Bordeaux se décline en bio !

La famille des vins bio de Bordeaux est fière d’intégrer la grande saga du Conseil Interprofessionnel du vin de Bordeaux à l’occasion d’une campagne de communication collective d’envergure.

Ensemble, tous singuliers

En 2024, les vins de Bordeaux prennent la parole collectivement, en France et à l’international, pour raconter toute leur diversité, celle des femmes et des hommes, de leurs terroirs, de leurs vins mais aussi des engagements durables, à travers une campagne de communication d’envergure signée “Ensemble tous singuliers”. La famille des vins Bio de Bordeaux (Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine & INTERBIO Nouvelle-Aquitaine) est fière d’intégrer cette grande saga pour valoriser la filière Bio et redonner envie aux consommateurs.

Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) devient ainsi la première interprofession viticole à décliner la campagne Pour nous, Pour la planète, #BioReflexe, portée au niveau national par l’Agence Bio.

Dévoilée officiellement à l’ensemble des professionnels de la filière lors du salon Wine Paris, la campagne incarne les femmes et les hommes qui font les vins de Bordeaux, du vigneron aux négociants, en passant par les cavistes, sommeliers, barmans, restaurateurs, etc. 

Ensemble tous singuliers - Campagne de communication CIVB Famille bio

Soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine, l’affiche des Vins Bio de Bordeaux a été co-construite par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine & les équipes du CIVB. On y retrouve le visage de Pascal Boissonneau, Vigneron Bio du Vignoble Boissonneau dans l’Entre-deux-Mers, le duo de restaurateurs Bio bordelais Les Récoltants et le bloc marque de la campagne nationale de l’Agence Bio.

Cette 1ère prise de parole de la filière Bio aux côtés du CIVB est inédite. Elle marque l‘importance de la viticulture biologique qui représente désormais 25% du vignoble bordelais. Ce n’est plus confidentiel et cela fait de Bordeaux le premier vignoble AOP BIO de France en superficie.

Nos vins sont beaux, nos vignerons sont bio !

Découvrir le film de campagne 👇

Pour en savoir plus sur la campagne, rendez-vous sur le site du CIVB.

Retour sur la commission bio nationale d’Intercéréales – Terres Univia

INTERBIO Nouvelle-Aquitaine participe depuis juin 2023 aux réunions nationales du groupe bio des Interprofessions Intercéréales et Terres Univia et y représente l’ensemble des associations interprofessionnelles bio régionales. Les instances nationales reconnaissent l’apport des organisations situées sur les territoires dans la compréhension et le traitement des problématiques régionales.

Cette commission bio se réunit 4 fois par an à Paris : en février, juin, octobre et décembre. Celle-ci vise à échanger sur la conjoncture de la filière et à valider les bilans et prévisionnels de collecte et de mise en œuvre publiés par FranceAgriMer. Ces réunions périodiques réunissent les représentants bio des interprofessions des métiers du grain tel que La Coopération Agricole, les meuniers, les malteurs, les fabricants du bétail, etc.

La dernière réunion s’est tenue le 8 février 2024 et a abordé les thématiques suivantes :

Semis d’hiver

  • En France, 20% des surfaces prévues en cultures d’automne n’ont pas pu être réalisées.
  • En février, le taux d’emblavement est entre 75% et 85% mais des incertitudes sur la qualité et sur l’état d’enracinement demeurent (trop-plein d’humidité).
  • La Nouvelle-Aquitaine se trouve sur des niveaux plus faibles : on estime entre 50% et 70% les surfaces qui pourront être collectées.

Marché des grandes cultures bio au 31 décembre 2023

Blé tendre

Sur les 425 000 tonnes de blé tendre collecté à ajouter aux 140 000 t de stock de report, on estime que 117 000 t ne trouveront pas preneurs en bio. En ce qui concerne les utilisations, étant donné la baisse des prix payés sur la filière, les débouchés en fabrication d’aliments du bétail augmentent. En meunerie, on observe des baisses tant en bio qu’en conventionnel. Des contrats sont néanmoins renouvelés, ce qui est un bon signal.

Orge

En orge, le stock de report est encore important. L’orge de malterie, quant à lui, atteint un équilibre offre-demande. Les difficultés des filières animales pèsent sur les utilisations en céréales, la crise de la filière porcine affecte en particulier les utilisations d’orge.

Maïs

Les stocks de triticale et maïs sont revenus à des niveaux normaux, les utilisations de maïs en fabrication d’aliments du bétail sont très liées à la filière œuf bio et restent pour l’instant stables. En effet, la filière est en ce moment artificiellement maintenue par le manque d’œufs conventionnels.

Pois et féverole

Les volumes de pois et féverole trouvent preneurs et les prix sont rémunérateurs.

Oléagineux

En oléagineux, le soja souffre d’un marché peu dynamique, néanmoins, la production de soja reste une production à valeur ajoutée. En 2022, les prix étaient exceptionnellement hauts et déconnectés, cela explique la baisse observée en 2023.

  • Les prix à l’import restent abordables.
  • La capacité de trituration de la France est insuffisante : les imports se font souvent sous forme de tourteau.
  • L’importation reste nécessaire : 80% du soja français est utilisé en alimentation animale. Les besoins en soja pour l’alimentation animale sont de l’ordre de 131 000 t/an. La France en produit seulement 40 000 t.
  • Seulement 10 à 20% de la production est destinée à l’alimentation humaine dont le cahier des charges est assez contraignant.
  • Le tourteau est utilisé en alimentation animale et l’huile, le co-produit de la trituration, est difficile à valoriser.

Tournesol

En tournesol, la capacité de trituration française est évaluée entre 40 et 50 000 t. Étant donné les stocks, les prix ont baissé et sont proches du conventionnel. La commercialisation des huiles est difficile. Les marchés sont lourds. On observe beaucoup de déclassements vers le conventionnel en huile. Le marché est très compliqué également en huile de colza.

Impact des rendements sur les territoires

Le sud-ouest est plus touché par la baisse des rendements que le reste du territoire. En effet, les rendements en grandes cultures y sont plus faibles, le revenu à l’hectare est donc plus bas, l’impact de la conjoncture sur les exploitations est d’autant plus important.

Évolution du nombre de producteurs grandes cultures bio en France

Le bilan du nombre de producteurs entre 2022 et 2023 serait négatif (chiffres non encore consolidés). Il faut néanmoins considérer que dans la filière grandes cultures le nombre de producteurs ne reflète pas à lui seul l’état de la production. Nous devons également prendre en compte :

  • les exploitations qui repassent en partie en mixte ;
  • les surfaces non cultivées ;
  • les productions déclassées directement en sortie de ferme.

La prochaine réunion de la commission bio d’Intercéréales – Terres Univia se tiendra le 13 juin 2024 au siège de Terres Univia à Paris.

Grandes cultures bio : des stocks importants et un marché tendu

La commission grandes cultures bio d’INTERBIO s’est tenue, pour la deuxième fois de l’année, le 19 octobre à Saint-Loubès (33) et a réuni plus de 30 participants.

Ce temps a été l’occasion de faire le point sur le marché, la production et le bilan prévisionnel de la collecte bio, ainsi que de revenir sur les travaux filière achevés et en cours. Pour compléter, Jean Bellot (Bellot Minoteries) a présenté un état des lieux de la filière meunière bio française.

Le marché des grandes cultures bio en 2023

Sur le 1er semestre 2023, le marché bio alimentaire global stabilise sa baisse à -2,7% (vs -4,6% en 2022). Les différents circuits de distribution et enseignes ne sont pas affectées de la même manière par cette baisse de la consommation :

  • Les artisans-commerçants enregistrent une hausse de 1,1% avec un marché qui s’annonce porteur pour les artisans boulangers.
  • Le secteur de la restauration collective continue également d’augmenter ses volumes.
  • Certaines enseignes de la GMS continuent d’honorer leurs contrats tandis que d’autres poursuivent les déréférencements.
  • Le réseau spécialisé enregistre un frémissement porté par la croissance des produits à poids variables.

Les mises en œuvre de la meunerie devraient baisser de -5% (vs -9% annoncés en début d’année) et les fabricants d’aliments du bétail de -7% (vs -15% en début d’année). Malgré cela, l’export perd du terrain en raison des coûts élevés du fret, de prix bas et d’une consommation en berne dans les pays habituellement importateurs.

L’état des lieux de la collecte et des mises en œuvre

Les stocks étaient très importants dès le début de collecte 2023. Afin de rééquilibrer la situation, une partie des céréales est déclassée en conventionnel. Ainsi, 27% des volumes de céréales devraient être déclassés sur l’année. Les volumes contractualisés avec les organismes stockeurs, qui œuvrent pour valoriser au mieux les productions, sont privilégiés sur les marchés bio. Néanmoins, cette situation a une incidence sur les prix qui connaissent une importante baisse.

Les grandes cultures en région sont en grande partie destinées à l’alimentation animale. Cependant, la filière avicole est encore en difficulté et la filière porcine, consommatrice d’orge, a vu ses volumes déclassés à hauteur de 40% en 2022. Ce contexte difficile entraîne une augmentation d’autant plus importante des déclassements des productions vers le conventionnel.

Les opérateurs font face à des problématiques de débouchés présentes sur les principales filières en bio et les collecteurs vont s’attacher à rationaliser les coûts de stockage. Dans ce contexte, les opérateurs ne recherchent pas de nouveaux volumes ou nouvelles surfaces, ils s’organisent aujourd’hui pour valoriser un maximum les volumes contractualisés.

Le frémissement de reprise des marchés et l’assainissement des stocks actuels pourraient être annonciateurs de prix plus rémunérateurs sur les collectes à venir.

La filière meunière bio française

La filière meunière bio fait également face à un marché à la baisse. Les stocks de blé sont importants et les mises en œuvre baissent davantage dans la façade ouest que dans l’Est de la France.

Le circuit des artisans boulangers représente 49% des débouchés de la filière meunière en bio et les ventes de pains bio représentent 10% des parts de marché de ce circuit. Cette part de marché est deux fois plus importante que sur le marché alimentaire global. Les boulangeries artisanales 100% bio connaissent actuellement un développement remarquable.

Les travaux filière grandes cultures en région

La commission est l’occasion de planifier et faire un point sur les travaux sur la filière menés par INTERBIO :

  • L’actualisation de l’étude sur les seuils économiques du blé au pain est prévue sur 2024.
  • Le groupe de travail ADAPT’AB va commencer à construire un plan d’action pour répondre aux enjeux climatiques et de marché.
  • L’enquête sur les besoins des organismes stockeurs est renouvelée pour sa 9° édition.

Samuel Jariais de Agribio Union a été réélu à l’unanimité à la présidence de la commission Grandes cultures bio d’INTERBIO pour les 2 prochaines années.

Contact

Pour en savoir plus sur la commission Grandes cultures bio,
contactez Martine Cavaille.

1er Forum Fruits et légumes bio Nouvelle-Aquitaine

Vous produisez ou recherchez des fruits et légumes bio en Nouvelle-Aquitaine ?
Venez rencontrez les acteurs de Nouvelle-Aquitaine et explorez les partenariats possibles lors du 1er Forum Fruits et légumes bio le 7 juillet 2023 à Agen !

Avec 12 413 ha de vergers et 9 327 ha de légumes, la Nouvelle-Aquitaine est la première région productrice de fruits et légumes bio. Leader sur de nombreuses productions, la filière voit également émerger de nouvelles productions depuis quelques années, notamment en arboriculture. En parallèle, la région Nouvelle-Aquitaine rassemble une quarantaine d’entreprises spécialisées dans la transformation de fruits et légumes qui sont à la recherche de matières premières bio régionales brutes ou pré-transformées.

Le Forum Fruits et légumes bio de Nouvelle-Aquitaine est l’opportunité d’aller à la rencontre des producteurs, groupements de producteurs et transformateurs de la région.

Au programme :

10h – Panorama de la filière fruits et légumes bio : présentation des chiffres clés de la production et du marché

10h30 – Table ronde 1 : Produire des fruits ou légumes à destination de la transformation : quels sont les filières émergentes et les enjeux techniques à venir ? Exemples dans les filières fruits à coque et fruits rouges.

11h30 – Table ronde 2 : Comment sécuriser les filières d’approvisionnement en s’appuyant sur des partenariats durables ? Témoignages de collaborations techniques et commerciales réussies entre producteurs et transformateurs.

14h-17h – Rendez-vous d’affaires producteurs ou groupements de producteurs et entreprises de Nouvelle-Aquitaine

Public concerné :

  • Producteurs
  • Groupement de producteurs
  • Fournisseurs de fruits et légumes pré-transformés (surgelés, 4ème gamme, purées…)
  • Transformateurs

> Plus d’info et inscription sur la plateforme dédiée au forum

Contacts :

Magali COLOMBET, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine,
06 98 83 69 93, m.colombet[ @ ]interbionouvelleaquitaine.com

Séverine CHASTAING, Chambre d’agriculture 47,
06 77 01 59 97, severine.chastaing[ @ ]cda47.fr

Antoine DRAGON, Agrobio 47,
06 13 58 53 95, a.dragon47[ @ ]bionouvelleaquitaine.com

Retour sur la 2e édition du Forum Val Bio Ouest : du champ à la chope

La deuxième édition du Forum Val Bio Ouest, l’évènement des acteurs de la filière grandes culture bio, s’est tenue le 26 avril 2023 à Saint-Jean-d’Angély sur le thème  « La filière brassicole bio : du champ à la chope ». Quatre-vingt participants étaient présents pour s’informer sur les dernières actualités de la filière et échanger.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’événement :

9h15 : Ouverture de la journée
9h30 : Présentation de la filière brassicole bio
9h50 : Témoignages des acteurs de la filière
11h10 : Éclairage d’experts et de professionnels
12h20 : Conclusion et synthèse

Pour cette édition les acteurs de la filière brassicole régionale se sont associés pour proposer plusieurs bières spécialement brassées pour l’événement. Chacune de ces bières SMASH a été conçue à partir d’ingrédients issus de la région.
Découvrez les différents acteurs de ce projet ainsi que sa mise en oeuvre à travers les vidéos ci-dessous :

Découvrez l’Appels à projets régional pour la bio !

La Région Nouvelle-Aquitaine renouvelle en 2023 l’Appel à Projets « Soutien aux actions de développement de l’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine-Structuration Amont/aval des entreprises » qui a pour objectif d’accompagner les entreprises qui souhaitent créer et développer une filière bio. 

Sont éligibles, les projets structurants concourant, sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine, à développer significativement la surface agricole utile BIO (SAU BIO),à augmenter la production et la transformation de produits biologiques et à optimiser l’adéquation entre l’amont et l’aval des filières.  Pour être éligibles, les projets devront apporter la preuve que des engagements quantitatifs sont pris pour assurer les débouchés (contrats, lettres d’engagement…).

Les actions d’information, de sensibilisation, de transfert de connaissances et de mise en réseau à destination de plusieurs entreprises sont éligibles dans le cadre de cet appel à projets.

Vous avez jusqu’au 30 avril 2023 pour déposer votre demande. N’hésitez pas à revenir vers la référente de votre filière pour vous être accompagné dans le montage de votre dossier. 

Consulter l’appel à projet

Consulter l’ensemble des aides dédiées à l’agriculture de la Région Nouvelle-Aquitaine sur le guide des aides.

Succès pour le FORUM PPAM 2023

La seconde édition du Forum PPAM s’est tenue le 7 mars dernier à Saint-Astier (24), elle a réuni une cinquantaine de participants dont une dizaine d’entreprises de transformation et une trentaine de producteurs et porteurs de projets agricoles.

Ce forum régional a été l’occasion de faire un point sur la filière au niveau national et régional, les organisateurs ont ainsi présenté un panorama de la production et du marché. Cette présentation a été suivie de témoignages de collaborations réussies entre des producteurs et entreprises régionaux.
L’objectif de ce forum régional est également de permettre aux acteurs de la filière de se rencontrer, d’apprendre à se connaître et d’éventuellement nouer des partenariats commerciaux. L’après-midi était donc dédiée à l’organisation de rendez-vous d’affaires, 38 rendez-vous se sont tenus dans ce cadre.

La présentation du panorama de la filière est disponible en téléchargement.

Quelques témoignages de participants :

« En tant que porteuse de projet, cette matinée m’a permis d’avoir une vision générale de la représentation des PPAM sur le territoire, mais aussi des possibilités de commercialisation. En cela les échanges entre acheteurs et producteurs de la table ronde auront été éclairants. »

« La journée était très intéressante et m’a permis de comprendre les enjeux pour cette filière, c’était très bien ! »

Cet évènement a été co-organisé par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, Bio Nouvelle-Aquitaine, Agrobio Périgord et la Chambre d’Agriculture de Dordogne.

Contact :

Véronique Baillon – 06 58 31 79 74

Retour sur la dernière commission Fruits et légumes

La commission Fruits et Légumes s’est réunie le 19 janvier 2023 et a rassemblé 25 opérateurs régionaux. Elle s’est principalement concentrée sur la présentation du marché et les actions en cours.

Alexandra FARNOS, intervenante extérieure spécialiste de la filière fruits et légumes bio, était présente pour alimenter les débats. Elle a notamment présenté des exemples vertueux de structuration de filières en France mais aussi en Allemagne et Espagne.
Les enjeux pour la filière dans les mois à venir sont clairs : communiquer sur les atouts de la bio et favoriser les partenariats entre opérateurs et avec la distribution. En effet, la filière fruits et légumes frais est encore très peu contractualisée et les engagements existants de la distribution ne permettent pas de garantir un débouché aux producteurs du territoire. En 2022, INTERBIO a renforcé les liens avec ses homologues des autres régions et avec l’interprofession nationale pour favoriser les échanges et le suivi de la filière.

Changement de présidence de la commission

Camille OLIVE préside les travaux de la commission depuis maintenant 2 ans, nous la remercions pour son engagement durant ces deux années. Son mandat arrive à présent à terme, nous recherchons donc un nouveau professionnel pour prendre le relais de Camille et présider la commission Fruits et Légumes pour les deux prochaines années. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’information à ce sujet.

Contact :
Magali Colombet – 06 98 83 69 93

Forum Val Bio Ouest 2ème édition : du champ à la chope !

L’évènement des acteurs de la filière grandes cultures bio revient le 26 avril 2023 à Saint-Jean-d’Angely (17) pour une seconde édition sur le thème « La filière brassicole bio : du champ à la chope ».

Cette édition, destinée à tous les professionnels des grandes cultures bio, apportera un éclairage sur la filière brassicole bio en Nouvelle-Aquitaine mais aussi en France à travers les interventions d’experts et de professionnels du secteur.

Au programme :

  • Témoignages d’entreprises
  • Eclairages d’experts
  • Rendez-vous professionnels
  • Dégustation commentée
  • Visites d’entreprises

Télécharger le programme complet

Inscription en ligne

Info pratiques :

Forum PPAM bio – Saint Astier (24)

Vous produisez ou recherchez des plantes à parfum, aromatiques et médicinales bio origine Nouvelle-Aquitaine ? Rencontrez les acteurs de la région et explorez les partenariats possibles lors du forum PPAM régional qui se tiendra le 07 mars de 9h30 à 17h à Saint-Astier (24) !

Programme :

9h30-12h
Panorama de la filière des PPAM bio : les actions menées en Nouvelle-Aquitaine et les chiffres clés de la production et du marché.
Tables-rondes des partenariats : témoignages de collaborations techniques et commerciales réussies entre producteurs et entreprises (transformateurs de plantes sèches et fraîches, pharmacie…).

Repas bio (à régler sur place) 

13h45-17h
RDV d’affaires entreprises/producteurs ou groupes de producteurs (réservé aux agriculteurs installés).

Plus d’info et inscriptions sur www.forum-filieres-bio.fr

Journées techniques vigne & vin bio

La 4ème édition des Journées Techniques Vigne & Vin Bio se tiendra les 02 et 03 mars 2023 à Prigonrieux (24).
Il s’agit du rendez-vous incontournable des dernières tendances et actualités de la filière vin bio !

Venez rencontrer les acteurs de la filière et de nombreux spécialistes qui interviendront durant 2 jours sur des thèmes en lien avec la viticulture, l’œnologie et l’économie de la filière.

Au programme :
  • Des conférences par des experts en viticulture, œnologie, et économie de la filière bio : les meilleurs spécialistes, juste pour vous !
  • Des témoignages de viticulteurs bio.
  • Des dégustations thématiques : vins sans sulfites ajoutés, vins issus de cépages résistants.
  • Des visites terrain pour rencontrer des vignerons Bio au sein de leur exploitation.
  • Une soirée vigneronne pour échanger et découvrir différents vins Bio !

Programme, tarif et inscription sur www.journeestechniquesvignevinbio.fr

Commissions filières de l’automne

Grandes Cultures bio

Le 19 octobre 2022 s’est tenue la deuxième commission grandes cultures bio de l’année avec une trentaine de participants. Cette commission a été l’occasion d’informer et d’échanger sur les chiffres actualisés du marché de la bio et son contexte mais aussi sur le bilan et le prévisionnel de la collecte avec l’intervention de LCA.

En ce qui concerne les travaux de la commission, il a été décidé de poursuivre les travaux EGA sur 2023 en travaillant sur les seuils économiques de l’orge à la bière et aussi de poursuivre l’enquête biannuelle sur les tendances marché et les besoins OS.

Les professionnels ont eu aussi l’occasion d’échanger sur deux thèmes d’actualité : la nouvelle PAC présentée par la Chambre d’Agriculture et l’assurance récolte et paramétrique avec l’intervention de Besse.

Votre contact Commission grandes cultures : Martine Cavaillé – m.cavaille (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 22 81 53 38

Commission PPAM : le boom des surfaces bio dans un marché qui se tend

Une vingtaine d’opérateurs régionaux de la filière des plantes aromatiques et médicinales bio s’est réunie le 8 septembre dernier afin de partager les actualités du secteur. Les cultures de PPAM bio ont connu une croissance record en Nouvelle-Aquitaine en 2021 (+40 % de SAU vs 2020) et particulièrement en Dordogne. Le marché se tend en 2022 notamment pour les tisanes en grande distribution. Les échanges ont mis en avant la nécessité d’accompagner les nouveaux producteurs dans leur commercialisation à travers des partenariats avec les entreprises (projet de Forum filière PPAM en 2023) ou d’outils d’aide à la décision comme celui réalisé par Bio Nouvelle-Aquitaine.

La commission a également pris connaissance de l’état d’avancement de la création de l’interprofession nationale pour les PPAM, présenté par Phytolia. Ce nouvel espace collaboratif pourrait accueillir notre organisation à titre consultatif. Les travaux des filières Houblon et Chanvre, très dynamiques, ont également été présentés.

Votre contact Commission PPAM : Véronique Baillon – v.baillon (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 58 31 79 74

Commission Vitivinicole

Le 14 novembre 2022 s’est tenue la deuxième commission vitivinicole bio de l’année, qui a réuni 25 participants. Après un tour de table où chaque participant a pu présenter la situation des vendanges et de la commercialisation 2022, un point sur le développement de surfaces et la dynamique des conversions a pu être effectué. Le développement des surfaces viticoles bio a été très dynamique en 2021 en Nouvelle-Aquitaine, notamment dans le bordelais où les surfaces engagées atteignent 25 000 ha. Début 2022, la dynamique de conversion a connu un ralentissement, situation qui sera à confirmer avec les chiffres consolidés.

Concernant le bilan des marchés et perspectives, les ventes de vin bio en France sont toujours en croissance, notamment en vente directe, en circuit caviste et à l’export. Les circuits GMS et Magasin bio connaissent un ralentissement de la dynamique, qui se confirme en 2022. Afin de poursuivre la structuration des différents circuits de distribution dans un contexte où de nombreux volumes vont arriver dans les prochaines années, les membres de la commission ont présenté les différents travaux mis en place. En 2023 la communication et la promotion des vins bio régionaux, ainsi que les actions économiques seront poursuivies. 

Vincent Mercier quitte la présidence de la commission. Il tient à remercier toutes les structures présentes pour leur assiduité, leur travail en commission comme en groupe de travail lors de ces dernières années. Pascal Boissonneau, vigneron bio dans le Sud-Gironde, a été élu par les membres de la commission et devient le nouveau président de cette commission.

Votre contact Commission viticulture : Alice Luisi – a.luisi (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 61 91 63 82

Commission artisans

Un « webinaire artisans » s’est tenu en visio le 6 octobre 2022, animé par Jean-Hilaire de Bailliencourt, Président de la commission et directeur de la conserverie Jean de Luz et Estelle Plante, chargée de mission INTERBIO NA. Cette rencontre, qui a rassemblé une dizaine de participants, était la 2e de l’année (1ère commission artisans en janvier 2022).
A l’ordre du jour : 

  • Le marché bio
  • Un retour d’expérience sur le salon Gourmet Sélection, qui s’est tenu les 25 et 26 septembre 2022 et sur lequel INTERBIO Nouvelle-Aquitaine a organisé son premier collectif
  • Un partage d’expérience proposé par un nouvel adhérent (l’Ail Noir des Claires) sur la propriété intellectuelle.

Cette rencontre a permis aux adhérents présents d’échanger sur leur ressenti concernant leurs ventes, notamment la baisse des volumes en MSB. Le constat pour certains est que les réseaux MSB perdent leurs clients acquis lors de la crise sanitaire et font peu de nouveaux clients, tandis que le panier moyen est en baisse.
Concernant le salon Gourmet Sélection, 4 artisans ont partagé leur retour d’expérience. Le niveau de satisfaction est élevé, le nombre de contacts est important et ce salon permet de rencontrer beaucoup d’acheteurs (notamment des épiceries indépendantes). Il a été convenu qu’INTERBIO se positionnerait à nouveau sur un espace collectif lors du salon 2023, qui se tiendra les 10 et 11 septembre 2023 à Paris.

Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion de présenter une étude proposée par les organisateurs, intitulée « les français et les produits d’épicerie fine », analysant les comportements des consommateurs, attentes, etc… Cette enquête est disponible en ligne.

Votre contact Commission artisans : Estelle Plante – e.plante (@) interbionouvelleaquitaine.com – 07 64 74 95 23

Commission laits bio : l’enjeu de préserver les élevages et les filières dans un marché saturé.

Le 7 novembre s’est tenue la deuxième commission laits bio de l’année, qui a regroupé une vingtaine de participants issus de l’amont et de l’aval des filières, pour tous les types de lait (vache, brebis et chèvre).Alors que la collecte de laits bio est en hausse, le marché peine à valoriser les volumes produits. Toutes les filières laitières sont impactées par le contexte économique inflationniste et la baisse générale de la consommation de produits de qualité. Les échanges ont permis de faire un point précis de la situation pour chaque structure et d’évoquer les perspectives d’avenir. Un des enjeux principaux est aujourd’hui de maintenir et de soutenir les élevages existants pour pérenniser la collecte et la fabrication de produits locaux. Sur ce point, les aspects réglementaires ou en lien avec la mise en œuvre de la nouvelle PAC ont été abordés.Enfin, en lien avec la nécessité de soutenir la consommation bio, les campagnes de communication réalisées au plan national et régional ont été présentées.

Commission viandes bio : un marché bio qui peine à valoriser ses animaux

Le 8 novembre s’est tenue la deuxième commission viandes bio de l’année, qui a regroupé seize participants issus de l’amont et de l’aval des filières.Le marché de la viande bio a confirmé sa tendance baissière depuis 2021. Face à une conjoncture conventionnelle exceptionnelle (prix à la hausse), le bio se retrouve parfois déclassé en conventionnel. La commission a permis de faire un point sur la situation, par type d’animaux, et de faire le tour des opérateurs économiques présents.Comme pour la commission lait, l’enjeu de maintien des élevages en bio est réel : un point sur la PAC 2023 et sur les impacts réglementaires à venir a été donc réalisé.Pour conclure, les campagnes de promotion des viandes, laits et fruits et légumes bio ont été présentées, que ce soit au plan régional ou national.

Votre contact Commissions Laits et viandes : Barbara Kaserer – b.kaserer (@) interbionouvelleaquitaine.com – 06 58 50 44 26

Point d’étape : LIT Impact de la bio dans le Castillonnais

Dans le cadre du Laboratoire d’Innovation Territoriale (LIT) portant sur l’Impact de l’agriculture biologique sur le territoire du Castillonnais, tous les acteurs du territoire ont été invités à participé à une rencontre le 21 novembre dernier.
Lors de cette soirée, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine et Bio Nouvelle-Aquitaine ont présenté les résultats de l’étude de l’impact socio-économique de l’agriculture biologique sur le Castillonnais. Cette présentation a été suivie d’ateliers d’échange entre les différents participants autour de deux questions : 

  • Quelles propositions pour améliorer la communication entre le milieu agricole et les autres acteurs du territoire? 
  • Comment l’agriculture biologique pourrait permettre de valoriser le territoire dans le futur?

La prochaine étape sera la remise à chaque commune d’un diagnostic de son territoire qui prendra en compte les recommandations formulées par les participants.
Nous remercions tous les acteurs présents, viticulteurs, collectivités, associations et riverains pour ces échanges fructueux !

Pour plus d’informations sur le LIT : 
Consulter notre article précédent sur le projet

Contact : Alice LUISI a.luisi@interbionouvelleaquitaine.com

Retour sur la Mois de la bio

Depuis 11 ans en Nouvelle-Aquitaine, le mois de novembre est dédié à la bio !
Cette année encore les professionnels de l’agriculture étaient invités à découvrir l’agriculture biologique lors de rencontres terrain organisées à travers toute la région et lors de conférences en ligne. Co-organisé par Bio Nouvelle-Aquitaine, les chambres d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, cet évènement professionnel permet de faire le point sur les innovations techniques et les tendances marché des différentes filières ainsi que de rencontrer les acteurs de l’agriculture biologique de la région.
Nous vous proposons de revenir sur les temps forts de trois filières de cette édition 2023.

Filière grandes cultures

Sur les 70 journées en région, 12 d’entre elles ont été dédiées à la filière grandes cultures bio.  En ouverture de ce mois évènement, un webinaire « marché et contexte des grandes cultures bio » s’est déroulé le 7 novembre et a réuni une trentaine de participants.
La majorité des journées a abordé les aspects techniques et économiques de la production agricole. Cette année trois journées étaient également dédiées aux filières innovantes en grandes cultures bio :

  • La moutarde dans la Creuse, chez Bio Crops Services avec près de 20 professionnels et plus de 30 apprenants.
  • Le lin dans le Lot-et-Garonne, chez SAS LIGNEAU Ferme Sain’biose avec plus de 20 professionnels.
  • L’huile dans les Landes chez Oléandes.

Consulter le diaporama du webinaire grandes cultures

Filière viticulture

INTERBIO était présent à la journée « Vigne et polyculture, un modèle économique d’avenir ? » qui a rassemblé 39 participants à la cave d’Espiet (33). Après un point de contexte sur l’économie des vins bio, et les coûts de production du vin bio, trois viticulteurs ont pu témoigner de leurs projets de diversification sur des ateliers variés (production végétale comme élevage). Une conseillère de la Chambre d’agriculture de Gironde a enrichi la rencontre d’un point sur le raisin de table. Le sujet, qui semble prendre de l’importance depuis quelques années, a suscité de nombreux échanges dans la salle. 

Filière apiculture

La journée « Produire du miel et de la gelée royale AB, est-ce possible ? » du 08 novembre dans le Lot-et-Garonne a réuni plusieurs apiculteurs bio et conventionnels qui ont pu apprécier le témoignage d’un apiculteur ayant converti son exploitation en bio et qui a présenté son activité de production de gelée royale. Son témoignage a été suivi d’un point sur la filière apicole bio ainsi que les dernières évolutions réglementaires du cahier des charges bio. L’ADANA a par la suite présenté un projet de recherche sur la protection des ruchers en bio et une application de localisation des ruchers. Les présentations ont suscité de nombreux échanges entre apiculteurs intéressés par la démarche.

Filières viandes et laits

Deux webinaires ont été organisés les 17 et 18 novembre. Ils ont permis de communiquer auprès des participants sur la conjoncture économique du moment et sur les perspectives en lien avec le développement des filières d’élevage bio. Ces deux webinaires ont été suivi par une cinquantaine de personnes au total. 

Consulter le contenu des journées terrain et des webinaires du Mois de la bio sur le site de l’évènement.

Rencontre autour du houblon bio – vendredi 3 juin

Dans le cadre du festival BLIB, trois acteurs régionaux de la filière houblon bio : HOUBLON Nouvelle-Aquitaine,
HOPEN et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine organisent une matinée pour découvrir cette production en plein développement en Nouvelle-Aquitaine ! Cette rencontre qui s’adresse aux producteurs de houblon, brasseries artisanales et partenaires de la filière se déroulera le 3 juin à Mille et Une Bières à Bordeaux.

Au programme :

  • État des lieux de la filière houblon bio en région
  • Itinéraire technique du houblon : focus sur le volet agronomique de la culture, variétés présentes en Nouvelle-Aquitaine
  • La qualité du houblon
  • Atelier de dialogue entre houblonniers et brasseurs
  • Dégustation de bières artisanales

Horaires et lieu :

  • le 3 juin 2022 de 11h à 13h
  • Mille et Une Bières, 42 rue Edmond Besse 33000 Bordeaux

S’inscrire gratuitement en ligne

Contacts :

INTERBIO : Véronique Baillon v.baillon@interbionouvelleaquitaine.com06 58 31 79 74
HOPEN – Terre de Houblon : Lucie LE BOUTELLER lucie@hopenhoubllon.fr
HOUBLON Nouvelle-Aquitaine : Pierre Bousseau pierre.nougerede@orange.fr

Évènement organisé avec le soutien de l’Union européenne, l’État et la Région Nouvelle-Aquitaine

Point d’étape sur les réunions économiques vin bio 2022

Dans un contexte de fort développement de la filière viticole bio régionale, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, le syndicat Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine et la Chambre d’Agriculture de Gironde ont organisé plusieurs réunions portant sur le contexte économique du vin bio aujourd’hui.
Sous la forme de réunions ouvertes à tous (vignerons conventionnels, bio, en conversion, ou simples curieux), le but de ces réunions est de présenter les coûts de production en viticulture conventionnelle et bio selon différents scénarios d’entretien du sol et de densité de plantation, les derniers chiffres de la production, l’évolution de la consommation de vin bio, l’organisation du marché en France, la construction des prix et les cours du vrac.

Afin de couvrir différents territoires et de permettre la participation d’un maximum de vignerons intéressés, ce point sur l’économie des vins bio a été intégré à des réunions de plusieurs syndicats d’appellations viticoles. Des points d’information en format court ont été faits lors de 5 réunions du Syndicat des Vins AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, et une réunion en format long a été organisée en partenariat le Syndicat Viticole de Blaye. Un séminaire spécial vin bio d’une journée est également prévu le 14 mars prochain à Bergerac, en partenariat avec l’Interprofession et la Fédération des Vins de Bergerac Duras, AgroBio Périgord et la Chambre d’Agriculture de Dordogne.

Les 5 premiers évènements ont eu lieu en Gironde, qui est passé premier département en termes de surfaces viticoles bio en 2020, et ont réuni à chaque fois une cinquantaine de viticulteurs des différents secteurs. La présentation sur l’économie des vins Bio a souvent donné lieu à de riches échanges entre les participants et les trois structures. Sur les questions techniques, les participants ont pu constater que la conversion bio d’un vignoble s’anticipe, qu’il est important de se faire accompagner au vignoble et au chai pour opérer cette transition, mais également de réfléchir à sa stratégie de commercialisation des vins bio en amont. Concernant la question de l’évolution de la filière, un travail de structuration de la commercialisation des vins bio régionaux sur les différents circuits de distribution est en cours, pour préparer l’arrivée de volumes importants dans les prochaines années.

Les deux prochaines réunions auront lieu le 8 février (dans le cadre des réunions de secteur de l’ODG de Bordeaux à Saint-Brice) et le 14 mars (séminaire d’une journée à Bergerac). L’entrée est libre et soumise à inscription en ligne.

N’hésitez pas à joindre Alice LUISI, chargée de mission filière vitivinicole à INTERBIO Nouvelle-Aquitaine pour toute question ! 06 61 91 63 82 – a.luisi@interbionouvelleaquitaine.com

Les rendez-vous éco vin bio

La Chambre d’Agriculture de la Gironde, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine & Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine organisent une série de rendez-vous sur le département de la Gironde afin de faire le point sur le contexte économique du vin bio aujourd’hui.

Le but et de présenter et d’échanger sur :

  • Les coûts de production en conventionnel/bio/en conversion selon différents scénarios d’entretien du sol, densité de plantation…
  • Les derniers chiffres de la production (surfaces, nombre d’exploitations, rendements, progression).
  • L’évolution de la consommation vin bio.
  • L’organisation du marché du vin Bio en France.
  • La construction du prix et les cours du vrac.

Ces réunions ouvertes s’adressent à tous : vignerons conventionnels, bio, en conversion ou simples curieux !
Dans le but de permettre la participation d’un maximum de vignerons intéressés, cet évènement sera dupliqué sur plusieurs zones du territoire en format court (intégré aux réunions de secteur de l’ODG Bordeaux) ou long.

Les différents rendez-vous :

  • Le 6 janvier 2022 à Coutras (Union Coopératives Vinicoles d’Aquitaine) à 17h30 – format court
  • Le 10 janvier 2022 à Blaye (Syndicat Viticole de Blaye) à 17h30 – format long
  • Le 13 janvier 2022 à Pujols (Foyer Rural) à 17h30 – format court
  • Le 18 janvier 2022 à Beychac-et-Caillau (Planète Bordeaux) à 17h30 – format court
  • Le 1er février 2022 à Cadillac (La Cloisière) à 17h30 – format court
  • Le 8 février 2022 à Saint-Brice (Salle des Fêtes) à 17h30 – format court

Entrée libre après inscription en ligne (dans la limite des places disponibles)

Contact :
Anne HUBERT, Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine
07 88 09 00 53 | economie@vigneronsbionouvelleaquitaine.fr

  • Bloquez vos agendas !
    Un séminaire spécial vin Bio sera organisé le lundi 14 Mars 2022 à Bergerac en partenariat avec l’Interprofession et la Fédération des Vins de Bergerac Duras ainsi que Agrobio Périgord.

Découvrez notre offre d’accompagnement !

Destiné à l’ensemble des opérateurs bio de Nouvelle-Aquitaine, notre accompagnement est multi-disciplinaire !

  • Vous souhaitez vous informez mais aussi échanger, être aidé, partager des informations ou encore être mis en contact ?
  • Vous voulez développer votre activité bio ? Conseil spécialisé / Investissements / débouchés et marchés
  • Vous avez envie de vous investir ou de vous former ?

Nous pouvons vous accompagner !

Retrouvez l’ensemble de nos services : https://drive.google.com/file/d/13PWZOTpkYKP3sIVLaLHO8eaUZrOezm0U/view

Découvrez les chiffres bio régionaux 2020 !

L’agriculture biologique est en pleine expansion en Nouvelle-Aquitaine. Elle y est extrêmement diversifiée : toutes les filières végétales et animales sont représentées.

Retrouvez dans cet observatoire régional, réalisé en partenaria avec la Chambre régionale d’Agriculture et Bio Nouvelle-Aquitaine, un état des lieux de la production en agriculture biologique pour l’année 2020 mais aussi les perspectives 2021. D

>>> Rendez-vous dans notre espace « nos publications »

Lait bio – état des lieux et perspectives

Lors des précédentes crises laitières de la filière conventionnelle (2009 ; 2015), la filière biologique a su absorber d’importantes vagues de conversion. Les producteurs étaient à la recherche de prix stables et rémunérateurs. Il faut rappeler que le prix du lait bio est déconnecté du prix conventionnel. Actuellement, des volumes de lait importants issus de la dernière vague de conversion arrivent dans la filière bio. 

Le marché bio laitier, qui jusque-là était très porteur, a été déstabilisé par les répercutions de la crise de la COVID. Alors que le marché conventionnel laitier était saturé, en lien avec la fermeture des débouchés export et RHD notamment, les collecteurs bio n’ont pas pu à leur habitude déclasser le lait bio excédentaire dans la filière conventionnelle afin de maintenir un équilibre offre – demande favorable, et donc un prix du lait rémunérateur. 

Les acteurs historiques 100 % bio de la collecte de lait biologique gardent en effet une « bulle de lait » supplémentaire afin de fournir de nouveaux clients bio et pour pouvoir accueillir de nouveaux producteurs. Lors de la COVID, les marchés en bio se sont également resserrés et la demande a baissé concernant les produits ultra-frais. Cette conjoncture défavorable au secteur laitier dans son ensemble a contraint les opérateurs 100 % bio à inciter leurs producteurs apporteurs à diminuer leurs volumes produits, afin de préserver un équilibre entre offre et demande et pour ne pas trop impacter les prix payés aux producteurs.

Cette conjoncture économique n’incite pas les collecteurs à accueillir de nouvelles conversions, mais les nouveaux installés sont toujours recherchés : en effet, le renouvellement des générations est un enjeu crucial en élevage. La filière lait bio met donc temporairement un frein aux conversions (mais pas aux installations) afin de stabiliser le prix du lait bio et pour pourvoir dès que possible revaloriser ce prix. Aujourd’hui, seulement 4,6 % du lait collecté est bio (source CNIEL 2021) : la petite taille de la filière biologique la rend plus sensible aux aléas du marché notamment pour les opérateurs de collecte 100% bio. Concernant les entreprises artisanales régionales, elles ont été moins impactées par cette conjoncture COVID : leur prix payé aux producteurs est donc resté élevé (environ 500 euros les 1000 litres) et la demande est au rendez-vous.

Concernant les autres laits bio (chèvre et brebis), la demande n’a pas fléchi et l’équilibre entre offre et demande est favorable, des producteurs sont recherchés (conversion ou installation).

Nos travaux dans le cadre des Etats Généraux de l’alimentation (EGA)


Les travaux d’INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, réalisés dans le cadre des EGA, ont été lancé pour répondre à la demande formulée aux interprofessions par l’Etat, la DRAAF et la Région.Pour rappel, les objectifs des Etats Généraux de l’Alimentation sont de :

  • Relancer la création de valeur et d’assurer la répartition équitable de cette valeur sur toute la chaine
  • Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes et notamment en inversant la construction du prix
  • Accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes et aux besoins des consommateurs en faisant finalement la promotion de leurs choix au travers d’une alimentation saine, sure et durable. 

INTERBIO a donc, dans le cadre de ses commissions filières, étudier, décortiquer la chaine de valeur du producteur au consommateur en prenant en compte tous les maillons de la chaine.
A la demande de la Chambre d’Agriculture Régionale et pour optimiser la diffusion de ces travaux, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine les a résumé dans un document à destination de tous les acteurs de la chaine de valeur. 


La nécessité de réaliser ces travaux a été corroborée par la Loi Besson Moreau, appelé aussi EGAlim 2. L’objet principal de cette nouvelle loi, votée à l’unanimité l’Assemblée Nationale le 24 juin 2021, est de généraliser la contractualisation entre l’agriculteur et l’entreprise pour 3 ans minimum, en tenant compte des couts de production tout en misant sur la transparence de ces couts et de ces prix d’achat. Le vote de celle-ci au Sénat est prévu pour fin octobre. 
INTERBIO Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec la Chambre d’Agriculture Régionale et la FRAB Nouvelle-Aquitaine compte poursuivre ses études pour favoriser la juste répartition de la valeur dans les filières bio en Nouvelle-Aquitaine. 

Le projet VitiREV dans le Castillonais

Dans le cadre du projet néo-aquitain VitiREV, les associations Bio Nouvelle-Aquitaine (et son GAB Agrobio) et INTERBIO Nouvelle-Aquitaine se sont associées pour mener un Laboratoire d’Innovation Territoriale (LIT) qui a vocation à étudier l’impact de l’agriculture biologique sur un territoire.

Pour mener à bien ce projet, cinq communes dans le Castillonnais ont accepté de faire partie du territoire pilote du LIT Bio.
En mai et juin 2021 ont eu lieu les deux premiers ateliers de co-construction de la méthode d’étude d’impact, réunissant une vingtaine de personnes (élus et agents des collectivités, viticulteurs et Syndicat viticole, associations locales…).

De nombreuses thématiques et leurs indicateurs ont été identifiés comment devant être étudiés, tant sur les aspects économiques (la commercialisation, l’emploi, le coût du foncier…) qu’environnementaux (état des sols, de l’eau, de la flore, bilan carbone et travail du sol, etc.) et sociaux (la peur du risque et des rendements, l’impact générationnel, ce que la population pense de l’AB, les rapports producteurs / riverains / consommateurs…).
Le LIT Bio a été présenté lors du Congrès Mondial de la Bio qui s’est tenu du 6 au 10 septembre 2021.

24 novembre : 1ère édition du Forum Val Bio Ouest

Pour cette première édition, ce sont les huiles alimentaires qui seront mises à l’honneur !

Les professionnels de la filière Grandes cultures bio sont invités à participer à la première édition du Forum Val Bio Ouest à Saint-Jean d’Angély (17). Cet évènement  proposera des témoignages d’entreprises, des éclairages d’experts mais permettra aussi des rencontres entre professionnels du secteur.

  • 9h30  : Introduction et présentation de Val Bio Ouest
  • 9h45 : Présentation filière grandes cultures bio avec focus sur les huiles alimentaires bio
  • 10h : Témoignages de 3 entreprises de la filière
  • 11h : Eclairages d’experts sur le thème « Innovation et développement des huiles alimentaires bio en France »
  • 12h : Conclusion et synthèse de la matinée
  • 14h > 17h : Rendez-vous professionnels

Plateforme expérimentale bio Océalia/Aquitabio

Date: Vendredi 11 Juin

Salles des fêtes de Villiers sur Chizé 79170

Matinée : 9h à 12h45 (45min par atelier)

  • Atelier 1 : Céréales à pailles hiver et ptps + fertilisation 
  • Atelier 2 : Cultures de « niches » variété et ITK (lentille, pois chiches, lin, quinoa, pois vert, féverole de printemps)
  • Atelier 3 : Fosse pédologique Frédéric THOMAS 

Repas midi :  13h00 -14h

               Food truck + mise à dispo de tables pour manger

Après-midi : 14h -17h00

Organisation d’un village avec différentes thématiques ou les agriculteurs se déplaceront de stands en stands librement

 Pôle matériel : Exposition de matériels à l’arrêt NOVAXISTECOMATCARREEINBOCK, BC TECHNIQUE, HORSCH, BIN’OV, BONNEL, fraise CELI d’un agriculteur, ACTISOL

Pôle filières :    Discussion sous BARNUM

  • AGROFUN filière chia de france
  • Malterie de l’OUEST
  • LECLERC meunerie ALAFORT (C2) récoltons l’avenir et bio village france
  • Minoterie de Courçon (bio) 

Pôle partenaires de l’agriculture BIO :  

  • La semence certifiée au sens large GNIS / Pole semence coop
  • INTERBIO Nouvelle-Aquitaine, Martine CAVAILLE / BIO Nouvelle Aquitaine 
  • Biodiversité, (Groupe ornithologique des deux-sèvres/ Prom Haie/ CNRS Chizé) 
  • Apiculteur l’Abeille des 2 SEVRES S. COULOMB Visite de 150 agriculteurs ( 80% BIO 20 % CONVERSION ) sur la journée et partenaires fort aquitabio. mise à disposition d’un stand ( type foire ) pour stand filières et partenaires.

Découvrez l’Appel à Projets 2021 !

Le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine renouvelle pour l’année 2021 l’Appel à Projets  » Soutien aux actions de développement de l’agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine-Structuration Amont/aval des entreprises » qui a pour objectif d’accompagner les entreprises qui souhaitent créer et développer une filière bio. 

Sont éligibles, les projets structurants concourant, sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine, à développer significativement la surface agricole utile BIO (SAU BIO),à augmenter la production et la transformation de produits biologiques et à optimiser l’adéquation entre l’amont et l’aval des filières. 

Nouveautés 2021 : Pour être éligibles, les projets devront apporter la preuve que des engagements quantitatifs sont pris pour assurer les débouchés (contrats, lettres d’engagement…).

Ces projets devront clairement identifier la SAU BIO et les marchés en fixant des indicateurs de résultats.  

Vous avez jusqu’au 03 septembre 2021 pour déposer votre demande. N’hésitez pas à revenir vers la référente de votre filière pour vous aider dans le montage de dossier. 

Avec le soutien financier de :