfection

La Commission Européenne a proposé aux Etats Membres un report au 31/12/2025 de l’application de l’annexe IV du Règlement UE 2021/1165 notamment pour les opérateurs non producteurs (transformateurs, grossistes, importateurs …) car le projet de liste de Produits de nettoyage et de désinfection des installations de transformation et de stockage ne sera pas établie avant le 31/12/2023. Le vote de ce report est prévu courant de l’été 2023 et sera officiel dès la publication du journal officiel du règlement modificatif.

Cet article a été rédigé par notre partenaire Bureau veritas

Un nouveau Pacte Bio régional

Réunis en séance plénière, les élus régionaux ont adopté le Pacte Bio 2023-2027 le lundi 12 juin. La Région et la DRAAF Nouvelle-Aquitaine ont co-construit pendant plus d’un an avec les représentants de la profession dont INTERBIO Nouvelle-Aquitaine ce pacte d’ambition pour l’agriculture biologique. Le pacte permet de mettre en œuvre de nouveaux objectifs communs et des actions régionales fortes pour le développement de l’agriculture biologique, autour de cinq axes stratégiques.

Sur la période 2023 à 2027, le Pacte bio met en avant de nouveaux objectifs communs et des actions régionales fortes pour le développement de l’agriculture biologique. Cinq axes stratégiques ont été identifiés :

  • Axe 1 : développer la consommation et la promotion de l’agriculture biologique auprès du grand public ;
  • Axe 2 : structurer les filières biologiques ;
  • Axe 3 : pérenniser et développer la production en agriculture biologique ;
  • Axe 4 : former, expérimenter et diffuser ;
  • Axe 5 : conforter l’organisation régionale.

Pour cela, le Pacte Bio – via son action multi-partenariale – s’appuiera sur un panel varié de dispositifs permettant d’accompagner les filières biologiques régionales, de l’amont à l’aval.
La feuille de route a pour but aussi de donner de la visibilité sur les aides régionales à l’agriculture biologique, pour les agriculteurs et les structures, et de leur assurer l’accès à un accompagnement adéquat et de qualité, en mobilisant les moyens nécessaires.

>> Consulter le pacte

Les chiffres du bio 2022

L’Agence bio a dévoilé les derniers chiffres du bio 2022 lors de sa conférence de presse annuelle qui s’est tenue le 1er juin dernier en Gironde.

>> Consulter le livret des chiffres de la bio 2022


Co-organisée avec INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, la conférence de presse s’est déroulée au château de l’Hospital, une exploitation viticole bio du bordelais. Cet événement a été l’opportunité de mettre en lumière notre territoire, ses acteurs et leurs initiatives pour le développement de la bio déjà reconnues au niveau national. Des acteurs régionaux de la bio ont ainsi pu prendre la parole et un focus a été fait sur la filière viticole régionale.
La conférence de presse a été suivie de la remise officielle du label Territoire BIO Engagé à Bordeaux Métropole, première métropole de France labellisée pour avoir atteint plus de 15 % de sa surface agricole cultivée en bio.

>> Consulter le replay de la conférence de presse Agence bio

Projet européen INTERREG

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine prend part au projet européen INTERREG SMEOrigin : 2023-2027 aux côtés de six partenaires européens.
Les pays européens offrent un patrimoine unique de traditions culinaires régionales et un paysage diversifié de spécialités, reflétant leur riche histoire de développement multiethnique et culturel. L’alimentation régionale représente un patrimoine culturel européen commun et constitue donc un atout économique majeur pour de nombreuses régions européennes. Les produits alimentaires régionaux ont un impact considérable sur le développement local, ils génèrent une coopération entre divers secteurs tels que le tourisme et l’agriculture.

L’objectif global du projet SMEOrigin est d’améliorer les politiques de développement régional et les programmes de financement visant à accroître la compétitivité des PME dans le secteur alimentaire. Plus précisément, le projet a été conçu pour promouvoir les produits bénéficiant d’une indication géographique dans les régions concernées en améliorant les normes de qualité des PME, en favorisant leur transformation numérique et en promouvant l’authenticité des produits.

Dans de nombreux instruments de politique régionale, les produits d’indication géographique et le secteur alimentaire sont soit sous-représentés, soit pas du tout mentionnés. Le partenariat cherchera donc, par l’apprentissage des politiques interrégionales et l’échange d’expériences et de bonnes pratiques, à améliorer les politiques régionales pertinentes et à trouver des programmes visant à soutenir le secteur alimentaire. Ce processus d’apprentissage interrégional s’articulera autour de visites d’étude, d’échanges de bonnes pratiques et d’actions de formation.

Avec SMEOrigin, l’objectif d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine est de renforcer le lien entre origine et agriculture biologique, à travers l’amélioration et la promotion de la marque Bio Sud Ouest France.

SMEOrigin regroupe des partenaires publics et privés de 7 régions européennes :

  • Autriche : région de Styrie
  • Bulgarie : région de Stara Zagora
  • Pologne : province d’Opolskie
  • Finlande : municipalité de Savonlinna
  • Grèce : ville de Patras, région de Grèce-Occidentale
  • Espagne : commune de Calasparra
  • France : région Nouvelle-Aquitaine

Rendez-vous sur les réseaux sociaux pour suivre le projet :

Assemblée générale d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine

Le 25 mai dernier, au Château Malfard, adhérents et partenaires étaient réunis pour l’Assemblée Générale d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine.

À l’issue de l’AG, les bilans ont été validés à l’unanimité par les adhérents et les nouveaux membres du Conseil d’Administration ont été élus.
Bienvenue à eux !

>> Consulter le Rapport d’activités

La matinée s’est poursuivie par une présentation du Cabinet AND sur le marché bio en 2022 et des éléments d’analyse de la crise ainsi que le positionnement stratégique d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine pour les 5 prochaines années.

Dans le cadre de la 9ème édition des Trophées bio de l’excellence mis en place par l’Agence bio, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine et les caisses régionales du Crédit Agricole ont organisé la 2e déclinaison régionale « Coup de coeur Nouvelle-Aquitaine » sous la présidence de Marie-Luce Ribot, rédactrice en chef des magazines chez Sud Ouest. Deux projets ont été récompensés cette année :

  • Catégorie Producteur : CIVAM Poitou-Charentes​, pour la création d’un groupement de producteurs de petits fruits diversifiés en agriculture biologique sur des petites surfaces (< à 2 ha).
  • Catégorie Transformateur : Cossû, pour le développement d’une gamme d’aides culinaires de 5 variétés bio pour la restauration collective.
Coup de coeur Nouvelle-Aquitaine - Trophées bio de l'excellence

L’assemblée générale a également été l’occasion d’officialiser notre nouvelle adresse bordelaise : 196 rue Guillaume Leblanc, 33000 Bordeaux.

1er Forum Fruits et légumes bio Nouvelle-Aquitaine

Vous produisez ou recherchez des fruits et légumes bio en Nouvelle-Aquitaine ?
Venez rencontrez les acteurs de Nouvelle-Aquitaine et explorez les partenariats possibles lors du 1er Forum Fruits et légumes bio le 7 juillet 2023 à Agen !

Avec 12 413 ha de vergers et 9 327 ha de légumes, la Nouvelle-Aquitaine est la première région productrice de fruits et légumes bio. Leader sur de nombreuses productions, la filière voit également émerger de nouvelles productions depuis quelques années, notamment en arboriculture. En parallèle, la région Nouvelle-Aquitaine rassemble une quarantaine d’entreprises spécialisées dans la transformation de fruits et légumes qui sont à la recherche de matières premières bio régionales brutes ou pré-transformées.

Le Forum Fruits et légumes bio de Nouvelle-Aquitaine est l’opportunité d’aller à la rencontre des producteurs, groupements de producteurs et transformateurs de la région.

Au programme :

10h – Panorama de la filière fruits et légumes bio : présentation des chiffres clés de la production et du marché

10h30 – Table ronde 1 : Produire des fruits ou légumes à destination de la transformation : quels sont les filières émergentes et les enjeux techniques à venir ? Exemples dans les filières fruits à coque et fruits rouges.

11h30 – Table ronde 2 : Comment sécuriser les filières d’approvisionnement en s’appuyant sur des partenariats durables ? Témoignages de collaborations techniques et commerciales réussies entre producteurs et transformateurs.

14h-17h – Rendez-vous d’affaires producteurs ou groupements de producteurs et entreprises de Nouvelle-Aquitaine

Public concerné :

  • Producteurs
  • Groupement de producteurs
  • Fournisseurs de fruits et légumes pré-transformés (surgelés, 4ème gamme, purées…)
  • Transformateurs

> Plus d’info et inscription sur la plateforme dédiée au forum

Contacts :

Magali COLOMBET, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine,
06 98 83 69 93, m.colombet[ @ ]interbionouvelleaquitaine.com

Séverine CHASTAING, Chambre d’agriculture 47,
06 77 01 59 97, severine.chastaing[ @ ]cda47.fr

Antoine DRAGON, Agrobio 47,
06 13 58 53 95, a.dragon47[ @ ]bionouvelleaquitaine.com

8èmes Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité

Les 8èmes Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité auront lieu le 18 octobre prochain à Saint-Junien, Salle des congrés (87).

Au programme de 8h30 à 16h45 :

  • Salon des fournisseurs bio, durables, de qualité et locaux
  • Conférences et témoignages
  • Ateliers culinaires

Consulter le programme complet

A qui s’adresse le salon ?

  • Professionnels de la restauration collective
  • Fournisseurs de la restauration collective
  • Equipes de cuisine
  • Décideurs
  • Elus

Inscriptions

Inscription gratuite mais obligatoire en ligne.

Salon des fournisseurs

Vous êtes fournisseurs de la restauration collective ? Participez au salon des fournisseurs des rencontres pro.
Ce salon est l’occasion de faire découvrir votre offre de produits bio, locaux et de qualité adaptée à la restauration collective aux acheteurs de la région et ainsi développer votre activité.
Les Rencontres professionnelles rassemblent habituellement près de 200 participants dont une cinquantaine d’exposants.

Contacts

Rencontres pro : INTERBIO Nouvelle-Aquitaine Véronique Baillon
Salon des fournisseurs : AANA Julien Layrisse

Plus d’info à venir prochainement, en attendant nous vous proposons de plonger dans le bouillon de l’édition précédente avec cette vidéo :

Formez-vous à la distribution en magasin spécialisé bio

Aujourd’hui plus d’un tiers des ventes des produits bio est réalisé dans le réseau spécialisé, il est donc nécessaire d’en maîtriser les codes et les spécificités.

Cette formation permet aux participants de découvrir le paysage français et régional des magasins bio en réseau ou indépendants, les enseignes, leurs implantations et leurs modalités de référencement. En alternant théorie et témoignages, cette formation vous permettra d’appréhender ce circuit de distribution. 

Objectifs

  • Connaitre les spécificités des différents circuits de distribution bio en France et en région Nouvelle-Aquitaine
  • Fournir des outils et informations pour bien appréhender les pratiques de la distribution spécialisée

Programme de la formation

  • 9h30 : Le cahier des charges de la transformation bio
  • 10h15 : Le marché bio, ses circuits de distribution, ses enseignes et leurs modèles de fonctionnement
  • 11h45 : Les actions collectives d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine autour de la distribution
  • 14h : La culture-client : identifier les attentes clients et les leviers de développement des ventes
  • 15h30 : Les modalités de référencement d’une enseigne de magasins bio
  • 16h : Le fonctionnement d’une plateforme de regroupement (visite de Pronadis)

Intervenants :

  • Fabien FOULON, Consultant expert Retail&Detail
  • Anne-Sophie FRAYSSINET, Directrice Achats et approvisionnements Pronadis
  • Aurore Calas, chargée de mission INTERBIO Nouvelle-Aquitaine
  • Auditeur Ecocert.

Détails

Date et lieu
15 juin 2023 de 9h30 à 17h dans les locaux de Pronadis (Beychac et Caillau – Gironde)

Public
Chef d’entreprise ou collaborateurs d’entreprise adhérentes à INTERBIO Nouvelle-Aquitaine

Nombre de stagiaires
12

Tarif : 200 € HT (déjeuner inclu) – Non finançable via un fonds de formation (ex : CPF, CIF).

Plus d’info et inscription :

Contacter Aurore Calas, chargée de mission d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine
Télécharger la Fiche détaillée de la formation

Retour sur la 2e édition du Forum Val Bio Ouest : du champ à la chope

La deuxième édition du Forum Val Bio Ouest, l’évènement des acteurs de la filière grandes culture bio, s’est tenue le 26 avril 2023 à Saint-Jean-d’Angély sur le thème  « La filière brassicole bio : du champ à la chope ». Quatre-vingt participants étaient présents pour s’informer sur les dernières actualités de la filière et échanger.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’événement :

9h15 : Ouverture de la journée
9h30 : Présentation de la filière brassicole bio
9h50 : Témoignages des acteurs de la filière
11h10 : Éclairage d’experts et de professionnels
12h20 : Conclusion et synthèse

Pour cette édition les acteurs de la filière brassicole régionale se sont associés pour proposer plusieurs bières spécialement brassées pour l’événement. Chacune de ces bières SMASH a été conçue à partir d’ingrédients issus de la région.
Découvrez les différents acteurs de ce projet ainsi que sa mise en oeuvre à travers les vidéos ci-dessous :

Découvrez l’Appels à projets régional pour la bio !

La Région Nouvelle-Aquitaine renouvelle en 2023 l’Appel à Projets « Soutien aux actions de développement de l’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine-Structuration Amont/aval des entreprises » qui a pour objectif d’accompagner les entreprises qui souhaitent créer et développer une filière bio. 

Sont éligibles, les projets structurants concourant, sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine, à développer significativement la surface agricole utile BIO (SAU BIO),à augmenter la production et la transformation de produits biologiques et à optimiser l’adéquation entre l’amont et l’aval des filières.  Pour être éligibles, les projets devront apporter la preuve que des engagements quantitatifs sont pris pour assurer les débouchés (contrats, lettres d’engagement…).

Les actions d’information, de sensibilisation, de transfert de connaissances et de mise en réseau à destination de plusieurs entreprises sont éligibles dans le cadre de cet appel à projets.

Vous avez jusqu’au 30 avril 2023 pour déposer votre demande. N’hésitez pas à revenir vers la référente de votre filière pour vous être accompagné dans le montage de votre dossier. 

Consulter l’appel à projet

Consulter l’ensemble des aides dédiées à l’agriculture de la Région Nouvelle-Aquitaine sur le guide des aides.

Succès pour le FORUM PPAM 2023

La seconde édition du Forum PPAM s’est tenue le 7 mars dernier à Saint-Astier (24), elle a réuni une cinquantaine de participants dont une dizaine d’entreprises de transformation et une trentaine de producteurs et porteurs de projets agricoles.

Ce forum régional a été l’occasion de faire un point sur la filière au niveau national et régional, les organisateurs ont ainsi présenté un panorama de la production et du marché. Cette présentation a été suivie de témoignages de collaborations réussies entre des producteurs et entreprises régionaux.
L’objectif de ce forum régional est également de permettre aux acteurs de la filière de se rencontrer, d’apprendre à se connaître et d’éventuellement nouer des partenariats commerciaux. L’après-midi était donc dédiée à l’organisation de rendez-vous d’affaires, 38 rendez-vous se sont tenus dans ce cadre.

La présentation du panorama de la filière est disponible en téléchargement.

Quelques témoignages de participants :

« En tant que porteuse de projet, cette matinée m’a permis d’avoir une vision générale de la représentation des PPAM sur le territoire, mais aussi des possibilités de commercialisation. En cela les échanges entre acheteurs et producteurs de la table ronde auront été éclairants. »

« La journée était très intéressante et m’a permis de comprendre les enjeux pour cette filière, c’était très bien ! »

Cet évènement a été co-organisé par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, Bio Nouvelle-Aquitaine, Agrobio Périgord et la Chambre d’Agriculture de Dordogne.

Contact :

Véronique Baillon – 06 58 31 79 74

Retour sur la dernière commission Fruits et légumes

La commission Fruits et Légumes s’est réunie le 19 janvier 2023 et a rassemblé 25 opérateurs régionaux. Elle s’est principalement concentrée sur la présentation du marché et les actions en cours.

Alexandra FARNOS, intervenante extérieure spécialiste de la filière fruits et légumes bio, était présente pour alimenter les débats. Elle a notamment présenté des exemples vertueux de structuration de filières en France mais aussi en Allemagne et Espagne.
Les enjeux pour la filière dans les mois à venir sont clairs : communiquer sur les atouts de la bio et favoriser les partenariats entre opérateurs et avec la distribution. En effet, la filière fruits et légumes frais est encore très peu contractualisée et les engagements existants de la distribution ne permettent pas de garantir un débouché aux producteurs du territoire. En 2022, INTERBIO a renforcé les liens avec ses homologues des autres régions et avec l’interprofession nationale pour favoriser les échanges et le suivi de la filière.

Changement de présidence de la commission

Camille OLIVE préside les travaux de la commission depuis maintenant 2 ans, nous la remercions pour son engagement durant ces deux années. Son mandat arrive à présent à terme, nous recherchons donc un nouveau professionnel pour prendre le relais de Camille et présider la commission Fruits et Légumes pour les deux prochaines années. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’information à ce sujet.

Contact :
Magali Colombet – 06 98 83 69 93

Actualités réglementaires – Mars 2023

Découvrez un condensé des dernières évolutions réglementaires de la filière biologique.

TRACES : le site européen pour les certificats bio en ligne

Les certificats émis depuis le 1er janvier 2023 de tous les opérateurs BIO sont mis en ligne sur le site TRACES de la commission européenne.

Certification de la laine biologique

Les exigences concernant la production de laine biologique ont été intégrées au guide de lecture. La certification en agriculture biologique de la laine non peignée et non cardée est désormais possible.

Races menacées d’abandon

La liste des races menacées d’abandon pour l’agriculture pouvant être introduit sur une exploitation a été mise à jour avec le rapport de l’INRAE. Cette nouvelle évaluation intègre les races équines et asines.

Utilisation de la bombe de froid comme analgésique insuffisante

L’utilisation de la bombe de froid utilisée seule comme analgésiant pour la castration des porcelets a été interdite en juillet 2022.
Pour les opérations d’écornage et d’ébourgeonnage, la bombe de froid utilisée comme anesthésique ou seul analgésique n’est plus autorisée depuis le 1er mars 2023.

Engrais à forte teneur en azote

Les engrais d’origine végétale à forte teneur en azote utilisant une vinasse dont 50 % est d’origine ammoniacal ne sont pas autorisés en agriculture biologique. Les engrais suivants ne sont pas autorisés en AB : l’Azopril de la société TERRAM et le NOVA N 13-0-2 et le NATASTAN 10-0-2 de la société NOVAEM BB TRADE.

Accès a l’extérieur des animaux terrestres

Une nouvelle note de lecture est disponible sur le site de l’INAO. Elle précise les règles d’accès au pâturage lorsque les conditions le permettent.

Les animaux peuvent être maintenus en bâtiments selon les conditions suivantes :

  • En période hivernale s’ils ont pâturé tout le reste de l’année (les animaux se trouvant en fin d’engraissement à la sortie de l’hiver peuvent être maintenus en bâtiment quelques jours avant l’abattage afin d’éviter les problèmes digestifs liés à la mise à l’herbe (changement de régime alimentaire).
  • Conditions météorologiques défavorables (froid humide, forte pluie, fortes chaleurs, …)
  • Conditions environnementales (état du sol impropre à la présence d’animaux, quantité et qualité d’herbe disponible insuffisante…)
  • Les pratiques d’élevage (soins vétérinaires, parage, insémination, vêlage…)

Les bovins mâles de plus d’un an n’ont donc pas d’obligation de pâturage s’ils bénéficient d’un accès à un espace de plein air (aire d’exercice extérieure) mais le pâturage est préférable. Les veaux doivent alors avoir accès à un espace de plein air (aire d’exercice extérieure) au plus tard à l’âge de 6 semaines. L’obligation d’accès au pâturage s’applique dès l’âge de 6 mois, quand les conditions le permettent pendant la période de pacage (en dehors de la période hivernale).

Les animaux abattus entre 6 et 8 mois peuvent déroger à l’obligation de pâturage mais doivent avoir eu accès aux pâturages au minimum durant 30 jours sur leur durée de vie.

Cet article a été rédigé par notre partenaire Certisud

Opération « Semaine de la Bio » chez Intermarché

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine s’est associé à Intermarché pour promouvoir les produits bio et régionaux en participant à la « semaine de la bio » du distributeur du 31 janvier au 14 février 2023.

Fin 2022 INTERBIO avait organisé une rencontre avec les enseignes de la grande distribution afin d’initier des axes de travail pour valoriser les produits bio en magasins. L’une des pistes évoquées a été de promouvoir les produis bio et régionaux lors de temps forts en magasins, en particulier lors de la « semaine de la bio » d’Intermarché.

L’opération bio chez Intermarché qui a touché 288 magasins en Nouvelle Aquitaine et Occitanie a permis de mettre à l’honneur sept marques adhérentes sous bannière Bio Sud-Ouest dans un tract régional. A cette occasion des outils et supports de communication (stop-rayons, bacs froids, comptoirs de dégustation habillés aux couleurs de Bio Sud-Ouest…) ont été développés à destination des cinq magasins les plus engagés dans l’opération, à savoir les Intermarchés de Talence, La Teste-de-Buch, Andernos-les-Bains et Langon en Gironde et Cugnaux en Haute-Garonne. Deux journées d’animations ont également eu lieu ainsi qu’un jeu concours consommateurs pour faire gagner dix paniers bio et un jeu interne enseigne pour mettre à l’honneur deux des magasins Intermarché les plus actifs sur l’opération.

Cette opération est une grande première en termes de collaboration avec une enseigne régionale qui marque la volonté mutuelle de poursuivre la (re)conquête des consommateurs bio et qui ouvre la voie à une réflexion plus grande sur 2023 pour élaborer et rendre visible une offre bio et régionale permanente en magasins tout circuits.

Votre contact :

Aurore Calas, chargée de mission distribution – 07 64 71 72 58

Forum Val Bio Ouest 2ème édition : du champ à la chope !

L’évènement des acteurs de la filière grandes cultures bio revient le 26 avril 2023 à Saint-Jean-d’Angely (17) pour une seconde édition sur le thème « La filière brassicole bio : du champ à la chope ».

Cette édition, destinée à tous les professionnels des grandes cultures bio, apportera un éclairage sur la filière brassicole bio en Nouvelle-Aquitaine mais aussi en France à travers les interventions d’experts et de professionnels du secteur.

Au programme :

  • Témoignages d’entreprises
  • Eclairages d’experts
  • Rendez-vous professionnels
  • Dégustation commentée
  • Visites d’entreprises

Télécharger le programme complet

Inscription en ligne

Info pratiques :

Forum PPAM bio – Saint Astier (24)

Vous produisez ou recherchez des plantes à parfum, aromatiques et médicinales bio origine Nouvelle-Aquitaine ? Rencontrez les acteurs de la région et explorez les partenariats possibles lors du forum PPAM régional qui se tiendra le 07 mars de 9h30 à 17h à Saint-Astier (24) !

Programme :

9h30-12h
Panorama de la filière des PPAM bio : les actions menées en Nouvelle-Aquitaine et les chiffres clés de la production et du marché.
Tables-rondes des partenariats : témoignages de collaborations techniques et commerciales réussies entre producteurs et entreprises (transformateurs de plantes sèches et fraîches, pharmacie…).

Repas bio (à régler sur place) 

13h45-17h
RDV d’affaires entreprises/producteurs ou groupes de producteurs (réservé aux agriculteurs installés).

Plus d’info et inscriptions sur www.forum-filieres-bio.fr

Quel état des lieux de la distribution bio en 2022 et quelles perspectives pour 2023 ?

Comme chaque début d’année, Bio Linéaires publie le bilan de la distribution bio spécialisée. Assistez à la présentation de ce bilan le 27 janvier à 10h lors d’un webinaire, vous pourrez découvrir et échanger sur :

  • l’évolution du CA en MSB (Magasins Spécialisés Bio) et GMS (Grandes et Moyennes Surfaces),
  • l’estimation du bilan en MSB par famille de produits en 2022,
  • le bilan des ouvertures et des fermetures de magasins bio
  • le bilan des principales enseignes régionales et nationales,
  • et enfin, les tendances et évolutions à prévoir en 2023.

Intervenants :

Philippe DELRAN et Antoine LEMAIRE, co-fondateurs de Bio Linéaires

Modalités

  • Webinaire gratuit pour les adhérents d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, du Cluster Bio, d’IBB Bretagne, de Bio Centre, d’Aprobio, d’Interbio Occitanie et d’Interbio Pays de la Loire.
  • Non adhérent à l’une de ces structures : 100€ HT

Inscription en ligne

Journées techniques vigne & vin bio

La 4ème édition des Journées Techniques Vigne & Vin Bio se tiendra les 02 et 03 mars 2023 à Prigonrieux (24).
Il s’agit du rendez-vous incontournable des dernières tendances et actualités de la filière vin bio !

Venez rencontrer les acteurs de la filière et de nombreux spécialistes qui interviendront durant 2 jours sur des thèmes en lien avec la viticulture, l’œnologie et l’économie de la filière.

Au programme :
  • Des conférences par des experts en viticulture, œnologie, et économie de la filière bio : les meilleurs spécialistes, juste pour vous !
  • Des témoignages de viticulteurs bio.
  • Des dégustations thématiques : vins sans sulfites ajoutés, vins issus de cépages résistants.
  • Des visites terrain pour rencontrer des vignerons Bio au sein de leur exploitation.
  • Une soirée vigneronne pour échanger et découvrir différents vins Bio !

Programme, tarif et inscription sur www.journeestechniquesvignevinbio.fr

Commissions filières de l’automne

Grandes Cultures bio

Le 19 octobre 2022 s’est tenue la deuxième commission grandes cultures bio de l’année avec une trentaine de participants. Cette commission a été l’occasion d’informer et d’échanger sur les chiffres actualisés du marché de la bio et son contexte mais aussi sur le bilan et le prévisionnel de la collecte avec l’intervention de LCA.

En ce qui concerne les travaux de la commission, il a été décidé de poursuivre les travaux EGA sur 2023 en travaillant sur les seuils économiques de l’orge à la bière et aussi de poursuivre l’enquête biannuelle sur les tendances marché et les besoins OS.

Les professionnels ont eu aussi l’occasion d’échanger sur deux thèmes d’actualité : la nouvelle PAC présentée par la Chambre d’Agriculture et l’assurance récolte et paramétrique avec l’intervention de Besse.

Votre contact Commission grandes cultures : Martine Cavaillé – m.cavaille (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 22 81 53 38

Commission PPAM : le boom des surfaces bio dans un marché qui se tend

Une vingtaine d’opérateurs régionaux de la filière des plantes aromatiques et médicinales bio s’est réunie le 8 septembre dernier afin de partager les actualités du secteur. Les cultures de PPAM bio ont connu une croissance record en Nouvelle-Aquitaine en 2021 (+40 % de SAU vs 2020) et particulièrement en Dordogne. Le marché se tend en 2022 notamment pour les tisanes en grande distribution. Les échanges ont mis en avant la nécessité d’accompagner les nouveaux producteurs dans leur commercialisation à travers des partenariats avec les entreprises (projet de Forum filière PPAM en 2023) ou d’outils d’aide à la décision comme celui réalisé par Bio Nouvelle-Aquitaine.

La commission a également pris connaissance de l’état d’avancement de la création de l’interprofession nationale pour les PPAM, présenté par Phytolia. Ce nouvel espace collaboratif pourrait accueillir notre organisation à titre consultatif. Les travaux des filières Houblon et Chanvre, très dynamiques, ont également été présentés.

Votre contact Commission PPAM : Véronique Baillon – v.baillon (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 58 31 79 74

Commission Vitivinicole

Le 14 novembre 2022 s’est tenue la deuxième commission vitivinicole bio de l’année, qui a réuni 25 participants. Après un tour de table où chaque participant a pu présenter la situation des vendanges et de la commercialisation 2022, un point sur le développement de surfaces et la dynamique des conversions a pu être effectué. Le développement des surfaces viticoles bio a été très dynamique en 2021 en Nouvelle-Aquitaine, notamment dans le bordelais où les surfaces engagées atteignent 25 000 ha. Début 2022, la dynamique de conversion a connu un ralentissement, situation qui sera à confirmer avec les chiffres consolidés.

Concernant le bilan des marchés et perspectives, les ventes de vin bio en France sont toujours en croissance, notamment en vente directe, en circuit caviste et à l’export. Les circuits GMS et Magasin bio connaissent un ralentissement de la dynamique, qui se confirme en 2022. Afin de poursuivre la structuration des différents circuits de distribution dans un contexte où de nombreux volumes vont arriver dans les prochaines années, les membres de la commission ont présenté les différents travaux mis en place. En 2023 la communication et la promotion des vins bio régionaux, ainsi que les actions économiques seront poursuivies. 

Vincent Mercier quitte la présidence de la commission. Il tient à remercier toutes les structures présentes pour leur assiduité, leur travail en commission comme en groupe de travail lors de ces dernières années. Pascal Boissonneau, vigneron bio dans le Sud-Gironde, a été élu par les membres de la commission et devient le nouveau président de cette commission.

Votre contact Commission viticulture : Alice Luisi – a.luisi (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 61 91 63 82

Commission artisans

Un « webinaire artisans » s’est tenu en visio le 6 octobre 2022, animé par Jean-Hilaire de Bailliencourt, Président de la commission et directeur de la conserverie Jean de Luz et Estelle Plante, chargée de mission INTERBIO NA. Cette rencontre, qui a rassemblé une dizaine de participants, était la 2e de l’année (1ère commission artisans en janvier 2022).
A l’ordre du jour : 

  • Le marché bio
  • Un retour d’expérience sur le salon Gourmet Sélection, qui s’est tenu les 25 et 26 septembre 2022 et sur lequel INTERBIO Nouvelle-Aquitaine a organisé son premier collectif
  • Un partage d’expérience proposé par un nouvel adhérent (l’Ail Noir des Claires) sur la propriété intellectuelle.

Cette rencontre a permis aux adhérents présents d’échanger sur leur ressenti concernant leurs ventes, notamment la baisse des volumes en MSB. Le constat pour certains est que les réseaux MSB perdent leurs clients acquis lors de la crise sanitaire et font peu de nouveaux clients, tandis que le panier moyen est en baisse.
Concernant le salon Gourmet Sélection, 4 artisans ont partagé leur retour d’expérience. Le niveau de satisfaction est élevé, le nombre de contacts est important et ce salon permet de rencontrer beaucoup d’acheteurs (notamment des épiceries indépendantes). Il a été convenu qu’INTERBIO se positionnerait à nouveau sur un espace collectif lors du salon 2023, qui se tiendra les 10 et 11 septembre 2023 à Paris.

Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion de présenter une étude proposée par les organisateurs, intitulée « les français et les produits d’épicerie fine », analysant les comportements des consommateurs, attentes, etc… Cette enquête est disponible en ligne.

Votre contact Commission artisans : Estelle Plante – e.plante (@) interbionouvelleaquitaine.com – 07 64 74 95 23

Commission laits bio : l’enjeu de préserver les élevages et les filières dans un marché saturé.

Le 7 novembre s’est tenue la deuxième commission laits bio de l’année, qui a regroupé une vingtaine de participants issus de l’amont et de l’aval des filières, pour tous les types de lait (vache, brebis et chèvre).Alors que la collecte de laits bio est en hausse, le marché peine à valoriser les volumes produits. Toutes les filières laitières sont impactées par le contexte économique inflationniste et la baisse générale de la consommation de produits de qualité. Les échanges ont permis de faire un point précis de la situation pour chaque structure et d’évoquer les perspectives d’avenir. Un des enjeux principaux est aujourd’hui de maintenir et de soutenir les élevages existants pour pérenniser la collecte et la fabrication de produits locaux. Sur ce point, les aspects réglementaires ou en lien avec la mise en œuvre de la nouvelle PAC ont été abordés.Enfin, en lien avec la nécessité de soutenir la consommation bio, les campagnes de communication réalisées au plan national et régional ont été présentées.

Commission viandes bio : un marché bio qui peine à valoriser ses animaux

Le 8 novembre s’est tenue la deuxième commission viandes bio de l’année, qui a regroupé seize participants issus de l’amont et de l’aval des filières.Le marché de la viande bio a confirmé sa tendance baissière depuis 2021. Face à une conjoncture conventionnelle exceptionnelle (prix à la hausse), le bio se retrouve parfois déclassé en conventionnel. La commission a permis de faire un point sur la situation, par type d’animaux, et de faire le tour des opérateurs économiques présents.Comme pour la commission lait, l’enjeu de maintien des élevages en bio est réel : un point sur la PAC 2023 et sur les impacts réglementaires à venir a été donc réalisé.Pour conclure, les campagnes de promotion des viandes, laits et fruits et légumes bio ont été présentées, que ce soit au plan régional ou national.

Votre contact Commissions Laits et viandes : Barbara Kaserer – b.kaserer (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 58 50 44 26

Valorisation de la bio régionale chez les distributeurs

Suite à une première rencontre en juillet, organisée par la région Nouvelle-Aquitaine avec la présence de la DRAAF, d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD), l’ARIA et d’acteurs de la grande distribution, des rendez-vous individuels ont été organisés avec de nombreux distributeurs afin d’identifier le fonctionnement de chaque enseigne et d’échanger autour d’un plan d’actions de valorisation de la filière biologique régionale pour l’année 2023.

Pistes de réflexions et actions envisagées

  • Transmission les enquêtes et statistiques consommateurs disponibles
  • Réaliser un sondage auprès des consommateurs de Nouvelle-Aquitaine en magasins
  • Formation des gestionnaires de rayon et visite des exploitations
  • Animations magasin
  • Mise en place d’opérations de promotion par filière pour plus de lisibilité auprès des consommateurs
  • Réalisation d’une campagne de communication régionale autour du bio local (campagne Bio Sud-Ouest France 2023)
  • Création d’un groupe de travail animé par INTERBIO, regroupant opérateurs de l’aval et distributeurs et créer une stratégie à long terme

Votre contact : Aurore Calas – distribution (@) interbionouvelleaquitaine.com – 07 64 71 72 58

Point d’étape : LIT Impact de la bio dans le Castillonnais

Dans le cadre du Laboratoire d’Innovation Territoriale (LIT) portant sur l’Impact de l’agriculture biologique sur le territoire du Castillonnais, tous les acteurs du territoire ont été invités à participé à une rencontre le 21 novembre dernier.
Lors de cette soirée, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine et Bio Nouvelle-Aquitaine ont présenté les résultats de l’étude de l’impact socio-économique de l’agriculture biologique sur le Castillonnais. Cette présentation a été suivie d’ateliers d’échange entre les différents participants autour de deux questions : 

  • Quelles propositions pour améliorer la communication entre le milieu agricole et les autres acteurs du territoire? 
  • Comment l’agriculture biologique pourrait permettre de valoriser le territoire dans le futur?

La prochaine étape sera la remise à chaque commune d’un diagnostic de son territoire qui prendra en compte les recommandations formulées par les participants.
Nous remercions tous les acteurs présents, viticulteurs, collectivités, associations et riverains pour ces échanges fructueux !

Pour plus d’informations sur le LIT : 
Consulter notre article précédent sur le projet

Contact : Alice LUISI a.luisi@interbionouvelleaquitaine.com

Les aides pour compenser l’augmentation des coûts de l’énergie

Le Gouvernement a mis en place un dispositif pour accompagner les entreprises face aux hausses des prix des énergies : électricité et gaz. Des mesures de soutien aux entreprises en 2022 sont mises en place :

ÉLECTRICITÉ :
  • En se rapprochant de son fournisseur d’électricité :
    • Baisse de la fiscalité et possibilité d’obtention d’une part de l’électricité à prix fixe (42€/MWh).
    • Bouclier tarifaire : pour les TPE ayant un compteur électrique d’une puissance inférieure à 36kVA.
  • Sur impot.gouv.fr, guichet d’aide au paiement des factures d’électricité :
    • Deux tranches :  les entreprises pour lesquelles le prix de l’énergie en septembre / octobre 2022 a augmenté de 50 % et les entreprises qui présentent des dépenses énergétiques plus importantes.
    • Les dépenses en énergie sur la période représente plus de 3% du CA de de la même période de 2021 ou CA proratisé.

GAZ
  • Sur impot.gouv.fr, guichet d’aide au paiement des factures de gaz.

D’autres mesures sont mises en place pour 2023 :

Pour plus d’informations : Document de synthèse

Consulter tous les dispositifs d’aide de l’État

LES DÉLESTAGES

ENEDIS et RTE ont présenté les perspectives du système électrique pour l’hiver 2022-2023 et l’organisation à prendre en compte en cas de coupures exceptionnelles. Toutes les infos sont à retrouver dans la présentation d’RTE Enedis.

Afin d’être informé selon les délais annoncés par RTE, n’hésitez pas à actualiser les coordonnées de contact de votre entreprise sur : https://forms.office.com/e/TS9BNaiNm8

Ces données sont susceptibles d’évoluer. Elles sont actualisées au 16/12/22

Construction du futur pacte régional bio

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine participe activement au projet du futur pacte régional bio aux côtés des partenaires professionnels et institutionnels : la DRAAF Nouvelle-Aquitaine, la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Agence de l’eau Grand Sud-Ouest, l’Agence de l’eau Loire Bretagne, La Coopération agricole, Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine, Bio Nouvelle-Aquitaine et la chambre d’agriculture Nouvelle-Aquitaine.

Les grandes orientations du futur pacte régional :

  • Développer la consommation en produits AB et la structuration des filières
  • Accompagner le développement des filières biologiques, en ayant pour objectif de garder une valeur ajoutée pour les produits biologiques néo-aquitains
  • Faire du lien avec les actions du Pacte Alimentaire vers les débouchés locaux : restauration collective, distributeurs, plateformes, circuits courts
  • Dynamiser l’accompagnement des producteurs et acteurs des filières bio
  • Favoriser le renouvellement générationnel en AB
  • Maintenir la dynamique de conversion en AB, en priorité sur les aires d’alimentation de captage

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine participe plus particulièrement au développement des axes visant à structurer les filières biologiques et développer la consommation et la promotion de l’agriculture biologique.

Les étapes à venir :

  • 25 janvier 2023 : examen du projet lors du Comité régional de l’agriculture biologique
  • mars 2023 : adoption du projet lors de la séance plénière du Conseil régional
  • Printemps 2023 : signature du pacte

Contact : Jérôme Cinel

Retour sur la Mois de la bio

Depuis 11 ans en Nouvelle-Aquitaine, le mois de novembre est dédié à la bio !
Cette année encore les professionnels de l’agriculture étaient invités à découvrir l’agriculture biologique lors de rencontres terrain organisées à travers toute la région et lors de conférences en ligne. Co-organisé par Bio Nouvelle-Aquitaine, les chambres d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, cet évènement professionnel permet de faire le point sur les innovations techniques et les tendances marché des différentes filières ainsi que de rencontrer les acteurs de l’agriculture biologique de la région.
Nous vous proposons de revenir sur les temps forts de trois filières de cette édition 2023.

Filière grandes cultures

Sur les 70 journées en région, 12 d’entre elles ont été dédiées à la filière grandes cultures bio.  En ouverture de ce mois évènement, un webinaire « marché et contexte des grandes cultures bio » s’est déroulé le 7 novembre et a réuni une trentaine de participants.
La majorité des journées a abordé les aspects techniques et économiques de la production agricole. Cette année trois journées étaient également dédiées aux filières innovantes en grandes cultures bio :

  • La moutarde dans la Creuse, chez Bio Crops Services avec près de 20 professionnels et plus de 30 apprenants.
  • Le lin dans le Lot-et-Garonne, chez SAS LIGNEAU Ferme Sain’biose avec plus de 20 professionnels.
  • L’huile dans les Landes chez Oléandes.

Consulter le diaporama du webinaire grandes cultures

Filière viticulture

INTERBIO était présent à la journée « Vigne et polyculture, un modèle économique d’avenir ? » qui a rassemblé 39 participants à la cave d’Espiet (33). Après un point de contexte sur l’économie des vins bio, et les coûts de production du vin bio, trois viticulteurs ont pu témoigner de leurs projets de diversification sur des ateliers variés (production végétale comme élevage). Une conseillère de la Chambre d’agriculture de Gironde a enrichi la rencontre d’un point sur le raisin de table. Le sujet, qui semble prendre de l’importance depuis quelques années, a suscité de nombreux échanges dans la salle. 

Filière apiculture

La journée « Produire du miel et de la gelée royale AB, est-ce possible ? » du 08 novembre dans le Lot-et-Garonne a réuni plusieurs apiculteurs bio et conventionnels qui ont pu apprécier le témoignage d’un apiculteur ayant converti son exploitation en bio et qui a présenté son activité de production de gelée royale. Son témoignage a été suivi d’un point sur la filière apicole bio ainsi que les dernières évolutions réglementaires du cahier des charges bio. L’ADANA a par la suite présenté un projet de recherche sur la protection des ruchers en bio et une application de localisation des ruchers. Les présentations ont suscité de nombreux échanges entre apiculteurs intéressés par la démarche.

Filières viandes et laits

Deux webinaires ont été organisés les 17 et 18 novembre. Ils ont permis de communiquer auprès des participants sur la conjoncture économique du moment et sur les perspectives en lien avec le développement des filières d’élevage bio. Ces deux webinaires ont été suivi par une cinquantaine de personnes au total. 

Consulter le contenu des journées terrain et des webinaires du Mois de la bio sur le site de l’évènement.

Actualités réglementaires – Décembre 2022

Découvrez un condensé des dernières évolutions réglementaires de la filière biologique.

Dérogations ingrédients non bio (rappel)

Pour rappel, les dérogations pour l’utilisation d’ingrédients non bio (5% maximum) et non listés à l’annexe IX du RCE 889/2008 sont maintenant collectives. La liste des dérogations déjà accordées est disponible sur le site des dérogations de l’INAO, rubrique « Utilisation d’ingrédients agricoles non biologiques ». Celles-ci sont valables 6 mois et renouvelables 2 fois. Si l’ingrédient souhaité n’est pas présent sur la liste ou si la dérogation déjà obtenue arrive à échéance (la reconduction n’étant pas automatique), le client devra saisir une nouvelle demande sur le site de saisie de l’INAO (www.sve.derogationbio.inao.gouv.fr).

Enrobage des semences (rappel)

Seuls les produits et substances suivants sont autorisés :

  • Les substances listées aux annexes 1 et 2 (conformément à la réglementation générale en vigueur), 3 et 5 du règlement UE 2021/1165
  • Les barrières physiques listées au Guide de Lecture
  • Les colorants naturels autorisés pour l’alimentation humaine.
Bâtiments d’engraissement des porcs

L’échéance du 01/01/2023 pour la mise en conformité des bâtiments d’engraissement des porcs avec aire d’exercice couverte a été reportée d’un an suite au CNAB du 25/10. Les opérateurs concernés ont donc jusqu’au 01/01/2024 pour se mettre en conformité. À noter : seule l’échéance du 01/01/2023 a été repoussée ; les autres (2025, 2026 et 2028) ne sont pas repoussées, elles restent donc inchangées.

Dérogation attache bovin

Le règlement RUE 2018/848 prévoit à l’annexe II, partie II, point 1.7.5 la possibilité d’accorder une dérogation pour maintenir les animaux à l’attache s’il n’est pas possible de les garder en groupes adaptés à leurs besoins comportementaux et ce, sous certaines conditions :

  • avoir une exploitation comportant un maximum de 50 animaux (en décomptant les jeunes) ;
  • donner accès aux animaux à des pâturages pendant la saison de pacage et à des espaces de plein air, au moins deux fois par semaine, lorsque l’accès aux pâturages n’est pas possible.

Cet article est proposé par notre partenaire Ecocert

Zoom sur le label bas carbone

Adopté depuis 2019 le Label Bas est le premier cadre de certification climatique volontaire en France. Il garantit que les projets de réduction ou séquestration du carbone réalisés sur le territoire national contribuent correctement et de manière transparente à atteindre les objectifs grâce à des méthodes crédibles et vérifiées de comptabilisation des émissions des gaz à effet de serre (GES).

Le label a été élaboré par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES), en lien avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et de nombreux autres partenaires.

Le Label bas-carbone vise les projets agricoles et environnementaux qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre par rapport à une situation de référence.

Ces projets doivent être additionnels, c’est-à-dire aller au-delà de la réglementation et de la pratique courante. Ils peuvent recouvrir des changements de pratiques, l’introduction de nouvelles technologies, des changements de systèmes, de comportements ou toute autre action permettant d’accélérer la transition bas-carbone (implantation de haies etc.)

Le Label bas-carbone permet la relation entre les porteurs de projet (agriculteurs par exemple) et des financeurs (entreprises) souhaitant financer ces projets et ainsi compenser leurs émissions de CO2.

Pour bénéficier du Label bas-carbone, les projets doivent se référer à une méthode approuvée au préalable par le MTES. Les méthodes précisent pour un type de projets donné comment le scénario de référence doit être déterminé et comment les réductions d’émissions associées aux projets sont calculées.

Les méthodes validées actuellement sont les suivantes (liste non exhaustive) :
  • Balivage – conversion en futaie sur souches
  • Boisement
  • Reconstruction de peuplements forestiers dégradés
  • Grande Culture
  • Haies
  • Plantation de vergers
Plus d’information :

Site du label

Contacts :

Arthur SILLAN : arthur.sillan@bureauveritas.com
Marjorie DECONINCK : marjorie.deconinck@bureauveritas.com

La Région Nouvelle-Aquitaine prolonge la MAB

La Région Nouvelle-Aquitaine a annoncé prolonger l’aide au maintien à l’agriculture biologique (MAB) sur la campagne PAC 2023 en débloquant une enveloppe exceptionnelle de 16 millions d’ euros.

Cofinancée par le fonds européen agricole (FEADER) et le Conseil Régional, cette aide annuelle sera réservée aux exploitations spécialisées AB et plafonnée à 6 000 €. Une bonne nouvelle pour toutes les fermes bio « historiques » qui pensaient ne plus bénéficier de soutien sur le second pilier !

Les Chambres d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine ont publié une fiche explicitant les modalités de mise en œuvre de cette aide.

La Semaine de la bio du Lot-et-Garonne

En cette fin d’année, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine co-organisaient la 1ère édition de la Semaine de la bio, du 28 novembre au 3 décembre. Cet événement avait pour objectif de mettre en avant la filière biologique du département, en la valorisant auprès du grand public via différentes opérations : animations commerciales dans les magasins bio et la grande distribution, menus bio dans certains restaurants du Lot-et-Garonne, sélection d’ouvrages dans les librairies… 

De nombreuses entreprises et producteurs bio du département se sont mobilisés sur cette semaine bio & locale :

OviatisAlliance BioDistillerie du Grand NezSojamiMaison TorresPap’sLa manufacture végétaleLa Lémance – Fromagerie & Laiterie bioBrasserie Natural MystickSud-ouest BioBioloklock – La Ferme des Flots Blancs – Les Délices d’ÉmileCafé LaunayClos Cavenac – Vignobles Mauro Guicheney – Soleïmiel – Les Récoltes de Montillet – Manger Bio Sud Ouest – PrukibioMiel Christian DeleplanqueLou PrunelLe Chanvre de Mon Père – Perles de Gascogne – Cave de mézin – Ferme Lou Cornal – D’Âme Nature – Ferme Des Angiroux Moinet – Domaine de Pichon – Boulangerie le Moulin du Cros

Une première édition riche en animations 👏

La bio à l’honneur

Du 28 novembre au 3 décembre, différentes opérations ont été proposées pour valoriser la filière biologique et faire découvrir les produits bio et locaux aux habitants :

🛒 Des animations en magasins bio et en grande distribution
Les Lot-et-Garonnais ont pu (re)découvrir des entreprises et producteurs bio & locaux dans leurs magasins préférés. 10 points de vente du territoire ont ainsi joué le jeu : Biocoop Champ libre, Biocoop Marché Couvert, La Rue aux Herbes, Le Marché de Léopold Villeneuve-sur-Lot, Biocoop Pré Vert Boé, Sobio Boé, Intermarché Casteljaloux, Biocoop Marmande et Biocoop Pré Vert Castelculier.

📚 Un rayon éphémère dédié à l’agriculture biologique dans les librairies indépendantes du Lot-et-Garonne avec un tirage au sort pour remporter un panier gourmand offert par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine & ses partenaires

  • Librairie Livresse à Villeneuve-sur-Lot
  • Librairie Martin-Delbert à Agen
  • Librairie Libellule à Marmande

🍽 Des menus bio dans les restaurants et les cantines
Toute la semaine, des menus et recettes bio ont été proposés par les chefs de restaurants du département : Biopizz, Café Cantine, Au P’tit bonheur et L’effet maison. Les collégiens ont aussi été sensibilisés avec la mise en place de supports de communication dans les cantines et des menus bio.

Un marché bio festif

La semaine s’est terminée par un Marché bio le samedi 3 décembre de 10h à 17h, dans la Cour d’honneur de l’hôtel du Département. Une belle occasion de préparer les fêtes de fin d’année avec des produits festifs bio et locaux : vins et spiritueux, charcuterie, confitures, pâtes sèches, miel, confiseries, huiles, bières… 

Au programme : 

  • Une vingtaine de producteurs et d’entreprises bio du 47
  • Des dégustations 
  • 2 ateliers culinaires autour de la cuisine saine, durable et festive animés par Valérie Sieurac : faire ses légumes lacto-fermentés & brunch de Noël original
  • L’exposition photos « Les pionniers du bio » de Daniel Simonet
  • Restauration bio sur place

Un projet mené par

En partenariat avec

Lancement de l’AMI : Commerce équitable en restauration collective

Le réseau 3AR, avec le soutien de la DRAAF Nouvelle-Aquitaine et en partenariat technique avec Commerce équitable France et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine lance son prochain Appel à Manifestation d’Intérêt !

Cet AMI s’inscrit dans le cadre des actions autour des achats responsables en restauration collective.

👉 Il s’agit d’une opération pilote, qui sera menée auprès d’un panel représentatif de 3 territoires situés en Nouvelle-Aquitaine, porteurs d’un Projet Alimentaire Territorial, avec pour objectif de

  • développer les achats publics de produits issus du commerce équitable en restauration collective sur ces territoires
  • de partager les expériences au plus grand nombre.

🕑 Date limite de candidature : 30 ndécembre 2022

Dites oui à la Bio de Nouvelle-Aquitaine

Lancée en juillet dernier, la nouvelle campagne de communication d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine valorise les atouts de la filière bio régionale.

« Ils se sont dit oui ! »

En écho à la campagne de communication nationale de l’Agence Bio #BioRéflexe et après avoir accueilli le 16ème congrès européen annuel de l’agriculture biologique les 16 et 17 juin derniers à Bordeaux, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine lance une campagne de communication des filières bio Néo Aquitaines, soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine et l’Europe (fonds FEADER), intitulée « Ils se sont dit oui », pour soutenir la consommation de produits bio locaux.

La campagne se décline en 4 visuels mettant à l’honneur le lait, la viande, et les fruits et légumes bio et prône un mode de production respectueux de l’environnement, du bien-être animal et de la biodiversité. L’objectif est ici d’encourager une alimentation durable et rémunératrice pour l’ensemble de la filière mais surtout saine pour les consommateurs.

Cette campagne 100% digitale a d’ores et déjà permis de toucher 700 000 néo-aquitains.

20% de bio dans les lycées : les interprofessions bio y travaillent !

Avec plus de 2 millions d’élèves dans nos lycées français, les restaurants scolaires font partie des débouchés intéressants pour nos filières bio. En effet, depuis le 1er janvier 2022, la Loi EGAlim impose à ces établissements 50% de produits durables et de qualité dont 20% de bio.    

Dans plusieurs régions, le Conseil régional s’est saisi de la question en lançant un programme d’accompagnement des lycées à l’introduction de bio.

Cas de la Nouvelle-Aquitaine :

Depuis plusieurs années, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine travaille aux côtés du Service restauration durable de la Région Nouvelle-Aquitaine pour :

  • accompagner des établissements pilotes dans l’introduction de produits bio en restauration collective, avec pour objectifs l’atteinte de 20% de bio et la relocalisation des approvisionnements. Un diagnostic de site et des préconisations sont réalisés, et des rendez-vous de suivi réguliers mis en place, en partenariat avec les techniciens de la Région. En 2022, 25 lycées sont ainsi accompagnés.
  • permettre la sensibilisation des chefs de cuisine et gestionnaires de lycées à l’introduction de bio par des journées d’échanges collectives. En 2022, 3 journées sont organisées, dans la Vienne, la Charente, la Creuse. 
  • valoriser les lycées exemplaires grâce à la labellisation Etablissement Bio Engagé. 

À ce jour, 10 lycées sont labellisés : Cité Scolaire Bertran De Born – Périgueux – EPLEFPA de Bordeaux Gironde à Blanquefort – EPLEFPA de Brive Voutezac à Voutezac – EPLEFPA Edgard Pisani à Naves – Lycée Camille Guérin à Poitiers – Lycée Georges Desclaudes à Saintes – Lycée Jean Moulin à Langon – Lycée Michel de Montaigne à Bordeaux – Lycée du Petit Chadignac à Saintes – Lycée Vaclav Havel à Bègles

Cas de la Bretagne :

Initiative Bio Bretagne (association interprofessionnelle ayant pour mission d’encourager le développement des filières biologiques en Bretagne) déploie depuis fin 2020 le label Territoire BIO Engagé et sa déclinaison Etablissement BIO Engagé. 

Courant 2021, IBB s’est associé à la Région Bretagne afin de valoriser le travail engagé par les lycées pilotes du programme « Bien manger dans les lycées ». L’objectif étant d’encourager les établissements scolaires à atteindre les ambitions de la Loi EGAlim et même de les dépasser, afin de proposer aux élèves une alimentation de qualité favorisant les produits bio et de saison.

À ce jour, sur les 115 établissements bretons, 4 d’entre eux ont rejoint le dispositif « Etablissement BIO Engagé » : la Cité scolaire de Brocéliande à Guer, la Cité scolaire de Jean Moulin à Châteaulin, le Lycée agricole de Suscinio à Morlaix et le Lycée Tristan Corbière à Morlaix.

Environ une trentaine d’établissements peuvent prétendre à la labellisation et plusieurs dossiers de candidatures sont actuellement à l’étude.

Étude Dynamiques bio et territoires

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine et INTERBIO Occitanie publient une étude permettant d’identifier les facteurs favorisant ou freinant le développement de l’agriculture biologique dans 12 territoires du bassin versant Adour Garonne.

Cette étude, menée sur près de deux ans, a pour objectif de mieux comprendre les dynamiques de l’agriculture biologique au sein de chaque territoire et de définir les facteurs favorisant ou non le développement de l’agriculture biologique.

Les zones d’études ont été choisies de façon à être représentatives des paysages, des productions et des filières présentes dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Des critères quantitatifs ont permis de choisir et de délimiter des zones d’étude à différentes vitesses de développement de l’agriculture biologique.

L’état des lieux des différents freins et leviers au développement de la bio par filière sur chacun de ces territoires a été établi suite à une série d’analyses quantitatives et qualitatives. Cette méthodologie est restituée dans une fiche dédiée. L’ensemble des résultats a été formalisé sous la forme de fiches territoires

Cette étude, commandée et financée par l’Agence de l’eau Adour-Garonne et les DRAAF Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, s’adresse principalement aux acteurs locaux, financeurs et acteurs de la bio en général.

Une restitution aux animateurs du programme Re-Sources en zone Poitou-Charentes a eu lieu le 21 juin 2021. Cette zone est en effet particulièrement concernée par la protection de zones à enjeu eau (captages prioritaires). Un webinaire s’est également tenu le mardi 5 juillet 2022 pour présenter les principaux résultats.
L’étude se poursuit actuellement en lien avec le PAT Gave de Pau.

Consulter l’étude sur les territoires néo-aquitains :

Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité

Les 7e Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité se tiendront le 23 novembre 2022 au Palais des Congrès du Futuroscope (86).

Cet événement est co-organisé par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine et l’AANA (Agence de l’Alimentation de Nouvelle-Aquitaine) dans le cadre du Pôle Régional de Compétences pour une restauration collective bio, locale et de qualité co-piloté par la Région Nouvelle-Aquitaine, la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) et l’ARS (Agence Régionale de Santé). La manifestation bénéficie également du soutien du Département de la Vienne, de la Ville de Poitiers et de la Communauté urbaine du Grand Poitiers.

Destinées aux décideurs et aux professionnels de la restauration collective, des élus aux équipes de production, en passant par les gestionnaires, ces rencontres ont pour objectifs de faire découvrir l’offre bio et/ou locale présente en Nouvelle-Aquitaine, mais aussi de développer, d’organiser, de faciliter les échanges et de structurer les approvisionnements bio et locaux de proximité dans les services de restauration (établissements scolaires, de santé, administration, entreprises, privés…).

Au programme :
  • Salon fournisseurs et des partenaires
  • Conférences et témoignages
  • Ateliers et démonstrations culinaires
Les thème abordés :
  • Relocalisation des achats
  • Sensibilisation des convives
  • Valorisation des produits de qualité
  • Maintien des coûts
  • Le gaspillage alimentaire
  • Techniques culinaires

> Consulter le programme complet
> S’inscrire

Philippe LEYMAT, viticulteur bio en Corrèze, élu nouveau Président d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine

Le conseil d’administration d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, réuni jeudi 7 juillet 2022 à Saint-Loubès (33), a procédé à l’élection de son nouveau Président. Philippe LEYMAT, 49 ans, a été élu Président de l’interprofession bio régionale à l’unanimité de l’ensemble des familles professionnelles. Il en était le vice-président depuis 2016.

À cette occasion, les administrateurs ont chaleureusement remercié Philippe LASSALLE SAINT-JEAN, Président d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine depuis 2011, arrivé au terme légal de son mandat, pour son investissement sans faille depuis plus de 11 ans. La collaboration ne s’arrête pas pour autant, Philippe LASSALLE SAINT-JEAN restant membre du bureau en tant que 1er vice-président.

Philippe LEYMAT, viticulteur bio à Branceilles (19) s’est installé en 1999 et est un vigneron engagé dans l’agriculture biologique et l’agroforesterie depuis 2008. Il est également Président de la Cave coopérative des 1001 Pierres, situé à Branceilles, commune dont il est adjoint au maire. Il porte le projet « Haies sens ciel » dont l’objectif est de ramener de la biodiversité au cœur des vignobles pour limiter le recours aux traitements. Philippe LEYMAT a reçu en 2021 le 1er prix du Trophée régional de l’Excellence bio.

Dans la continuité de mon prédécesseur et en pérennisant la cohésion régionale des différents acteurs de la filière bio, mon objectif est de réaffirmer la position centrale de l’agriculture biologique dans le paysage agricole et agro-alimentaire de la 1ère région agricole de France. Nous continuerons de développer et soutenir la promotion et la structuration de la filière bio en lien avec les territoires, la Région, l’Etat et les Agences de l’Eau. Dans un contexte d’exigence sociétale toujours plus forte, le dernier rapport de la Cour des Comptes sur le soutien à l’agriculture biologique ou encore l’étude Nutrinet sur l’alimentation bio nous démontre objectivement et scientifiquement que la bio est la meilleure voie pour une production et une alimentation durables. Je remercie l’ensemble des représentants professionnels de leur confiance.

Philippe LEYMAT, Président d’Interbio Nouvelle-Aquitaine

10 points clés à retenir du Congrès européen de la bio

Après deux ans d’édition « à distance », nous avons été ravis de nous retrouver au Congrès européen de l’agriculture biologique 2022.  Vous trouverez ci-dessous nos dix points clés à retenir du Congrès. Les enregistrements seront disponibles en ligne dans les prochains jours sur notre compte YouTube, afin que ceux d’entre vous qui n’ont pas pu le faire puissent revenir sur l’événement et découvrir les sujets abordés par les conférenciers.

  1. Lors d’une conférence de presse émouvante, le mouvement biologique ukrainien a parlé de l’impact de la guerre en Ukraine sur la production biologique et sa chaîne d’approvisionnement. Le mouvement biologique européen a exprimé sa solidarité avec le mouvement biologique ukrainien, les participants ovationnant chaleureusement la délégation ukrainienne.
  2. La bio a une approche systémique et fait partie de la solution pour s’attaquer à des problèmes complexes tels que les crises du climat et de la biodiversité. Elle fournit en effet plus que de la nourriture : elle est bonne pour le sol et l’eau, elle accroit la biodiversité et a de multiples avantages pour l’environnement et la santé. De nombreux conférenciers ont insisté sur ce point.
  3. Les participants et les conférenciers de la Commission européenne, du Parlement européen et des gouvernements locaux conviennent que l’objectif de 25 % de terres biologiques d’ici 2030 devrait servir de ligne directrice pour les plans stratégiques nationaux de la PAC.
  4. La Commission européenne a affirmé que de nombreux États membres de l’UE doivent relever leurs objectifs en matière de terres biologiques et de budget associé à sa réalisation dans leurs plans stratégiques nationaux relevant de la PAC. Nous avons besoin d’une politique agricole commune qui fournisse de l’argent public pour les biens publics.
  5. La transparence des consommateurs est essentielle en termes d’information environnementale. L’étiquetage de durabilité peut être une opportunité pour cela, mais la proposition de la Commission européenne « Empreinte environnementale des produits » favorise l’agriculture intensive, car elle ne prend pas en compte de manière adéquate les externalités telles que l’impact sur la biodiversité, l’impact des pesticides et le bien-être animal. À ce stade, le Planet Score est le label le plus complet soutenant une transition vers des systèmes alimentaires plus durables – mesurant le score d’un produit en matière de pesticides, de biodiversité, de climat et de bien-être animal.
  6. Le nouveau règlement biologique de l’UE s’applique à partir du 1er janvier 2022. La Commission européenne a annoncé que des règles pour le sel biologique et les insectes sont en préparation. De plus amples détails sur la règlementation sont disponibles sur le site web de la Commission, sur le site web d’IFOAM et dans leurs lignes directrices en matière de réglementation.
  7. En raison de la pandémie de COVID-19, 2020 a donné lieu à des ventes jamais vues auparavant de produits biologiques. Alors que la croissance du bio a été moins impressionnante en 2021 par rapport à 2020, le marché global du bio est en croissance constante ! Consultez les dernières données sur le site Web de l’Institut de recherche en agriculture biologique (FiBL).
  8. Au cours de trois sessions parallèles, les participants ont discuté de plusieurs sujets : la manière dont la chaîne d’approvisionnement biologique est résiliente et devrait le rester à la lumière des crises récentes, la nécessité d’un secteur biologique plus proactif dans la cocréation de solutions reflétant les besoins des pratiques agroécologiques à la lumière de la numérisation de l’agriculture, et le constat que la bio offre de nombreuses solutions dans la lutte contre le changement climatique. Mais quand il s’agit du carbone dans l’agriculture, les préoccupations conceptuelles et pratiques doivent d’abord être résolues pour assurer une contribution à l’atténuation du changement climatique, à l’adaptation et à la protection de la biodiversité.
  9. Environ 260 participants de toute l’Europe et du monde (incluant le Japon, les États-Unis et le Sri Lanka!) ont assisté à notre premier congrès physique depuis deux ans. Les termes fréquemment entendus : Plan stratégique de la PAC, régénération et jeunesse en bio et « il fait trop chaud dehors ».
  10. Un grand merci à nos membres, conférenciers, participants, co-organisateurs, sponsors, partenaires médias et support technique ! Vous avez rendu ce Congrès possible et passionnant.
  11. Nous vous offrons un 11ème point pour le prix de 10 ! Avez-vous manqué l’occasion d’y participer, ou voulez-vous revivre le Congrès ? Regardez les vidéos du Congrès (disponibles sur notre chaîne You Tube très bientôt)

« Pour nous, et pour la planète, #BioRéflexe »

C’est une grande première pour l’équipe de France de la bio, lancée en mars dernier lors du Salon de l’Agriculture !

Si 94% des Français déclarent connaître le label AB et lui font largement confiance (91%), 1 Français sur 2 estime ne pas avoir suffisamment d’informations sur le bio [1].

En réponse à cela, l’Agence Bio, aux côtés des interprofessions (Cniel, Cnipt, Cnpo, Inter api, Interbev, Intercéréales, Interfel, Synalaf, Terres Univia) et La Maison de la Bio, viennent de lancer une campagne d’envergure à destination du grand public : Pour nous, et pour la planète, #BioRéflexe !

Une campagne collective initiée par l’Agence Bio

Déployée depuis le 30 mai dernier, la campagne a pour objectif de soutenir le développement et la promotion de la bio en France et sensibiliser les Français aux bienfaits de l’agriculture biologique pour l’Homme et pour la planète. Le slogan « Pour nous, et pour la planète, #BioRéflexe » rappelle aux consommateurs que la consommation de produits bio contribue à préserver notre planète.  » Le #BioRéflexe est un engagement citoyen pour transformer ses habitudes de consommation et cette campagne a pour ambition de fédérer autour de ce slogan l’ensemble des Français pour accélérer la transition écologique. »

Renouer avec le plaisir

Convivialité, plaisir et partage sont autant de notions présentes dans cette campagne notamment via la présentation de 7 recettes faciles à réaliser, abordables et de saison. Le consommateur est ainsi invité à réaliser un houmous à la betterave, une salade sucré-salé de fruits et légumes, des abricots au miel et bien plus encore ! C’est le chef Thibaut Spiwack, candidats de la 13e édition de Top Chef et chef de son restaurant Anona, labelisé Ecotable ses pratiques exemplaires en matière de restauration durable, qui signe les recettes de la campagne.

Réalisée par l’agence Mediapilote, cette campagne sera déployée du 30 mai à l’automne 2022 sur l’ensemble du territoire national et se déclinera sur différents supports (affichages, radio, …) pour sensibiliser le plus grand nombre.

 [1] Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques Agence BIO/Institut CSA – Mars 2022  

Webinaire – Loi Egalim : une solution pour agir avec la bio !

Comment faire face aux défis environnementaux, sociétaux et économiques à relever sur et par les territoires ? Quelles sont les réponses apportées par le BIO ? Comment la règlementation européenne fixe aujourd’hui les règles de production qui permettent de prendre en compte ces enjeux ? Comment les collectivités se positionnent sur le bio ?

Vous êtes :

  • Elu.e.s d’une collectivité locale,
  • Chef.fe.s de restauration collective,
  • Gestionnaire(s) des services restauration,
  • Directeur.trice.s d’établissements,
  • Acteur.trice.s de la restauration collective

Participez au webinaire » Loi Egalim : une solution pour agir avec la bio ! » co-organisé par l’Agence Bio et les INTERBIO, le 22 juin de 14h à 16h.

Programme & objectifs

  • Le développement de l’agriculture bio dans le cadre d’EGalim, une solution pour agir sur l’environnement, la santé commune et mon territoire.
  • La BIO : un cadre réglementaire et un système de contrôle qui répond à ces enjeux de société
  • Témoignage d’une collectivité qui s’interroge sur l’introduction de produits bio dans sa restauration (motivation, retour d’expériences,…)
  • Retour d’expérience d’une collectivité engagée dans la BIO et qui dépassent l’objectif d’EGalim
  • Questions/réponses : un temps important d’échange avec les participants

Informations et inscriptions sur le site internet de WEKA.

Retour sur l’AG et les 20 ans d’INTERBIO

L’Assemblée Générale d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine s’est tenue le 05 mai dernier à Bordeaux en présence de nos adhérents qui ont validé à l’unanimité les bilans et élu les nouveaux membres du Conseil d’administration.

Consulter le rapport d’activité 2022 !

Les 20 ans d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine

Cette journée a également été l’occasion de célébrer les 20 ans d’INTERBIO ! Plus de 170 professionnels de la filière biologique et partenaires ont répondu présents pour fêter cet anniversaire. Ce moment a été l’occasion de revenir sur 20 ans d’actions en faveur du développement de la bio régionale avec l’intervention des anciens présidents de l’association et de partenaires de longue date et d’évoquer les perspectives de la bio avec les chercheurs Denis Lairon et Philippe Pointereau.

Nous remercions l’ensemble des intervenants et des personnes présentes ce jour-là ainsi que tous nos soutiens.

Voir ou revoir l’ensemble de ces interventions :

Rencontre autour du houblon bio – vendredi 3 juin

Dans le cadre du festival BLIB, trois acteurs régionaux de la filière houblon bio : HOUBLON Nouvelle-Aquitaine,
HOPEN et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine organisent une matinée pour découvrir cette production en plein développement en Nouvelle-Aquitaine ! Cette rencontre qui s’adresse aux producteurs de houblon, brasseries artisanales et partenaires de la filière se déroulera le 3 juin à Mille et Une Bières à Bordeaux.

Au programme :

  • État des lieux de la filière houblon bio en région
  • Itinéraire technique du houblon : focus sur le volet agronomique de la culture, variétés présentes en Nouvelle-Aquitaine
  • La qualité du houblon
  • Atelier de dialogue entre houblonniers et brasseurs
  • Dégustation de bières artisanales

Horaires et lieu :

  • le 3 juin 2022 de 11h à 13h
  • Mille et Une Bières, 42 rue Edmond Besse 33000 Bordeaux

S’inscrire gratuitement en ligne

Contacts :

INTERBIO : Véronique Baillon v.baillon@interbionouvelleaquitaine.com06 58 31 79 74
HOPEN – Terre de Houblon : Lucie LE BOUTELLER lucie@hopenhoubllon.fr
HOUBLON Nouvelle-Aquitaine : Pierre Bousseau pierre.nougerede@orange.fr

Évènement organisé avec le soutien de l’Union européenne, l’État et la Région Nouvelle-Aquitaine

Congrès Européen de l’Agriculture biologique – 16 & 17 juin

À l’occasion de la Présidence française du Conseil de l’Union Européenne, nous sommes fiers d’annoncer qu’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine co-organise, aux côtés d’IFOAM Europe (Fédération européenne des mouvements d’agriculture biologique), le 16ème Congrès européen de l’agriculture biologique, les 16 et 17 juin prochains à Bordeaux :

« Vers un avenir plus biologique : perspectives et outils pour atteindre les objectifs du Pacte Vert européen »

Ces deux journées seront l’occasion de réunir les acteurs européens et français de la bio sur les sujets liés à l’actualité de l’alimentation et de l’agriculture biologique.

Pour consulter l’ensemble du programme et obtenir plus d’informations sur l’événement, consulter le site internet de l’événement ➡️ https://europeanorganiccongress.bio/

Découvrez le programme de l’événement

Jeudi 16 juin – Cité du Vin, Bordeaux
12h00Accueil et café de bienvenue
13h00Discours d’ouverture
13h20Session plénière
Comment la PAC peut-elle contribuer à l’objectif de 25% de surfaces biologiques
en 2030 dans l’Union Européenne ?
• Point sur l’atteinte de cet objectif inscrit dans le Pacte Vert européen.
• Exemples d’Etats membres et de leurs plans d’actions nationaux pour atteindre cet objectif.
• Résultats d’étude : bénéfices environnementaux de l’objectif de 25 % de surfaces agricoles en AB.
14h50Session plénière
Prise en compte de la bio dans l’étiquetage environnemental
• Planet Score
15h40Pause
16h10Session plénière
Résultat des 6 premiers mois de mise en oeuvre du nouveau règlement bio européen
2018/848
17h00Session plénière
Le marché de la bio
Point sur les évolutions récentes du marché : vision croisée des situations en France et en Suède
17h45Discours de clôture du premier jour
19h00Diner bio sur les quais de la Garonne
Vendredi 17 juin
9h00Accueil et café de bienvenue
9h30Sessions parallèles au choix :
Séance 1 (Cité du Vin)

Améliorer, inspirer et structurer : chaine de valeurs et approvisionnement
• Comment faire face à la baisse actuelle de la demande?
• Marchés publics : appel d’offres, budget et logistique
• Exemples de chaînes d’approvisionnement plus courtes.
• Capacité de transformation et structuration de la chaine d’approvisionnement.
• Travaux sur la chaine de valeurs

Séance 2 (au Radisson Blu Hotel)
Comment le numérique peut-il aider le secteur des produits biologiques: point de vue
d’expert

• Utilisation du numérique : comment en faire une aide pour simplifier les démarches ?
• Présentation du rapport sur le numérique et l’agroécologie.

Séance 3 (au Radisson Blu Hotel)
Le réseau pilote de fermes biologiques à impact positif pour le climat

• Présentation de l’action 18 du Plan d’Action Biologique EU
• Opportunités et menaces du stockage de carbone en agriculture biologique
• Comment mettre en place un réseau pilote de fermes à impact positif sur le climat ? À quoi devrait ressembler ce réseau ?
• Recherche & Innovation.
11h00Pause
11h30Discours d’ouverture du second jour
11h40Session plénière
L’agriculture biologique, comme partie intégrante de la solution

face au changement climatique et en faveur de la biodiversité
• Études de cas & bonnes pratiques
• Biodiversité
12h25Pause déjeuner
14h25Session plénière
Utilisation des pesticides et contamination :

comment les politiques de l’Union Européenne peuvent soutenir les acteurs de la Bio ?
• Présentation du projet IFOAM « Utilisation des pesticides et contamination : garantir un
environnement favorable aux acteurs biologiques grâce aux cadres législatifs de l’UE »
• Outils & point de vue des agriculteurs et des industries agro-alimentaires: expérience des
pesticides volatils comme le prosulfocarbe et la pendiméthaline
15h25Session plénière
Les bénéfices de l’agriculture biologique sur la santé

16h05Discours de cloture
16h30Dégustation de vin bio

Avec le soutien de :

Assemblée générale & 20 ans d’INTERBIO

Notre prochaine assemblée générale se tiendra le 5 mai prochain à partir de 14h à l’Auditorium du Crédit Agricole Bordeaux Bacalan.

Nous célébrerons ce jour-là nos 20 ans d’existence, l’occasion de faire une rétrospective de ces 20 années et de nous retrouver autour de conférences sur les perspectives de la filière bio animé par Philippe Pointereau, Directeur du pôle agro-environnement de SOLAGRO et co-auteur du rapport Afterres 2050 et Denis Lairon, Directeur de recherche émérite de l’INSERM, co-auteur de l’étude BioNutriNet.

Nous fêterons également un second anniversaire ce jour-là : les 10 ans du label Territoire BIO engagé !

Consulter le programme

Commission Restauration collective – Perspectives 2022

Le 25 novembre dernier, nous avons réuni la commission restauration collective autour de nos adhérents.

L’occasion d’échanger sur l’évolution de la loi EGalim et ses objectifs, mais aussi sur les enjeux et les actions au regard d’une alimentation bio et surtout locale dans les services de restauration collective.

En 2022, INTERBIO s’attachera, à maintenir et accentuer le travail sur :

  • l’accompagnement des établissements : collectivités, collèges, lycées, Restauration administrative et médico-sociale,
  • le développement de la filière : mise en place de journées d’information à destination des collectivités et soutien aux adhérents dans l’organisation de visites d’entreprise,
  • les marchés publics : sensibiliser les groupements d’achat à l’offre bio locale, mise en place d’un clausier type permettant d’accompagner les collectivités dans la rédaction des marchés.

Le saviez-vous ? Vous pouvez être accompagnés, formés, soutenus pour développer vos gammes en restauration collective. Contactez-nous !

Contact : Astrid JOUBERT – Coordinatrice Restauration Collective
📞 06 58 91 90 50
🖥 a.joubert@interbionouveleaquitaine.com

De nouveaux territoires accompagnés en 2022 et de nouveaux partenariats :

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine accompagne également les projets de territoire en vue de mettre l’alimentation bio au cœur des préoccupations.

À ce titre, nous avons développé un partenariat avec la Chambre d’Agriculture de la Gironde pour allier nos compétences en la matière en répondant et remportant deux appels d’offre sur le territoire de la Cali (Agglomération de Libourne – 33) et le Cœur Entre-deux-Mers (33).

En parallèle, nous avons également été retenus pour accompagner le Parc Naturel Régional du Médoc sur la question de la relocalisation des approvisionnements en restauration collective.

Point d’étape sur les réunions économiques vin bio 2022

Dans un contexte de fort développement de la filière viticole bio régionale, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, le syndicat Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine et la Chambre d’Agriculture de Gironde ont organisé plusieurs réunions portant sur le contexte économique du vin bio aujourd’hui.
Sous la forme de réunions ouvertes à tous (vignerons conventionnels, bio, en conversion, ou simples curieux), le but de ces réunions est de présenter les coûts de production en viticulture conventionnelle et bio selon différents scénarios d’entretien du sol et de densité de plantation, les derniers chiffres de la production, l’évolution de la consommation de vin bio, l’organisation du marché en France, la construction des prix et les cours du vrac.

Afin de couvrir différents territoires et de permettre la participation d’un maximum de vignerons intéressés, ce point sur l’économie des vins bio a été intégré à des réunions de plusieurs syndicats d’appellations viticoles. Des points d’information en format court ont été faits lors de 5 réunions du Syndicat des Vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, et une réunion en format long a été organisée en partenariat le Syndicat Viticole de Blaye. Un séminaire spécial vin bio d’une journée est également prévu le 14 mars prochain à Bergerac, en partenariat avec l’Interprofession et la Fédération des Vins de Bergerac Duras, AgroBio Périgord et la Chambre d’Agriculture de Dordogne.

Les 5 premiers évènements ont eu lieu en Gironde, qui est passé premier département en termes de surfaces viticoles bio en 2020, et ont réuni à chaque fois une cinquantaine de viticulteurs des différents secteurs. La présentation sur l’économie des vins Bio a souvent donné lieu à de riches échanges entre les participants et les trois structures. Sur les questions techniques, les participants ont pu constater que la conversion bio d’un vignoble s’anticipe, qu’il est important de se faire accompagner au vignoble et au chai pour opérer cette transition, mais également de réfléchir à sa stratégie de commercialisation des vins bio en amont. Concernant la question de l’évolution de la filière, un travail de structuration de la commercialisation des vins bio régionaux sur les différents circuits de distribution est en cours, pour préparer l’arrivée de volumes importants dans les prochaines années.

Les deux prochaines réunions auront lieu le 8 février (dans le cadre des réunions de secteur de l’ODG de Bordeaux à Saint-Brice) et le 14 mars (séminaire d’une journée à Bergerac). L’entrée est libre et soumise à inscription en ligne.

N’hésitez pas à joindre Alice LUISI, chargée de mission filière vitivinicole à INTERBIO Nouvelle-Aquitaine pour toute question ! 06 61 91 63 82 – a.luisi@interbionouvelleaquitaine.com

Participez au forum PPAM Nouvelle-Aquitaine

Vous produisez ou recherchez des plantes à parfum, aromatiques et médicinales bio de qualité et en quantité modérée ? Rencontrez les acteurs de Nouvelle-Aquitaine et explorez les partenariats possibles le 3 mars 2022 à Angoulême !

Avec plus de 650 hectares et 350 producteurs de Plantes Aromatiques et Médicinales bio en 2021, la Nouvelle-Aquitaine connait une dynamique importante portée par des productions diversifiées. Par ailleurs le tissu des entreprises utilisatrices de plantes se densifie chaque année avec des demandes spécifiques parfois haut de gamme.
Afin de créer des connexions entre ces univers, nous vous convions à une rencontre entre les producteurs de Plantes Aromatiques et Médicinales bio et les entreprises en recherche de plantes de la région. L’après-midi se déroulera en deux temps : une séance d’interconnaissance mutuelle en plénière puis des rendez-vous d’affaires.

Au programme :

  • 13h30-15h30 Tables rondes des acteurs (producteurs et entreprises).
  • 15h45-17h15 RDV d’affaires entreprises/producteurs ou groupes de producteurs 

Qui est concerné ?

Production : 

  • Tables rondes : agriculteurs installés et porteurs de projets à l’installation. 
  • RDV d’affaires : réservés aux agriculteurs installés.

Transformation : entreprises de la région actives dans les secteurs de l’alimentaire, des boissons, de la cosmétique, de la distillation et susceptibles d’utiliser des quantités modérées (de l’ordre du kilo à la cinquantaine de kilos) de plantes.

> Inscription aux tables rondes
> Inscription aux rendez-vous d’affaires

Contacts :

Producteurs : BIO NOUVELLE-AQUITAINE Béatrice POULON, 06 73 62 35 03 b.poulon17@bionouvelleaquitaine.com
Entreprises : INTERBIO NOUVELLE-AQUITAINE, Véronique BAILLON, 06 58 31 79 7 v.baillon@interbionouvelleaquitaine.com

Bonne année 2022 !

Le Président, le Conseil d’administration et l’équipe d’INTERBIO vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2022. Que cette nouvelle année soit riche en projets pour le développement de la filière bio régionale !


Nous continuons plus que jamais à vous accompagner dans vos projets bio, n’hésitez pas à nous contacter.

Webinaire Produits bio en restauration collective : des plateformes au service des territoires

Dans le cadre de la loi dite « EGalim », la restauration collective doit introduire 20 % de produits biologiques dans ses achats alimentaires. Identification des fournisseurs, gestion des volumes et de la logistique, marchés publics… : les questions d’approvisionnements sont complexes. De plus, de nombreuses collectivités et établissements souhaitent introduire des produits biologiques qui sont également issus de leurs territoires.

Afin de répondre à leurs questions en matière d’approvisionnements en produits biologiques, un webinaire organisé par l’Agence Bio et co-organisé par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine réunira le 13 janvier 2022 de 14h à 16h deux des plateformes de distribution du Réseau Manger Bio : La Bio d’Ici en Savoie et Manger Bio Sud-Ouest ainsi que le Responsable restauration de la commune de Saint-Loubès (33) s’approvisionnant grâce à ces opérateurs.

Le Réseau Manger Bio a un rôle structurant dans les territoires. Il rassemble sur le territoire national plusieurs plateformes de distribution de produits bio et locaux, mais aussi nationaux, il assure aux producteurs agricoles des débouchés et revenus, et accompagne techniquement établissements et collectivités.

L’objectif de ce webinaire est de mettre en évidence des solutions d’approvisionnements en produits biologiques de territoire pour les collectivités et établissements de restauration collective.

Programme :

  • Eléments de contexte du bio en restauration collective : réglementation, situation actuelle, enjeux d’approvisionnement…
  • Présentation du Réseau Manger Bio
  • Présentation du fonctionnement de deux plateformes du Réseau Manger Bio
  • Retour d’expérience de la commune de Saint-Loubès : avantages, ajustements à mettre en place…

Intervenants :

  • Eric Grunewald, coordinateur du Réseau Manger Bio
  • Benjamin Labelle, directeur de Manger Bio Sud Ouest
  • Eva Dherbet, responsable achats, approvisionnements, qualité de La Bio d’Ici
  • Olivier Cevesa, responsable du Pôle Restauration pour la commune de Saint-Loubès et formateur restauration collective et gaspillage alimentaire

Consulter le replay du webinaire

Les rendez-vous éco vin bio

La Chambre d’Agriculture de la Gironde, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine & Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine organisent une série de rendez-vous sur le département de la Gironde afin de faire le point sur le contexte économique du vin bio aujourd’hui.

Le but et de présenter et d’échanger sur :

  • Les coûts de production en conventionnel/bio/en conversion selon différents scénarios d’entretien du sol, densité de plantation…
  • Les derniers chiffres de la production (surfaces, nombre d’exploitations, rendements, progression).
  • L’évolution de la consommation vin bio.
  • L’organisation du marché du vin Bio en France.
  • La construction du prix et les cours du vrac.

Ces réunions ouvertes s’adressent à tous : vignerons conventionnels, bio, en conversion ou simples curieux !
Dans le but de permettre la participation d’un maximum de vignerons intéressés, cet évènement sera dupliqué sur plusieurs zones du territoire en format court (intégré aux réunions de secteur de l’ODG Bordeaux) ou long.

Les différents rendez-vous :

  • Le 6 janvier 2022 à Coutras (Union Coopératives Vinicoles d’Aquitaine) à 17h30 – format court
  • Le 10 janvier 2022 à Blaye (Syndicat Viticole de Blaye) à 17h30 – format long
  • Le 13 janvier 2022 à Pujols (Foyer Rural) à 17h30 – format court
  • Le 18 janvier 2022 à Beychac-et-Caillau (Planète Bordeaux) à 17h30 – format court
  • Le 1er février 2022 à Cadillac (La Cloisière) à 17h30 – format court
  • Le 8 février 2022 à Saint-Brice (Salle des Fêtes) à 17h30 – format court

Entrée libre après inscription en ligne (dans la limite des places disponibles)

Contact :
Anne HUBERT, Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine
07 88 09 00 53 | economie@vigneronsbionouvelleaquitaine.fr

  • Bloquez vos agendas !
    Un séminaire spécial vin Bio sera organisé le lundi 14 Mars 2022 à Bergerac en partenariat avec l’Interprofession et la Fédération des Vins de Bergerac Duras ainsi que Agrobio Périgord.

Découvrez notre offre d’accompagnement !

Destiné à l’ensemble des opérateurs bio de Nouvelle-Aquitaine, notre accompagnement est multi-disciplinaire !

  • Vous souhaitez vous informez mais aussi échanger, être aidé, partager des informations ou encore être mis en contact ?
  • Vous voulez développer votre activité bio ? Conseil spécialisé / Investissements / débouchés et marchés
  • Vous avez envie de vous investir ou de vous former ?

Nous pouvons vous accompagner !

Retrouvez l’ensemble de nos services : https://drive.google.com/file/d/13PWZOTpkYKP3sIVLaLHO8eaUZrOezm0U/view

Webinaire pour mieux comprendre la loi EGalim 2

Afin de mieux comprendre la loi EGalim 2 et sa mise en œuvre, nous vous proposons un webinaire « Présentation de la loi EGalim 2 visant à protéger la rémunération des agriculteurs » le mercredi 5 janvier de 10h à 12h avec une intervention de Françoise Moreau-Lalanne, Ambassadrice EGalim 2 au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Inscriptions via le formulaire en ligne.
Suite à votre inscription vous recevrez un lien pour vous connecter au webinaire.

Consulter le Replay du webinaire

Crédit photo : Designed by Freepik

Découvrez les chiffres bio régionaux 2020 !

L’agriculture biologique est en pleine expansion en Nouvelle-Aquitaine. Elle y est extrêmement diversifiée : toutes les filières végétales et animales sont représentées.

Retrouvez dans cet observatoire régional, réalisé en partenaria avec la Chambre régionale d’Agriculture et Bio Nouvelle-Aquitaine, un état des lieux de la production en agriculture biologique pour l’année 2020 mais aussi les perspectives 2021. D

>>> Rendez-vous dans notre espace « nos publications »

Webinaire sur la loi EGalim

Le CREPAQ et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine co-organisent le 30 novembre 2021 de 10h à 12h un webinaire « Atteindre les objectifs de la loi ÉGalim tout en assurant un approvisionnement de qualité et en réduisant le gaspillage alimentaire« .

AU PROGRAMME :

  • rappel des objectifs généraux de la loi et de son évolution ;
  • précisions sur les objectifs concernant l’approvisionnement : les leviers et méthodes pour atteindre les objectifs en maîtrisant ses coûts ;
  • la maitrise du gaspillage alimentaire comme levier d’action : quid des menus végétariens, de l’augmentation des coûts et de la maîtrise des pertes ;
  • l’éducation au goût, un outil incontournable de la lutte contre le gaspillage alimentaire et d’une alimentation variée.

Intervenantes :
Astrid JOUBERT, Coordinatrice Restauration collective chez INTERBIO Nouvelle-Aquitaine
Marine POUYFAUCON, Animatrice, formatrice et conférencière en éducation au goût et membre de l’ANEGJ (Association Nationale pour l’Education au Goût des Jeunes).

Inscriptions via le formulaire en ligne
Pour tout renseignement complémentaire : clara.legallaismoha@crepaq.ong ou 05.35.54.62.20

Ce webinaire est proposé grâce au soutien des nos partenaires institutionnels : l’ADEME, la Région Nouvelle-Aquitaine, France Nature Environnement, La DRAAF Nouvelle-Aquitaine et le Département de la Gironde.

Lait bio – état des lieux et perspectives

Lors des précédentes crises laitières de la filière conventionnelle (2009 ; 2015), la filière biologique a su absorber d’importantes vagues de conversion. Les producteurs étaient à la recherche de prix stables et rémunérateurs. Il faut rappeler que le prix du lait bio est déconnecté du prix conventionnel. Actuellement, des volumes de lait importants issus de la dernière vague de conversion arrivent dans la filière bio. 

Le marché bio laitier, qui jusque-là était très porteur, a été déstabilisé par les répercutions de la crise de la COVID. Alors que le marché conventionnel laitier était saturé, en lien avec la fermeture des débouchés export et RHD notamment, les collecteurs bio n’ont pas pu à leur habitude déclasser le lait bio excédentaire dans la filière conventionnelle afin de maintenir un équilibre offre – demande favorable, et donc un prix du lait rémunérateur. 

Les acteurs historiques 100 % bio de la collecte de lait biologique gardent en effet une « bulle de lait » supplémentaire afin de fournir de nouveaux clients bio et pour pouvoir accueillir de nouveaux producteurs. Lors de la COVID, les marchés en bio se sont également resserrés et la demande a baissé concernant les produits ultra-frais. Cette conjoncture défavorable au secteur laitier dans son ensemble a contraint les opérateurs 100 % bio à inciter leurs producteurs apporteurs à diminuer leurs volumes produits, afin de préserver un équilibre entre offre et demande et pour ne pas trop impacter les prix payés aux producteurs.

Cette conjoncture économique n’incite pas les collecteurs à accueillir de nouvelles conversions, mais les nouveaux installés sont toujours recherchés : en effet, le renouvellement des générations est un enjeu crucial en élevage. La filière lait bio met donc temporairement un frein aux conversions (mais pas aux installations) afin de stabiliser le prix du lait bio et pour pourvoir dès que possible revaloriser ce prix. Aujourd’hui, seulement 4,6 % du lait collecté est bio (source CNIEL 2021) : la petite taille de la filière biologique la rend plus sensible aux aléas du marché notamment pour les opérateurs de collecte 100% bio. Concernant les entreprises artisanales régionales, elles ont été moins impactées par cette conjoncture COVID : leur prix payé aux producteurs est donc resté élevé (environ 500 euros les 1000 litres) et la demande est au rendez-vous.

Concernant les autres laits bio (chèvre et brebis), la demande n’a pas fléchi et l’équilibre entre offre et demande est favorable, des producteurs sont recherchés (conversion ou installation).

Nos travaux dans le cadre des Etats Généraux de l’alimentation (EGA)


Les travaux d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, réalisés dans le cadre des EGA, ont été lancé pour répondre à la demande formulée aux interprofessions par l’Etat, la DRAAF et la Région.Pour rappel, les objectifs des Etats Généraux de l’Alimentation sont de :

  • Relancer la création de valeur et d’assurer la répartition équitable de cette valeur sur toute la chaine
  • Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes et notamment en inversant la construction du prix
  • Accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes et aux besoins des consommateurs en faisant finalement la promotion de leurs choix au travers d’une alimentation saine, sure et durable. 

INTERBIO a donc, dans le cadre de ses commissions filières, étudier, décortiquer la chaine de valeur du producteur au consommateur en prenant en compte tous les maillons de la chaine.
A la demande de la Chambre d’Agriculture Régionale et pour optimiser la diffusion de ces travaux, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine les a résumé dans un document à destination de tous les acteurs de la chaine de valeur. 


La nécessité de réaliser ces travaux a été corroborée par la Loi Besson Moreau, appelé aussi EGAlim 2. L’objet principal de cette nouvelle loi, votée à l’unanimité l’Assemblée Nationale le 24 juin 2021, est de généraliser la contractualisation entre l’agriculteur et l’entreprise pour 3 ans minimum, en tenant compte des couts de production tout en misant sur la transparence de ces couts et de ces prix d’achat. Le vote de celle-ci au Sénat est prévu pour fin octobre. 
INTERBIO Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec la Chambre d’Agriculture Régionale et la FRAB Nouvelle-Aquitaine compte poursuivre ses études pour favoriser la juste répartition de la valeur dans les filières bio en Nouvelle-Aquitaine. 

Point réglementaire Octobre 2021

Point d’information CBD

L’INAO a confirmé dans son courrier du 17 août 2021  l’interdiction pour les Organismes Certificateurs de certifier en agriculture biologique des produits contenant du CBD (Cannabidiol).

 « Les extraits de chanvre et le CBD, qu’il soit issu du chanvre ou synthétisé, sont de nouveaux aliments non autorisés. 

Ces produits sont considérés comme de nouveaux aliments car leur consommation humaine était négligeable au sein de l’Union européenne avant le 15 mai 1997. En l’absence d’autorisation au titre du règlement (UE) 2015/2283 relatif aux nouveaux aliments, ils ne peuvent être mis sur le marché de l’Union en tant que tels ou utilisés dans ou sur des denrées alimentaires. A ce jour, l’Autorité européenne de sécurité des aliments n’a rendu aucun avis sur les risques liés à la consommation de ces produits.   

Les produits certifiés bio avec le logo européen doivent répondre aux exigences du règlement bio mais également à l’ensemble des exigences de la règlementation européenne horizontale. Une « huile de CBD » (extrait de chanvre riche en CBD dilué dans une huile végétale telle que par exemple l’huile graine de chanvre ou l’huile de coco,…) n’est donc pas conforme au règlement (UE) 2015/2283. Elle ne peut pas être mise sur le marché en tant que denrée alimentaire et ne doit donc pas être certifiée biologique. 

En conséquence, un OC ne peut pas certifier un produit qui n’a pas de statut légal en Europe et l’opérateur ne peut pas mettre sur le marché ce produit (quand bien même il aurait été certifié par un OC d’un autre Etat membre, car il s’agit alors d’une erreur de cet OC). 

Les fleurs, sommités fleuries et feuilles issues des variétés de chanvre autorisées, seules ou en mélange avec d’autres ingrédients ne peuvent être mises sur le marché à l’intention du consommateur final.   

L’exploitation, en France, des parties de la plantes autres que les graines et les fibres, est interdite à ce jour en application des dispositions prévues par le code de la santé publique (arrêté du 22 août 1990).

Les dispositions de cet arrêté sont en cours de modification pour tenir compte des conclusions de l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne rendu le 19 novembre 2020 dans l’affaire C-663/18 dite Kanavape. La vente au consommateur de fleurs ou de feuilles sous toutes leurs formes, seules ou en mélange avec d’autres ingrédients restera interdite.

En conséquence, ces produits ne peuvent pas être mis sur le marché en tant que denrées alimentaires et donc ne peuvent pas être certifiés en agriculture biologique.

L’’application de cette mesure est immédiate avec l’impossibilité d’accorder un délai d’écoulement aux produits déjà certifiés.

Report de l’exigence d’émettre un COI pour les exports vers le Royaume Uni au 01.07.2022

Le Royaume Uni a décidé de repousser la date pour imposer l’obligation d’émettre un COI* pour les exportations de produits bio UE vers le Royaume Uni jusqu’au 01/07/2022 (au lieu du 01/01/2022).

À partir du 1er juillet 2022, les produits biologiques importés de l’UE, de la Norvège, de l’Islande, du Liechtenstein et de la Suisse vers la Grande-Bretagne nécessiteront un COI. Vous utiliserez le système d’importation biologique GB manuel provisoire.

https://www.gov.uk/guidance/importing-and-exporting-organic-food

*COI : Certificat d’inspection biologique.


Article rédigé par :

Le projet VitiREV dans le Castillonais

Dans le cadre du projet néo-aquitain VitiREV, les associations Bio Nouvelle-Aquitaine (et son GAB Agrobio) et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine se sont associées pour mener un Laboratoire d’Innovation Territoriale (LIT) qui a vocation à étudier l’impact de l’agriculture biologique sur un territoire.

Pour mener à bien ce projet, cinq communes dans le Castillonnais ont accepté de faire partie du territoire pilote du LIT Bio.
En mai et juin 2021 ont eu lieu les deux premiers ateliers de co-construction de la méthode d’étude d’impact, réunissant une vingtaine de personnes (élus et agents des collectivités, viticulteurs et Syndicat viticole, associations locales…).

De nombreuses thématiques et leurs indicateurs ont été identifiés comment devant être étudiés, tant sur les aspects économiques (la commercialisation, l’emploi, le coût du foncier…) qu’environnementaux (état des sols, de l’eau, de la flore, bilan carbone et travail du sol, etc.) et sociaux (la peur du risque et des rendements, l’impact générationnel, ce que la population pense de l’AB, les rapports producteurs / riverains / consommateurs…).
Le LIT Bio a été présenté lors du Congrès Mondial de la Bio qui s’est tenu du 6 au 10 septembre 2021.

Salon Natexpo 2021 – du 24 au 26 octobre

Près d’une cinquantaine de nos adhérents participera à l’édition 2021 du salon Natexpo Paris qui se tiendra du 24 au 26 octobre prochain à Paris.

Ils seront présents sur notre stand collectif régional aux couleurs de Bio Sud Ouest France pour présenter leurs différents produits et représenter le dynamisme de la filière biologique de Nouvelle-Aquitaine. Un large panel des savoirs-faire et produits de la région y seront représentés : produits cosmétiques, fruits frais et transformés, boissons, produits laitiers et carnés, cafés, etc. 

Natexpo est un salon international professionnel des produits biologiques majeur en France pour l’ensemble des filières du bio, de la cosmétique à la filière alimentaire en passant par la pharmacie. Cette année 1350 exposants et 20 000 acheteurs sont attendus durant les 3 jours de salon.

Nos adhérents bénéficient d’un service leur proposant un stand clé en main personnalisable sur le salon Natexpo (les coûts de stands restent à la charge des exposants). En savoir plus


Les entreprises présentes sur le salon :


06 octobre : Les Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité !

Attention ! L’inscription à cet évènement est obligatoire.

Les 6èmes Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité auront lieu le 6 Octobre prochain à Tonneins, Salle de la Manoque (47).

Au programme de 8h30 à 16h30 :

  • Salon des fournisseurs bio, durables, de qualité et locaux
  • Conférences et témoignages
  • Ateliers culinaires

On y abordera les thèmes suivants :

  • Approvisionnement de qualité
  • Méthodes d’achat
  • Disponibilité de l’offre fournisseurs
  • Gaspillage alimentaire
  • Techniques culinaires
  • La loi EGalim

Consulter le programme

S’inscrire


A noter : 

  • Le pass sanitaire est obligatoire pour participer à cet évènement.
  • Le buffet bio et local est au tarif de 18€ TTC

Actualités règlementaires : les objectifs et le nouveau champ d’application du règlement européen

Au 01/01/2022, le règlement européen 848/2018 relatif à l’agriculture biologique entre en vigueur en remplacement du règlement 834/2007.

Objectifs de l’agriculture biologique visés par le nouveau règlement bio européen

L’agriculture biologique développe et met en avant des objectifs environnementaux et de bien-être animal en avant avec ce nouveau règlement, à savoir :

  • l’exploitation responsable de l’énergie et des ressources naturelles ;
  • le maintien de la biodiversité ;
  • la préservation des équilibres écologiques régionaux ;
  • l’amélioration de la fertilité des sols ;
  • le maintien de la qualité de l’eau ;
  • des pratiques répondant aux besoins comportementaux spécifiques des animaux.

La nouvelle législation sur l’agriculture biologique  vise à garantir une concurrence équitable pour les agriculteurs, tout en prévenant la fraude et en préservant la confiance des consommateurs :  

  • Améliorer et fluidifier les pratiques agricoles (production et élevage) et de préparation : limiter les dérogations concernant les ingrédients non bio, les semences et les animaux non bio ;
  • les règles de production seront simplifiées grâce à la suppression progressive d’un certain nombre d’exceptions et de dérogations ;
  • les dérogations pour la production en carrés délimités sous serre seront progressivement supprimées ;
  • une approche plus uniforme sera adoptée afin de réduire le risque de contamination accidentelle par les pesticides ;
  • le système de contrôle sera renforcé grâce à des mesures de précaution plus strictes et à des contrôles rigoureux tout au long de la chaîne d’approvisionnement ;
  • la certification sera plus facile pour les petits agriculteurs grâce à un nouveau système de certification de groupe ;
  • Sécuriser l’importation et les équivalences avec les pays tiers : les producteurs de pays non membres de l’UE devront se conformer aux mêmes règles que les producteurs de l’UE ;

L’élargissement du champ de la certification bio

De nouveaux produits pourront être certifiés biologiques. En effet, le champ d’application des règles en matière de production biologique sera étendu à une liste plus large de produits : 

  • Produits potentiellement non alimentaire : le sel, le liège, la cire d’abeille, les huile essentielles non destinées à l’alimentation humaine, les gommes et résines naturelles, la laine, le coton, les peaux brutes, mais aussi les cocons de vers à soie. 
  • Productions animales supplémentaires : les cervidés, lapins et poulettes qui étaient jusqu’à présent régis par le Cahier des Charges Français. 
  • Productions végétales supplémentaires : le maté, les feuilles de vigne et les cœurs de palmier sont intégrés.
Article rédigé par l’organisme de contrôle Qualisud

Point d’étape chaire AB

Le projet de chaire est porté par Bordeaux Sciences Agro, il est maintenant adossé à la Fondation Bordeaux Université, opérateur mécénat du campus bordelais, et nous sommes rentrés dans la phase active de prospection.

Aux acteurs économiques ayant manifesté leur intérêt pour le projet dans le cadre du questionnaire diffusé à l’automne dernier par l’Interprofession, se sont naturellement rajoutés des prospects ayant déjà collaboré avec Bordeaux Science Agro ou/et dont nous connaissons l’engagement dans les filières bio. L’objectif est de mobiliser 20 à 25 entreprises autour de l’école et de ses partenaires (Inrae, Université de Bordeaux, …) pour travailler à des sujets d’intérêt commun relatifs à la formation, la recherche et le transfert.

Les mécènes seront au cœur du dispositif puisqu’ils participeront au Comité de pilotage qui définira les actions à conduire et l’allocation des ressources financières. L’objectif est un démarrage à l’automne 2021 pour un premier cycle de 3 ans.

Pour tout contact : chaireAB@agro-bordeaux.fr

24 novembre : 1ère édition du Forum Val Bio Ouest

Pour cette première édition, ce sont les huiles alimentaires qui seront mises à l’honneur !

Les professionnels de la filière Grandes cultures bio sont invités à participer à la première édition du Forum Val Bio Ouest à Saint-Jean d’Angély (17). Cet évènement  proposera des témoignages d’entreprises, des éclairages d’experts mais permettra aussi des rencontres entre professionnels du secteur.

  • 9h30  : Introduction et présentation de Val Bio Ouest
  • 9h45 : Présentation filière grandes cultures bio avec focus sur les huiles alimentaires bio
  • 10h : Témoignages de 3 entreprises de la filière
  • 11h : Eclairages d’experts sur le thème « Innovation et développement des huiles alimentaires bio en France »
  • 12h : Conclusion et synthèse de la matinée
  • 14h > 17h : Rendez-vous professionnels

Trophées bio de l’excellence – Coup de coeur NA

Dans le cadre de la 8ème édition des Trophées bio de l’excellence mis en place par l’Agence bio, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine et les caisses régionales du Crédit Agricole ont organisé une déclinaison régionale « Coup de coeur Nouvelle-Aquitaine » sous la présidence de Marie-Luce Ribot, rédactrice en chef des magazines chez Sud Ouest.

Philippe Leymat a ainsi été récompensé pour son projet de création d’une zone de biodiversité d’1ha au milieu de 7ha de vigne bio en Corrèze. Ce projet comprend 4 axes : agronomique, expérimental, pédagogique et touristique. La remise aura lieu au cours du mois de Juillet. A ce titre il recevra un prix de 1000 €.

Plateforme expérimentale bio Océalia/Aquitabio

Date: Vendredi 11 Juin

Salles des fêtes de Villiers sur Chizé 79170

Matinée : 9h à 12h45 (45min par atelier)

  • Atelier 1 : Céréales à pailles hiver et ptps + fertilisation 
  • Atelier 2 : Cultures de « niches » variété et ITK (lentille, pois chiches, lin, quinoa, pois vert, féverole de printemps)
  • Atelier 3 : Fosse pédologique Frédéric THOMAS 

Repas midi :  13h00 -14h

               Food truck + mise à dispo de tables pour manger

Après-midi : 14h -17h00

Organisation d’un village avec différentes thématiques ou les agriculteurs se déplaceront de stands en stands librement

 Pôle matériel : Exposition de matériels à l’arrêt NOVAXISTECOMATCARREEINBOCK, BC TECHNIQUE, HORSCH, BIN’OV, BONNEL, fraise CELI d’un agriculteur, ACTISOL

Pôle filières :    Discussion sous BARNUM

  • AGROFUN filière chia de france
  • Malterie de l’OUEST
  • LECLERC meunerie ALAFORT (C2) récoltons l’avenir et bio village france
  • Minoterie de Courçon (bio) 

Pôle partenaires de l’agriculture BIO :  

  • La semence certifiée au sens large GNIS / Pole semence coop
  • INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, Martine CAVAILLE / BIO Nouvelle Aquitaine 
  • Biodiversité, (Groupe ornithologique des deux-sèvres/ Prom Haie/ CNRS Chizé) 
  • Apiculteur l’Abeille des 2 SEVRES S. COULOMB Visite de 150 agriculteurs ( 80% BIO 20 % CONVERSION ) sur la journée et partenaires fort aquitabio. mise à disposition d’un stand ( type foire ) pour stand filières et partenaires.

1er Guide de la distribution bio en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie

INTERBIO Nouvelle_Aquitaine et INTERBIO Occitanie s’associent pour vous proposer un outil professionnel destiné aux entreprises de transformation, coopératives et producteurs bio de nos deux régions !

Bien plus qu’une simple présentation des principaux distributeurs implantés en Occitanie et Nouvelle Aquitaine, ce “Guide de la distribution” précise également les méthodes de référencement de chacun afin de faciliter les partenariats commerciaux entre les acteurs de la filière bio.

Cette première édition compte les réseaux bio spécialisés, les grossistes bio régionaux, les distributeurs de la GMS généralistes ainsi que les acteurs du e-commerce. Cette version dématérialisée du Guide  sera régulièrement mise à jour.

Chaque fiche présente les informations suivantes de manière synthétique :

  • La présentation du réseau, de l’entreprise et de ses spécificités
  • La qualification de l’offre
  • L’organisation logistique du réseau
  • Le référencement : parcours de référencement, cahier des charges …
  • Les contacts

Pour le consulter, cliquez-ici

Découvrez l’Appel à Projets 2021 !

Le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine renouvelle pour l’année 2021 l’Appel à Projets  » Soutien aux actions de développement de l’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine-Structuration Amont/aval des entreprises » qui a pour objectif d’accompagner les entreprises qui souhaitent créer et développer une filière bio. 

Sont éligibles, les projets structurants concourant, sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine, à développer significativement la surface agricole utile BIO (SAU BIO),à augmenter la production et la transformation de produits biologiques et à optimiser l’adéquation entre l’amont et l’aval des filières. 

Nouveautés 2021 : Pour être éligibles, les projets devront apporter la preuve que des engagements quantitatifs sont pris pour assurer les débouchés (contrats, lettres d’engagement…).

Ces projets devront clairement identifier la SAU BIO et les marchés en fixant des indicateurs de résultats.  

Vous avez jusqu’au 03 septembre 2021 pour déposer votre demande. N’hésitez pas à revenir vers la référente de votre filière pour vous aider dans le montage de dossier. 

Amis de la restauration collective, bloquez vos agendas !

Les 6èmes Rencontres professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité auront lieu le 6 Octobre prochain à Tonneins, Salle de la Manoque (47).

Au programme de 8h30 à 16h30 :

  • Salon des fournisseurs bio, durables, de qualité et locaux
  • Conférences et témoignages
  • Ateliers culinaires

On y abordera les thèmes suivants :

  • Approvisionnement de qualité
  • Méthodes d’achat
  • Disponibilité de l’offre fournisseurs
  • Gaspillage alimentaire
  • Techniques culinaires
  • La loi EGalim

Consulter le programme

S’inscrire

A noter : 

  • Le pass sanitaire est obligatoire pour participer à cet évènement.
  • Le buffet bio et local est au tarif de 18€ TTC
Avec le soutien financier de :